Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre e la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Julie et Mathieu : du vaste Monde jusqu'à Lussac-Saint Emilion

15/05/2018 | D'abord bien connaître la vigne en la travaillant et produire les meilleurs raisins.

Julie Rapet et Mathieu Mercier

C'est une de ces belles histoires qui est née, en 2011, sur les bancs de l'ENITA, la grande école d'ingénieurs devenue Bordeaux Sciences Agro, lorsque Julie Rapet et Mathieu Mercier se sont connus et reconnus. Aujourd'hui, main dans la main, ils n'ont pas loin à aller, quittant la belle demeure en réfection à Lussac, en Gironde, pour s'attaquer à l'ébourgeonnage. La propriété viticole dont ils avaient rêvé qu'il ont choisie dans « une appellation porteuse » selon le mot de Julie, est attenante à leur demeure du château de la Grande Clotte : 7ha 50 dont 6ha 50 de rouge et un de blanc

C'est en aoùt 2015 que le jeune couple, au cœur de ses vacances, visite la propriété qui fut confiée en fermage dans les années 90 à un certain Michel Rolland. Le lieu, le terroir argilo-calcaire, l'existence d'un matériel sur l'exploitation, d'un chai, les convainquent que c'est bien là qu'ils vont se lancer dans la production d'un grand vin. Il faut dire que la viticulture leur est tout sauf inconnue. L'un et l'autre ont leur diplôme d'oenologue et, comme plein de jeunes de cette génération qui ont la trentaine aujourd'hui, ils sont d'abord partis à la découverte du vaste monde et, en l'occurrence, celui de la viticulture. Et pour commencer en « manageant » l'une des belles propriétés du groupe Taillan au Canada, le vignoble « Osoyoos Larose », de 32 hectares, en Colombie britannique dans l' « Okanagan Valley », non loin de Vancouver. Cette expérience se prolongera par le Chili pour Mathieu puis la Californie en Napa Valley pour le couple. L'un et l'autre de nos jeunes viticulteurs ont gardé de ces années passées, et de leur engagement, un lien essentiel au sein du groupe Taillan puisqu'ils continuent à y collaborer, tout en avançant dans le développement de la propriété. Mathieu travaille à 80% dans une mission de direction technique auprès de six propriétés de la rive droite, avec un emploi du temps aménagé et Julie, elle, à mi-temps. L'un et l'autre, aujourd'hui, sont gérants de la SCEA, Société civile d'exploitation agricole, de la Grande Clotte, succédant à Mme Danièle Rolland qui a occupé ce poste de 2005 à 2016. Et ils ont bénéficié, pour ce rachat des parts sociales de la société, de l'aide de M.Mercier père, viticulteur en Cognaçais. La demeure de la Grande Clotte et les alentours ont été acquis par le couple qui a emprunté 200.000 euos.

L'achat des terres viticoles à la Safer Aquitaine Atlantique a été réalisé selon le dispositif bien connu du portage du foncier, par le biais de région et département, et un remboursement étalé sur une période de cinq ans. Julie, de son coté a bénéficié de la DJA, la Dotation Jeunes Agriculteurs à hauteur de 15 000 euros. Le tandem doit faire face, ainsi, à un challenge relevé mais il l'aborde avec la certitude de pouvoir créer des vins de grande qualité. D'ailleurs, ils ont eu la joie de vinifier une « très belle année 2016 «  selon le mot de Julie. Des débouchés au négoce dans la continuité de l'exploitation Rolland, une présence progressive dans les salons et un peu d'exportation...au Canada., les perspectives ne manquent pas de ce coté là, mais on comprend que nos deux œnologues nourrissent la plus belle ambition. Hélas le gel a frappé à 95% le vignoble en avril 2017.

Le bio dans deux ou trois ans

Pas de quoi décourager l'envie d'améliorer le potentiel de production : ainsi, l'an passé, une plantation de cépage malbec (68 ares) est venue compléter un encépagement fait de 90% de merlot et 10% de cabernet franc. Quant à la perle rare, c'est un Bordeaux blanc, en ces terroirs de Lussac Saint Emilion ; elle est le fruit, sur un hectare, du triptyque Sauvignon blanc et gris (60%) Sémillon (30%) Muscadelle (10%) qui vaut le détour.

Julie et Mathieu se préparent par ailleurs au passage au bio. « Nous pensons commencer la conversion dans les deux ou trois ans mais pour le moment nous travaillons en très très raisonnée et n'utilisons que du cuivre et du soufre associés à des stimulateurs de défense de la plante » précise Julie. Un choix qui semble à leurs yeux de l'ordre de l'évidence mais qu'il faut aborder en s'y préparant avec méthode, ce dont nos deux viticulteurs déjà expérimentés ne doutent pas.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Julie Rapet

Partager sur Facebook
Vu par vous
3139
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr