Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

17/01/2018 | La fédération de coopératives Coop de France Nouvelle-Aquitaine est engagée dans un projet européen, Agrosmart coop, autour de la compétitivité des coopératives agroalimentaires

Vache Prim'holstein SAA 2015

Le 9 janvier dernier, les Caves de Rauzan se voyaient remettre, au sein de leurs locaux, le certificat RSE niveau « exemplaire ». Mais ce fut également l'occasion pour Coop de France Nouvelle-Aquitaine, et plus particulièrement pour sa chargée de mission Anaïs Duparc, de présenter le projet européen "Agrosmart coop" aux coopératives agricoles régionales invitées pour l'occasion. Porté par un consortium international de 8 coopératives, dont Coop de France Nouvelle-Aquitaine, ce projet vise à « stimuler la compétitivité des coopératives agroalimentaires de l'espace SUDOE », à savoir le Sud-Ouest de la France, l'Espagne et le Portugal. Pour ce faire deux axes de travail ont été prioritairement identifiés : l'innovation durable et la commercialisation intelligente.

« Le projet Agrosmart coop concerne 6 régions du Sud Ouest de l'Europe : la Nouvelle-Aquitaine, le Nord du Portugal, et en Espagne, la Castilla-la Mancha, le Pays Basque, l'Estrémadure et la Galice. Et, sur ces territoires 8 fédérations ou associations de coopératives agroalimentaires se sont engagées dans le projet, dont, pour la Nouvelle-Aquitaine, Coop de France Nouvelle-Aquitaine », explique Anaïs Duparc.

Une enquête de grande ampleur
Avec pour objectif de mettre en place des outils et services de soutien aux coopératives agroalimentaires pour favoriser leur compétitivité et leur croissance, une enquête de grande ampleur a d'abord été menée dans chacune des régions engagées. Il s'agissait ainsi d'identifier les besoins ou, à l'inverse, les bonnes pratiques déjà existantes et potentiellement diffusables. En Nouvelle-Aquitaine, la jeune chargée de mission a ainsi enquêté auprès de 30 coopératives agroalimentaires type PME dans les filières fruits et légumes, bétail/viande, viticulture et lait. « Si l'analyse des résultats au niveau des trois pays est en cours de finalisation, des enseignements peuvent déjà être tirés de l'enquête réalisée en région. » Au delà d'une analyse générale des coopératives (secteur, nombre d'adhérent ou encore l'âge du président(e)), l'enquête se penchait sur l'organisation interne, la gouvernance, la commercialisation et l'innovation.

La communication digitale est à développer
Sur les caractéristiques il ressort que si le nombre d'adhérents est fonction de la filière, l'âge moyen des présidents est plutôt jeune (52ans). Autre bonne nouvelle : ces coopératives sont rentables, avec pour 26 d'entre elles un excédent brut d'exploitation positif, et un chiffre d'affaires stable. Côté gouvernance, la participation des adhérents aux assemblées générales, signe de leur intérêt pour la coopérative, est fonction de la taille de la coopérative. « Plus elle est grande, moins les adhérents sont présents, ce qui pose la question du lien à renforcer entre coopérateurs et coopérative, d'une crise de confiance peut-être », note Anaïs Duparc.
Sur les questions de commercialisation et d'innovation, plus directement en lien avec le projet européen, là aussi plusieurs enseignements sont à tirer. Tout d'abord que les produits sous signe de qualité sont une force bien comprise par les coopératives puisque 28 sur 30 en commercialisent pour représenter en moyenne 72% du chiffre d'affaires. Ensuite, si les deux tiers des coopératives sont présentes à l'export, elles ne sont plus que 11 à pratiquer le e-commerce, dont 9 sont caves. A noter que si moins de 1% du chiffre d'affaires est réalisé par ce biais, il permet d'être visible auprès des consommateurs et des distributeurs. « La communication digitale est un élément à développer, souligne Anaïs Duparc, d'autant qu'une plus grande visibilité peut faciliter la recherche de nouveaux marchés, activité sur laquelle les 30 coopératives interrogées sont peu actives ».

Plateforme numérique, formations et évènements
Mais au-delà de cette enquête, l'outil phare de ce projet européen est la création d'une plate-forme numérique www.agrosmartcoop.eu à la fois portail collaboratif avec notamment la mise à disposition d'outils de veille, d'actualité sur le projet, ou encore un manuel de bonnes pratiques par filière, mais aussi un e-catalogue permettant la promotion de produits coopératifs. Une plate-forme dont le contenu est appelé à s'enrichir dans toutes ses rubriques au fil du projet, et accueillir notamment par des formations en ligne sur des sujets relatifs à l'innovation durable et de la commercialisation intellligente.
A cette plate-forme digitale s'ajoute un certain nombre d'événements physique permettant de partager les connaissances, via des conférences, de rencontrer les différents partenaires, ou encore sur certain d'entre eux, de promouvoir les produits coopératifs via un stand dédié. Le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, du 12 au 21 mai est inscrit à cet agenda européen, dont le prochain rendez-vous est donné à Vitoria en Espagne les 7 et 8 février.
Au total pour être mené à bien au 31 juin 2018, le projet bénéficie d'un budget d'1,2 M€ (dont 75% est financé par le FEDER). Quant à l'enveloppe confiée à Coop de France, elle est de 168 750€, dont 126 562€ de fonds Feder. Une enveloppe également mise à contribution, pour l'organisation de formations sur des thématiques liés au projet Agrosmart coop, telles que l'innovation durable, la communication digitale, l'innovation et la veille technologique, etc.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
30006
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr