Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

  • 23/04/19 | Compteur Linky : Bordeaux rend son verdict

    Lire

    206 plaignants attendaient avec impatience le verdict. Ce mardi 23 avril, le juge des référés du Tribunal de Grande instance de Bordeaux a rejeté la demande de ces opposants à l'installation du compteur Linky à leur domicile. 13 d'entre eux, dotés d'un certificat médical attestant d'une hypersensibilité électromagnétique, ont obtenu d'Enedis la pose d'un "filtre" protecteur dans les deux mois. Pour Pierre Hurmic, l'avocat des 206 plaignants (et élu local EELV), c'est "une première brèche timide". Enedis a quinze jours pour faire appel de la décision. C'est la deuxième décision de ce type après celle de Toulouse fin mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Capr’inov : portrait d’un éleveur fermier lauréat du concours fromages

29/11/2018 | Aurélien Chevreau a gagné 7 des 240 médailles du concours de produits laitiers caprins transformés

Aurelien Chevreau est éleveur fermier caprin dans les Deux-Sèvres

Il avait présenté aux jurés de cette 7e édition de Capr’Inov la plupart des produits laitiers de sa ferme de Saint-Marc-la-Lande (79). Bien lui en aura pris, sa ferme a remporté 7 médailles, 3 d’argent et 4 de bronze, pour ses crottins, yaourts, bûches, tomes, Mothais-sur-feuille et pour son fromage « la surprise du chanteloup » en chèvre frais. Une jolie victoire pour cet exploitant installé seulement depuis fin 2014.

Chez les Chevreau, la ferme est une histoire de famille, ou plutôt de couple.  Dans leur vie d’avant, Aurélien Chevreau était salarié dans l’exploitation de melons d’un de ses oncles ; son épouse, secrétaire comptable dans un élevage bovin. Une envie commune de monter leur propre entreprise les a poussés vers la création de leur propre élevage. Originaires de Vendée, ils ont trouvé dans les Deux-Sèvres des terres pour s’installer et monter de toute pièce leur projet. « L’idée de départ, c’était d’avoir une exploitation autonome et donc de transformer nous-mêmes notre production pour pouvoir la vendre », explique Aurélien Chevreau, pour qui le fonctionnement en circuit-court est une autre garantie d’autonomie. L’élevage laitier s’impose comme une évidence. Le choix de l’animal vient dans un second temps : « C’est ma femme qui a choisi la chèvre, avec laquelle elle se sentait plus d’affinités qu’avec les bovins. Pour moi, l’animal n’avait pas trop d’importance, l’essentiel était que je puisse transformer le lait ». Aurélien Chevreau, lui, a plutôt des affinités pour le fromage, un produit qu’il adore aussi bien consommer que fabriquer. Il passe tout de même un an à se former avec Les Chevriers de Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de la formation continue, puis auprès d’autres éleveurs fermiers de sa connaissance.

Quatre métiers, chacun son rôle

Le couple s’installe en novembre 2014 à Saint-Marc-la-Lande, et démarre sa production en février 2015. Sur l’exploitation, chacun occupe un rôle bien défini : « Elle s’occupe de la partie élevage des chèvres et de la reproduction, ainsi que de l’administratif, tandis que je me consacre à la transformation et à la vente de nos produits », explique Aurélien Chevreau, « Avoir chacun notre rôle et une fonction indépendante de l’autre, c’était un besoin important que nous avions identifié dès notre construction de projet ». Aujourd’hui, le couple possède 380 chèvres en lactation et transforme près de 25 000 litres de lait par an en une dizaine de produits laitiers : de la tome, des fromages de chèvre frais et secs à différents affinages, de la brique, du carré, et le fameux fromage deux-sévrien, le Mottais-sur-feuille. Depuis peu, Aurélien fabrique aussi des yaourts nature et à la confiture, dont il a présenté deux variantes au concours Capr’Inov.

Le bouche-à-oreille fonctionne

Tous les produits sont vendus en direct dans la boutique de la ferme, ainsi que sur les marchés de producteurs locaux. On les trouve également chez quelques revendeurs dans un périmètre de 60, 70km autour de Saint-Marc. « Je n’ai même pas eu besoin de démarcher, le bouche-à-oreille à fonctionné et les gens sont venus me chercher », s’étonne encore Aurélien Chevreau, qui constate une forte demande, en particulier sur les yaourts. « Les enfants aiment ça, y compris la viande de chèvre », constate Aurélien Chevreau, qui vend également un peu de viande caprine, y compris des saucissons. Ils fournissent d’ailleurs le collège de Mazières-en-Gâtine en produits laitiers, ainsi que la cantine de leur village. Aujourd’hui, les Chevreau aimeraient continuer à développer leur réseau commercial en circuit court. « Mais pour ça on aurait besoin de main d’œuvre et c’est difficile de trouver des jeunes motivés ». Avis aux amateurs.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6091
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr