Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/19 : Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et Colette Capdevielle, avocate, ancienne députée du Pays basque font partie des personnes auxquelles la Légion d'honneur a été attribuée ce 14 juillet.

13/07/19 : Charente-Maritime : le préfet a pris un arrêté interdisant les feux d'artifices et autres pétards sur la voie publique; dans les lieux de grands rassemblements ; les immeubles, et ce quelqu'en soit la catégorie, du 13 juillet 18h au 15 juillet 8h.

13/07/19 : Haute-Vienne : les travaux de modernisation de la ligne SCNF POLT vont démarrer le 22 juillet entre Limoges et Fromental. Un projet à 51 millions d'euros.

13/07/19 : Vienne : c'est la fin des travaux sur la ligne Paris-Bordeaux, entre Saint-Benoît et Vivonne, annonce la SNCF dans un communiqué du 12 juillet. 13 km de voies ont été restaurées pour 20 millions d'euros financés par SNCF Réseau.

12/07/19 : Le festival La Rochelle Cinema qui s'est tenu du 2 juin au 7 juillet a connu un vif succès, avec 86 492 entrées, soit la 2e meilleure année en termes de fréquentation dans l’histoire du festival. Rendez-vous l'année prochaine du 26 juin au 5 juillet.

12/07/19 : Du 14 au 26 juillet, la gare de Vayres sera fermée en raison de travaux, les arrêts de trains seront également supprimés. Les travaux de sécurisation de l'accès aux quais, ainsi que d'élargissement de la voie, seront effectuées de nuit.

12/07/19 : Le 15/07, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, tiendra une permanence à la Mairie de Mazères-Lezon à partir de 14h15. Elle y recevra, sans rdv et par ordre d’arrivée, tous les citoyens qui le souhaitent (particulier, élus, pros)

12/07/19 : JO 2024. Le président de Bordeaux-Métropole, Patrick Bobet, vient d'annoncer la candidature commune Lacanau-Bordeaux Métropole pour l’organisation des épreuves de surf aux JO de Paris 2024.

11/07/19 : Le réalisateur, scénariste et écrivain Alejandro Jodorowsky sera l'invité d'honneur du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux 2019 qui organise sa 8ème édition du 15 au 21 octobre 2019

10/07/19 : Dès le 11 juillet, la Médialudothèque de Niort rouvrira ses portes au public les mardis, jeudis et vendredis après-midi ainsi que les mercredis et samedis de 09h30 à 12h ainsi que de 14h à 18h.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/07/19 | Bordeaux accueille le 15ème Congrès des Régions

    Lire

    C'est en Nouvelle-Aquitaine, au Parc des expositions de Bordeaux que se tiendra le 15e Congrès des Régions de France, les 30 septembre et 1er octobre 2019. Sous l'intitulé « Ma Région agit pour moi », le congrès aura à cœur de défendre la place et le rôle de l’échelon régional dans le cadre du nouvel acte de décentralisation annoncé par le Président de la République ». Le programme se déclinera sous la thématique de la proximité entre témoignages de citoyens, de chefs d’entreprises et d’élus de terrain afin de démontrer que les Régions « agissent, innovent, transforment au quotidien leur territoire ».

  • 16/07/19 | La Maison Hennessy lance ses nouvelles activités oenotouristiques.

    Lire

    Leader du Cognac, la Maison Hennessy rayonne à travers le monde depuis plus de 250 ans avec un savoir-faire d'exception. Depuis avril 2019, au cœur de la Charente, la firme propose différentes activités oenotouristiques: un parcours immersif et dégustatif, vous plonge au sein des lieux méconnus de la célèbre Maison. Puis, Hennessy propose une expérience autour de l’art de la mixologie dans un atelier éphémère. Une expérience inédite pour apprendre la réalisation de deux cocktails au cognac. Plus d'infos sur ces visites.hennessy.com

  • 16/07/19 | "Le Renard au secours de l'Homme" à Laruns (64)

    Lire

    Plusieurs études montrent l’importance des populations de prédateurs, notamment les renards roux, dans la réduction du risque de transmission de la maladie de Lyme par les tiques. Un constat qui a amené Patrick Boussieux à observer puis à photographier les Renards en milieu forestier sur le périmètre du Parc National des Pyrénées. Un immense travail de patience et de persévérance qui trouve aujourd’hui sa récompense dans une exposition photographique permettant un échange et un partage avec le public. A voir jusqu'au 31 juillet à la Maison du Parc National à Laruns

  • 16/07/19 | Lacq-Pau-Tarbes, 1er territoire d'industrie de Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Ce 15 juillet à la Mairie de Pau, Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion territoirale et Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances ont signé avec les acteurs politiques et industriels de Béarn et Bigorre, le contrat scellant la mise en oeuvre du dispositif "Territoire d'industrie" sur le territoire inter-départemental et inter-régional de "Lacq-Pau-Tarbes". Un contrat contenant 29 fiches actions devant générer plus de 150 M€ d'investissement dans les 3 ans. Objectif du dispositif: la "réindustrialisation" grâce à ce portefeuille de "projets industriels d'avenir"

  • 15/07/19 | Bernard Farges reprend la tête du CIVB

    Lire

    Lundi 15 juillet lors de l'assemblée générale du CIVB, le viticulteur de l'Entre-deux-Mers, Bernard Farges a repris la présidence de la structure, après avoir cédé sa place durant 3 ans au négociant Allan Sichel, conformément aux statuts de l'interprofession qui prévoit une présidence alternante. Une 3ème casquette pour celui qui est également, président de la Confédération Nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie à Appellations d’Origine Contrôlée et de la Fédération Européenne des vins sous appellation d’origine). Durant son mandat il aura à mettre en œuvre le plan stratégie de la filièren Bordeaux Ambition 2025.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Echanges autour de la pêche entre Parcs Marins et pêcheurs

06/06/2019 | Des pêcheurs et personnels du Parc Marin d’Iroise sont venus en Charente-Maritime observer les pratiques locales.

Les agents et pêcheurs du Parc Marins d'Iroise ont rencontré des pêcheurs de La Côtinière ce lundi

Ils viennent juste de sortir de l’Observatoire Pelagis, à La Rochelle, ce mercredi midi, où ils ont découvert les captures accidentelles de cétacés. « Chez nous, c’est plutôt les phoques », commente un pêcheur. Ce rendez-vous était leur dernier de ces trois jours de découvertes des techniques de pêche et des problématiques maritimes de la Charente-Maritime, à l’invitation du Parc Marin de la Gironde et de la Mer des pertuis. Trois jours denses mais « intéressants » qui les a fait arpenter le département de l’estuaire à La Rochelle, en passant par l’île d’Oléron.

« C’est bien de voir comment ça se passe ailleurs, pour sa culture personnelle », exlique Marc, un pêcheur de l’Iroise. « Les problématiques environnementales, de quotats, les techniques de pêche, sont très différentes des nôtres », observe Erwann Quemeneur, chargé de mission au comité départemental de pêche du Finistère. « Il y a une saisonnalité plus marquée ici : les pêcheurs savent quand utiliser quel matériel en fonction des mois de l’année. Nous, on s’adapte au jour le jour : rien que par rapport au coefficient de marée, on peut changer de métier du tout au tout », poursuit Xavier, un autre pêcheur d’Iroise. Avec les mains, ils évoquent en riant, et avec un poil d’envie, la taille « énorme » des poissons qu’ils ont vu à la criée du port de La Côtinière en cette période de pêche au maigre, eux qui sont plutôt habitués à la langouste, au homard, à l’araignée et à la sole.

« Nous, on a très peu de valorisation de produit », observent-ils, notant l’existence de plusieurs conserveries. « On n’a pas de criée, pas de marché local. On travaille essentiellement avec des mareyeurs en direct, tout part à Rungis ou en national, alors qu’ici, il y a un réseau local, une partie de la production reste ici ». Les pêcheurs ont été également frappés par l’esprit collectif des pêcheurs locaux. « Ils partent tous ensemble du port», ont-ils constaté, notant également une solidarité avec les anciens ou les pêcheurs blessés, qu’ils ont rencontrés dans un atelier de réparation de filets et matériels de pêche mis en place sur Oléron.  « Il y a une vraie dynamique ici », constate  Erwann Quemeneur,  « il y a des choses transposables chez nous ».  Il verrait bien une variante finistérienne du modèle charentais de revente et de revalorisation de la pêche locale, tout en craignant que les habitudes bretonnes ne soient un peu trop ancrées.

Des idées reprises des deux côtés de l'Atlantique

Si la délégation du Parc Marin de l’Iroise repart avec quelques idées charentaises, jusqu’à présent ce sont plutôt les Bretons qui ont inspiré pêcheurs et personnels du Parc Marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis. Cette visite faisait suite à une autre, effectuée en 2017 par une délégation du Parc Marin de l’estuaire en Iroise. « L’idée de départ, c’était de montrer au personnel du parc et aux pêcheurs locaux comment fonctionne un parc marin, celui de l’Iroise étant le premier constitué en France, et de montrer aux professionnels de la mer qu’il existait une bonne interaction entre pêcheurs et Parc Marin », explique Yohan Weiller, chargé de mission pêches et cultures marines au Parc Marin de l’estuaire.

Les pêcheurs de l’Iroise admettent volontiers que les premiers contacts avec le Parc n’ont pas été faciles : « Au début, on était méfiant. On craignait que ça n’apporte que des interdictions et des limitations ». Pour garder la main sur l’évolution de leur activité, ils ont choisi de siéger au Parc Marin. Même s’ils restent minoritaires (6 pêcheurs sur 72 membres), ils affirment qu’aucune décision concernant la pêche n’a été prise sans leur avis, et parlent aujourd’hui d’une « concertation constante ». Parmi les mesures mises en place d’un commun accord : une charte professionnelle avec une dizaine de mesures environnementales à respecter concernant la pollution, le ramassage des déchets ou la protection de la ressource. Ils ont été également mis dans la boucle de recherches scientifiques, notamment avec l’Ifremer – une balise GPS relevant la salinité et la profondeur a également été installée sur des embarcations en vue de fournir des données au Parc. « Au final, ce n’est pas contraignant », observent les pêcheurs qui aimeraient s’impliquer davantage, aussi bien sur le volet recherche que sur la préservation de la ressource.  De son côté, le Parc Marin observe qu’ils sont même devenus forces de propositions.

Du côté des Charentais-Maritimes, la visite en Iroise avait permis de déboucher sur la mise en application d’outils permettant une meilleure connaissance de la ressource halieutique local, an particulier du maigre. « Là-bas, nous avions regardé ce qu’ils faisaient concernant les algues et le homard, et les mesures de gestions de ressources mise en place », explique Yohan Weiller. Prochainement, le Parc Marin de l’estuaire va lancer une expérimentation avec un chalut à grande ouverture verticale pour dresser un état des lieux des nourriceries en mer. Encore une autre idée « piquée » aux Bretons de l’Iroise.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
2232
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr