Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

09/02/2018 | "La révolution numérique", tel était le thème de la table ronde de l'Assemblée générale du groupe coopératif Euralis. Objectif non avoué: rassurer les agriculteurs.

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique

Ce 9 février, à l'occasion de l'assemblée générale du groupe coopératif Euralis, à Pau, Pierre Couderc, son directeur général, est revenu sur les principaux chiffres et faits marquants de l'exercice 2016-2017, présentés à la presse le 12 décembre dernier. Une année « aux ennuis en escadrilles », comme l'a synthétisé son président Christian Pées, soulignant volontiers « la situation difficile de l'agriculture et de beaucoup de ses métiers ». Mais c'est sur un ton volontairement optimiste que s'est inscrit le débat de cette assemblée générale. Au cœur des échanges l'innovation et plus particulièrement « la révolution numérique : quels enjeux pour Euralis ? ». Autour de la table: Hervé Pillaud, éleveur et auteur à succès de « L'Agronumericus, Internet est dans le pré », Clément le Fournis, fondateur de la plateforme numérique d'approvisionnement agricole Agriconomie et Philippe Arraou, chargé d'une mission en faveur de la digitalisation des PME et TPE, en grand témoin.

Dans le chamboulement dont il est porteur le numérique est tout à la fois source d'innovations et d'opportunités mais aussi d'interrogations, voire d'inquiétudes pour le monde agricole, souligne Christian Peés. Opportunités en terme commercial, avec le monde comme marché possible, mais aussi dans les conditions de production que ce soit pour l'amélioration des rentabilités, ou la prise en compte des attentes des consommateurs qui font d'ailleurs plus que jamais (et le numérique là non plus n'y est pas étranger) la pluie et le beau temps sur les produits et les modes de productions... Pour autant, comment ne pas subir le numérique, et assurer par exemple que les données collectées auprès des agriculteurs ne le soient pas uniquement au profit d'acteurs extérieurs, mais leur reviennent également sous une forme ou sous une autre ? Pour Hervé Pillaud, la réponse, sous forme d'invitation, est simple « Il faut s'emparer du numérique, avant de le subir !»

"Tout le monde doit faire des efforts: agriculteurs, collectivités, entreprises"
Une exhortation qui n'oublie pas que le premier élément pour rendre effective cette entrée dans l'ère numérique, pour tous et partout, est directement lié à la couverture du territoire par un réseau internet de bonne qualité. Et il y a du travail en la matière. Selon les chiffres d'une étude réalisée par Euralis auprès de ses coopérateurs, « la 4G que les opérateurs disent fournir à 90-95% de la population, ne couvre que 29% des sièges sociaux des exploitations, et 24% des champs », précise Olivier Soulié en charge de l'innovation pour le groupe coopératif. La même étude pointe aussi que « 80% des coopérateurs sont équipés d'un ordinateur, et 40 à 45% ont un smartphone ». Des chiffres qui font réagir les intervenants. Pour Clément Le Fournis, « tout le monde doit faire des efforts. Les agriculteurs doivent s'équiper, les collectivités doivent travailler à développer la 4G sur l'ensemble du territoire, et les entreprises de services doivent améliorer leur service et s'adapter. Tant à la qualité aléatoire du réseau en rendant par exemple moins lourd le chargement d'une page internet, qu'aux utilisateurs en simplifiant le plus possible l'usage des outils et des services qu'elles proposent. »
Pour Hervé Pillaud, si les agriculteurs « doivent s'équiper » et être prêts à jouer numérique, ce sont aussi, et peut-être d'abord, les organisations, coopératives comprises, qui doivent s'adapter à cette révolution, et y prendre part en changeant notamment leurs modes d'organisation. « Finis les séminaires et les plans stratégiques qui ne fonctionnent pas toujours, les organisations doivent se mettre "en mode start-up"'. Elles doivent essayer des choses, développer des « preuves concepts », savoir se tromper et recommencer, et essaimer...  Les agriculteurs forment un énorme puzzle de micro-entreprises, il faut travailler avec ça : travailler en réseau ».

Une charte éthique sur le traitement de la donnée
« Être agiles et travailler en réseau et dans la collaboration », c'est aussi l'idée de Christian Pées quand il évoque non seulement la collecte de la donnée, mais surtout son traitement. « A nous seuls, groupe coopératif, avons-nous la taille critique pour le faire ? Je n'en suis pas convaincu, il faut partager nos données avec d'autres entreprises et coopératives, à l'échelle de Coop de France par exemple ». Un point de vue partagé par les autres intervenants. Pour Hervé Pillaud, « on se doit de mettre tous les éléments en cohérence pour que la donnée circule le plus possible, tout en garantissant des cadres pour permettre à l'émetteur de cette donnée, ici l'agriculteur, un juste retour ». Et Clément de Fournis d'illustrer : « l'entrée d'un code postal dans un formulaire sur notre site, génère 3 milliards de combinaisons qui sont mises à disposition des coopératives avec lesquelles nous travaillons ». Une exemplarité qui n'est pas encore une généralité.
« Les syndicats travaillent à une charte éthique de la donnée, pour assurer ce retour de la donnée à son émetteur. Un travail qui a vocation à rejoindre des réflexions en cours au niveau européen », précise à ce sujet Hervé Pillaud.

"Poser une boucle c'est valoriser son produit!"
Mais le numérique étant, au-delà des outils, un véritable mouvement de société, il se fait aussi l'accélérateur des relations entre consommateurs et agriculteurs. Là encore, ce sont les opportunités que les intervenants gardent en ligne de mire : « Au lieu de se focaliser sur ceux qui aboient, et qui sont largement minoritaires, écoutons les consommateurs qui ont un regard bienveillant sur note activité, et cherchons à mieux interpréter leurs demandes », encourage l'agriculteur-auteur. Et là encore c'est un nouveau regard qui est encouragé auprès des professionnels présents : « Le numérique peut vous permettre de transformer une contrainte administrative comme la traçabilité en un outil marketing fort. Poser une boucle, c'est mieux valoriser son produit auprès des consommateurs », insiste Clément de Fournis.
Une relation consommateurs-agriculteurs revisitée par le numérique, tout autant, prédit Hervé Pillaud, que celle entre agriculteurs. « On voit de plus en plus de groupes d'agriculteurs sur Twitter ou sur Facebook. Ce sont les groupes-terrains de demain, différents et moins formels. Mais à force d'échanges, on a besoin de se voir et de voir le terrain. »

En d'autres termes, comme le synthétise, Philippe Arraou, « en matière de numérique, l'agriculture, comme de nombreux autres secteurs, est au milieu du guet. Le numérique ce n'est pas une question d'outils, c'est plus que cela : c'est un sujet de société dans son ensemble, une nouvelle ère digitale. » Une nouvelle ère que le Président du Groupe coopératif assure ne pas vouloir subir . « Le numérique est une rupture pour notre monde agricole, c'est là qu'il faut mettre la priorité. On se doit d'être agile et de s'adapter. Pour ça je crois beaucoup au réseau, à l'accompagnement des expériences et à la mise en synergie autour de nos données. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
32456
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr