Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Installation agricole : "une bonne année" dans les Pyrénées-Atlantiques

11/02/2021 | En Nouvelle-Aquitaine, les Pyrénées-Atlantiques restent sur le podium des départements qui installent le plus de jeunes agriculteurs.

Sylvain Bordenave, président JA 64 et Iban Pebet, président du Comité d'Orientation Transmission Installation de la chambre d'agriculture 64

Le Comité d'orientation transmission-installation (COTI) de la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques s'est réuni ce 9 février à Montardon. L'occasion de dresser un panorama de l'installation en agriculture sur l'année 2020, mais aussi de préparer la position des acteurs et partenaires locaux sur la prochaine mouture des aides à l'installation. Celles-ci devraient en effet prochainement passer sous le joug de la compétence régionale. Sylvain Bordenave, Président des JA des Pyrénées-Atlantiques et Iban Pebet, Président du COTI à la parole.

Au total, le département des Pyrénées-Atlantiques a comptabilisé 424 installations en 2020. Parmi elles 239 ont été portées par des jeunes de moins de 40 ans, dont 129 ont pu bénéficier de la DJA, Dotation jeunes agriculteurs, aide publique à l'installation. C'est une petite dizaine de plus que les moyennes des années précédentes. Autant dire donc « une bonne année » selon Iban Pebet, même s'il note en parallèle un léger tassement du nombre d'installations hors cadre familial (à 21%). « Le département reste pour autant sur le podium des départements qui installent le plus dans la région et au niveau national », se satisfait-il au côté du président des JA 64.
Sur les profils de ces jeunes installés aidés, un tiers sont des femmes « un phénomène qui prend de l'ampleur », note encore avec satisfaction le président du COTI. Avec un âge moyen de 29 ans, 38% d'entre eux ont suivis une formation supérieure.

L'élevage pour 83% des jeunes installés
Si la préférence reste au pays basque, qui compte 61 % des installations, c'est plus précisément encore la montagne qui attire avec 66% des installations. Si bien sûr « il y a le cadre », glisse en habitant du pays Iban Pebet, l'installation en zone de montagne permet aussi l'obtention de soutiens supplémentaires.
Sur les projets portés par ces jeunes installés, l'élevage ovin lait, occupe toujours le premier rang. « Ca reste la filière phare du département d'une année à l'autre » commente Sylvain Bordenave. Un élevage principal ovin qui est par ailleurs souvent complété par un atelier bovin viande. S'ils sont 49 à s'être lancés à titre principal dans l'élevage ovin, 19 installations ont quant à elles choisi l'élevage bovin viande en atelier principal et 11 en bovin lait. On compte aussi quelques installations en palmipède ou caprin, avec pour ces derniers l'apparition de nouveaux débouchés en collecte de lait. Au global, l'élevage reste très majoritairement le choix des nouveaux installés, puisqu'il représente 83% des installations du département.
Du côté des installations basées sur les productions végétales, 5 ont choisi le maraîchage ou la production de piment d'Espelette et 4 reposent sur la production viticole.

Parmi les caractéristiques de ce panorama de l'installation 2020, les deux hommes note l'ampleur de plus en plus forte de la transformation et de la commercialisation en vente directe, sans être forcément exclusive. 34% des jeunes envisagent en effet un écoulement des produits reposant à la fois sur le circuit court et les filières longues. Pour ce qui est par contre des exploitations en agriculture biologique, la hausse remarquée depuis plusieurs années semble se stabiliser. « On passe grosso modo de 25 à 20% des installations en agriculture biologique... Il faut peut-être y voir le signe que le marché commence à s'équilibrer...? C'est à voir dans le temps », commentent-ils.

L'intérêt pour le métier grandit
En termes de coûts, un jeune qui s'installe c'est en moyenne un investissement de 240 000€ prévu sur 4 ans. « Mais au-delà de l'activité de production propre à l'exploitation, ce sont des investissements sur la commune, c'est une entreprise qui vient et qui donne une dynamique sur le territoire. Sans compter que le jeune vient avec sa famille, ou en bâtira une, c'est aussi important pour le dynamisme des territoires ruraux », insistent Sylvain Bordenave et Iban Pebet.

Si la dynamique des installations se maintient dans les Pyrénées-Atlantiques, elle pourrait peut-être se voir encore accentuer dans les années à venir. En effet, le PAIT ( Point accueil installation transmission ), point d'information mais aussi porte d'entrée dans le parcours à l'installation, aidée ou non, a vu sa fréquentation augmenter significativement cette année. Environ 380 personnes ont passé sa porte, contre 300 les années précédentes. Parmi ces visiteurs en recherche d'informations « 60% étaient des hors cadre familial », précise Sylvain Bordenave.
Faut-il voir là un effet covid 19 et une volonté de rapprochement à la terre ? La question reste posée... de même que celle de la transformation de cet intérêt pour l'agriculture en installations concrètes. Toujours est-il que l'attrait pour le métier grandit. Une bonne nouvelle pour les responsables, soucieux aussi de la question de la transmission des exploitations. « Une part de ces hors cadre familiaux, peut peut-être demain bien fonctionner avec les exploitations sans suite... », espèrent-ils.
En effet, sur le travail au long cours engagé par la Chambre d'agriculture 64 sur la transmission agricole, le PAIT a reçu 116 futurs cédants quand 37 offres sont déjà inscrites au RDI (Répertoire départs installations). Un répertoire qui recense également 186 candidats (dont 61 inscrits en 2020!), mais faire "matcher" les profils, les projets et les zones géographiques, bref les attentes des uns et des autres, est loin d'être une évidence. Ce travail sur la transmission également engagé au plus près des territoires, à l'image du partenariat en place avec l'Agglomération de Pau, rappelle les responsables.

DJA nouvelle mouture...
Quoiqu'il en soit au-delà de ce panorama de l'installation qu'a permis de dresser le COTI, celui-ci a également été l'occasion de sensibiliser les structures et partenaires de l'installation autour du devenir de la dotation jeunes agriculteurs. Selon Iban Pebet, « il y a un travail à faire pour faire prospérer la DJA ». Et si la question se pose, c'est, explique-t-il, que « la mouture est en train de changer. Les Régions prennent de plus en plus de poids dans la définition de ces aides, et en auront bientôt la compétence. D'ici 2022, il y aura sans doute un nouveau cadre pour cette aide à l'installation. » En lançant les réflexions autour de ce sujet, l'enjeu est de faire en sorte que cette aide reste « intéressante et accessible pour le plus grand nombre de jeunes dont elle permet un accompagnement les 4 premières années de l'installation », rappelle-t-il.

Sur ce sujet, il s'agit de se positionner d'abord au regard des autres départements qui n'ont pas forcément les même attentes, expliquent les deux présidents. « Nous, dans les Pyrénées-Atlantiques, nous souhaitons par exemple garder le zonage des aides. On le voit, la montagne installe beaucoup car il y a des possibilités de soutiens supplémentaires », illustre Iban Pebet. Sylvain Bordenave compète : « Il faut être en capacité de présenter une proposition commune entre les départements pour que la Région puisse se saisir de quelque chose qui est déjà construit, c'est tout l'enjeu ».
Parmi les premiers points d'attention que soulève Iban Pebet, outre le zonage, figurent notamment le souhait que la forme « d'une véritable dotation, d'une enveloppe dédiée à l'installation » soit maintenue, de même que l'inscription de « modulations bonus » (par exemple sur les labels HVE ou Bio) plutôt qu'une liste fermée de critères à cocher pour pouvoir y prétendre. Et pour que la future aide soit la plus accessible possible,« il faut sans doute plus globalement s'interroger sur le profil et les projets des jeunes qui s'installent ou souhaitent s'installer aujourd'hui en agriculture. Sur les 239 jeunes de moins de 40 ans qui se sont installés cette année dans le département, il faut aussi aller voir précisément pourquoi 110 d'entre eux se sont installés sans la DJA », résume-t-il.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3956
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr