Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/07/20 : Ce vendredi, la Gironde a été placée en "vulnérabilité modérée" face à la pandémie de coronavirus par Santé Publique France. Depuis début juillet, sept nouveaux "clusters" ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont trois en Gironde.

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/07/20 | Un rallye montois sur le thème de la laïcité et de la citoyenneté

    Lire

    Du 15 juillet au 28 août, dans le cadre de l'exposition "Laïcité à lire et à dire" aux Archives départementales des Landes, partez entre amis ou en famille à la découverte des lieux symboliques de la laïcité et de la citoyenneté à Mont-de-Marsan! Créé en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement et l’association des Francas, ce rallye au départ des Archives, amène le visiteur à démêler de nombreuses énigmes sur un parcours réalisé en autonomie. Le rallye et l'exposition ont été primés par la 2nde mention spéciale du Prix de la laïcité de la République française, remis par l'Observatoire de la laïcité.

  • 15/07/20 | La Rochelle : un forum de la formation continue pour la rentrée 2020

    Lire

    La CCI de La Rochelle organise le premier Forum de la formation professionnelle continue le jeudi 24 septembre 2020, de 9 heures à 19 heures. Ce rendez-vous ouvert au public est l’occasion : pour les experts de la formation professionnelle continue de présenter leurs formations, services et conseils et, pour les dirigeants et salariés d’entreprises, de découvrir la formation adaptée à leurs besoins. Une première en Charente-Maritime !

  • 15/07/20 | Création de la première Fédération nationale de Footgolf

    Lire

    Le 30 juin dernier a marqué la création de la première Fédération nationale de Footgolf, agréée du ministère des Sports. Ce sport qui mélange le football et le golf reprend le même principe de parcours qu’au golf, mais en mettant le ballon au pied en moins de coups possibles dans un panier. Les dirigeants de cette nouvelle fédération entendent bien créer un premier championnat en France à l’horizon 2021. A noter: il existe une délégation Sud ouest et Aquitaine du footgolf !

  • 14/07/20 | Mont-de-Marsan : Ouverture du Campus connecté en septembre

    Lire

    Mont-de-Marsan Agglomération vient d'être retenue par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation parmi les 25 nouveaux projets labellisés "Campus connecté" (le premier en Nouvelle-Aquitaine) pour permettre le développement d'une nouvelle offre d'enseignement supérieur sur son bassin de vie. Dès septembre 2020, 15 étudiants pourront accéder à une formation universitaire depuis un espace collaboratif qui leur sera dédié au sein de l'Inspé à Mont-de-Marsan, doublé d'un accompagnement par un tuteur. Infos: www.montdemarsan-agglo.fr

  • 14/07/20 | Les Jeunes Agriculteurs de la Vienne se lancent dans un concours photo

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Vienne se challengent dans un concours photo dédié aux moissons de l’année 2020. À travers cette initiative, les jeunes agriculteurs souhaitent redynamiser cette saison 2020, selon eux, assez moyenne et pourrait mettre en péril des exploitations « déjà bancales ». Plusieurs lots seront distribués aux gagnants dont un week-end de remplacement offert, financé par JA86.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Environnement : une expérimentation viticole unique dans le Bordelais !

30/08/2019 | La Cave de Rauzan, qui rassemble 340 adhérents, a lancé, en 2017, une démarche en faveur d’une viticulture plus respectueuse de l’environnement.

Philippe Hébrard dans les vignes de l'expérience "Zéro Chimie"

Les premiers résultats de l’expérience « Zéro chimie » menée par la Cave coopérative de Rauzan seront connus après les vendanges, qui ont démarré ce vendredi 30 août, pour les crémants. En effet, la Cave, exploitante du Château Canet à Guillac, dans l’Entre-Deux-Mers, a lancé en 2017 une expérimentation en faveur de l’environnement. Cette dernière prône une viticulture en biodynamie, comprendre qui prend en compte tout ce qui entoure la vigne (sol, vie, cycle lunaires), tout en réduisant, voire bannissant, l’usage du cuivre et du soufre, autorisés dans la viticulture biologique. Explication.

Une expérience menée sur un hectare et demie avant d’être élargie aux autres adhérents de la coopérative. Cette expérimentation, baptisée « Zéro Chimie » est menée par Caves de Rauzan, dans l’Entre-Deux-Mers. « De ce que nous savons, cette expérimentation est unique dans le vignoble bordelais, surtout à l’échelle d’une entreprise comme la nôtre, raconte Philippe Hébrard, président de Caves de Rauzan. Nous savons que ça se fait notamment en Alsace, par exemple ». La cave de Rauzan rassemble 340 adhérents viticulteurs de son territoire, pour un peu plus de 3700 hectares de vigne. L'expériementation « Zéro Chimie » est le prolongement de toute une démarche en faveur du développement durable, en particulier de l’environnement, lancée par les Caves de Rauzan en 2009. Ces efforts ont été récompensés par l’obtention du label RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) Niveau Exemplaire, en 2017.

 

L’expérience « Zéro Chimie » rassemble la viticulture biologique et en biodynamie. Elle est menée, sur un hectare et demi, au Château Canet, à Guillac. L’exploitation, propriété de la coopérative depuis le départ de la famille Large, est en bio depuis les années 80. « Nous n’aurions pas pu mener cette expérience avec une propriété en bio depuis peu, poursuit Philippe Hébrard. C’est en plus compliqué de pousser un viticulteur à nous faire confiance, donc comme nous – Caves de Rauzan – sommes propriétaires du Château Canet, nous avons pu y faire ce que nous voulions, sans mettre en danger la production d’un adhérent ». Parce que le danger est bien là. En effet, les résultats de cette troisième campagne sont attendus avec impatience, dans la mesure où la première année faisait état d’une baisse de rendement de 30 %, 50 % pour la deuxième (comparé au rendement du bio).

 

« C’est à la fois cartésien et ça demande une certaine ouverture d’esprit ».

 

La philosophie de cette expérimentation, qui n’a pas encore de cahier des charges bien défini, est simple : pas de produit de synthèses (pesticides et autres produits phytosanitaires) bien évidemment, mais pas non plus de produits naturels, à savoir le soufre et le cuivre. Ce dernier est d’ailleurs de plus en plus décrié. Pour remplacer ces produits, ces mélanges à base de plantes et de sels minéraux. L’autre volet de cette viticulture particulière repose sur la dynamisation de trois facteurs importants du développement de la vigne : le sol, l’eau et la plante. Ainsi, les produits utilisés sont à base d’ortie et d’orge. Un couvert végétal a été apposé, composé de céréales à paille, comme l’avoine et de légumineuses, comme les féveroles, pour apporter de l’azote.  « Il ne faut surtout pas trop labourer, reprend Philippe Hébrard, parce que le couvert végétal ne servirait à rien dans ce cas-là, il vaut mieux le coucher ».

Si les méthodes de travail citées plus haut sont plutôt « cartésiennes », le président de Caves de Rauzan soutient qu’il y a des aspects qui demandent une certaine ouverture d’esprit. « Il faut travailler en fonction des cycles de lune, ça me paraissait bizarre au début, mais je l’ai accepté ». En effet, suivant le calendrier lunaire, il est plutôt conseillé de travailler le sol ou la plante. Caves de Rauzan travaille d’ailleurs sur le développement d’outils informatiques d’aide à la décision sur ce sujet. Au-delà des méthodes de travail, le « Zéro Chimie » est une expérience que Caves de Rauzan aimerait extrapoler à d’autres domaines, comme l’explique Philippe Hébrard. « L’objectif de cette démarche est de faire passer le message que oui c’est risqué, mais moins polluant, et surtout possible ». Pour Caves de Rauzan, l’optimisme est de mise : le consommateur demande de plus en plus de produits naturels, ou bio. D’un autre côté, la surface viticole en bio de la coopérative a été multipliée par 10 en une décennie, passant de 20 hectares en 2009, à 200 en 2018.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11933
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr