Fermer
Une édition Bordeaux-Métropole d'aqui.fr ! Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Google plus Suivez nous sur Twitter Notre flux RSS
Aqui-Bordeaux-Métropole
Fermer
:
:
: Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Culture, outil du vivre ensemblePourquoi et comment? Des exemples.

Logement social : peut mieux faireLa Métropole veut rattraper son retard sur le logement social

De la Cub à la Métropole l'ambition millionnaireLes enjeux décryptés

Bordeaux : oui il y a bien un "effet Elysée"Alain Juppé dans sa ville: un air de gravité supplémentaire

Les enquêtes d’ABM
Avec les travailleurs de la nuit
Bordeaux

Le marché de gros de Bordeaux-Brienne nourrit la métropole

Les fruits et légumes représentent la moitié de l'activité du MIN - Claude Hélène Yvard

Le marché d'intérêt national Bordeaux Brienne est le lieu où se joue quotidiennement l'approvisionnement du bassin de consommation aquitain.

La France qui se lève tôt, les salariés et les entreprises qui travaillent sur les Marchés d’intérêt nationaux la connaissent bien. Sur le MIN de Bordeaux Brienne, l’effervescence grandit, chaque matin, entre 4 h et 8 h. Le site est ouvert sept jours sur sept, 24 heures sur 24, avec une moyenne de 850 entrées par jour.  215 000 tonnes de produits transitent chaque année par les installations du quai de Paludate. (...)

Par Claude Hélène Yvard
Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Avec les travailleurs de la nuit A lire également
Bordeaux la nuit - SuperCar-RoadTrip.fr

Avec les travailleurs de la nuit

Une métropole ça ne vit pas que le jour: la nuit aussi c'est une ruche.

Une partie du hall de production  de 31 000 m2 de la PIC Bordeaux Cestas de La Poste - Solène Méric

Dans les coulisses nocturnes du courrier à Cestas

A Cestas, en bordure de l'autoroute A63, la Plateforme Industrielle Courrier de la Poste est inratable... et indispensable à la distribution du courrier métropolitain.

La métropole se prépare à réhausser les taux de sa taxe ordures ménagères - RB

Éboueurs : le marathon de la nuit

A partir de 20 heures, une soixantaine d'agents se relaient sur le centre de Bordeaux pour récolter les déchets dans les bacs. Avec, parfois, de mauvaises surprises