Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Charente-Maritime lance son salon de l’agriculture

26/10/2017 | Nommé "Balade à la ferme", le salon se tient du 27 au 29 octobre au parc des expositions de La Rochelle

Vaches dans une étable

Il y avait les salons de l’agriculture à Paris et à Bordeaux, il faudra désormais compter sur le salon agricole de Charente-Maritime. Nommé « Balade à la ferme », cette initiative de la chambre d’agriculture et du Département remplace la foire agricole de Surgères, rendez-vous des professionnels dont la dernière édition s’est tenue en 2015. Ce nouveau salon à destination du grand public se déroule du 27 au 29 octobre au parc des expositions de La Rochelle. Une soixantaine d’exposants - fédérations, agriculteurs et artisans charentais et vendéens - sont attendus.

Au programme : des concours d’animaux d’élevage, des expositions de matériel, un grand marché fermiers de 40 producteurs et de nombreuses animations ludiques et pédagogiques à destination des enfants. La filière élevage sera particulièrement mise en avant avec le concours caprin interdépartemental, des démonstrations d’utilisation de chiens de troupeau, une présentation au public des races laitières, des dégustations de viande, etc. Les amoureux des équidés seront également servis, avec un espace de 900 m2 dédié ; des démonstrations d’attelage et de chevaux de trait, ou encore le travail d’un maréchal-ferrant en action. L’Asinerie du baudet du Poitou proposera également des balades à dos d’ânes et des ateliers de pansage. Comme à Paris et dans la capitale régionale, le salon propose aussi un espace d’exposition d’animaux vivants à découvrir avec leurs éleveurs : lapins, poules, bovins, chèvres, moutons, cochons… Soit un peu plus de 200 animaux en tout.

Le Département tiendra également son propre stand, sur un espace de 72 m2, et mettra à l’honneur le travail de certaines filières, à travers trois journées thématiques : l’agriculture végétale (le vendredi), la filière élevage (le samedi) et les produits de la mer (le dimanche), considérés comme une « agriculture marine ». Une occasion de découvrir des producteurs avec des produits typés de Charente-Maritime comme le sel de l’île de Ré, le fromage de chèvre de l’Aunis, l’oignon de Saint-Turjan et bien sûr, les huîtres Marennes-Oléron.

Pour la chambre d’agriculture, l’objectif du salon est également de casser les clichés d’une agriculture vieillissante arc-boutée sur d’anciennes méthodes. Le salon montrera donc les divers visages de l’agriculture moderne à travers les nouveaux outils accompagnant l’agriculteur d’aujourd’hui : robotique, informatique, drones, énergies renouvelables… A tester, pour le public : un simulateur de conduite de tracteurs (avec crash test et tonneau intégrés !) et des balades en tracteurs électriques dernier cri pour petits et grands.

Pratique : Du 27 au 29 octobre, au parc des expositions de La Rochelle. Horaires : de 10h à 18h. Inauguration officielle vendredi à 16h30. Entrée : 4€. Gratuit pour les -12 ans. Parking gratuit.

 

 Affiche de Balade à la ferme

Trois questions à…

Jean-François Fountaine, président de la communauté d’agglomération de La Rochelle, partenaire du salon

Pourquoi reprendre et adapter le concept de la foire de Surgères à La Rochelle ?

"Quand la chambre d’agriculture et le Département m’ont sollicité pour faire un salon de l’agriculture chez nous, j’ai tout de suite dit que je ne voulais pas faire de concurrence à celui de Surgères. A l’époque, la Chambre d’Agriculture avait déjà décidé d’arrêter ce salon de l’élevage et ils souhaitaient se rapprocher du milieu urbain pour assurer le succès de cet événement et toucher plus facilement les familles, un public plus citadin, qui ne se cantonne pas à un entre-soi du milieu agricole. J’ai donc donné mon accord avec enthousiasme […] Pour nous, ça fait d’autant plus sens qu’avec l’entrée de 10 nouvelles communes dans l’agglomération rochelaise, nous avons doublé notre surface agricole. C’est devenu une part importante de notre territoire, au point que dans notre Plan Local d’urbanisme (PLUI), nous faisons attention à ne pas surconsommer l’espace agricole. On a la chance d’avoir une bonne terre agricole, notamment pour les céréales. Nous essayons plutôt de densifier les zones urbaines plutôt que de prendre des terres cultivables, ce qui n’est pas sans causer quelques incompréhensions."

Pourquoi c’était important de le faire à La Rochelle ? Quel est l’enjeu ?

"Parce que nous sommes proches de ceux qui connaissent le moins bien le monde agricole. Vous avez plein de jeunes rochelais qui ne connaissent pas les animaux. Dans les années 1970, les gens étaient proches des fermes… Aujourd’hui, les gens ne connaissent l’animal qu’en publicité ou quand ils s’apprêtent à le consommer, donc rapprocher le milieu agricole de la ville nous semblait important à l’Agglo. D’où le nom « Balade à la ferme », qui permettra à certains de venir de moins loin que s’ils devaient se rendre en pleine campagne. […] L’enjeu est important pour la communauté d’agglomération. Nous souhaitons aller vers une mutation agricole, développer les circuits courts (notamment dans les cantines, ndlr), on sait que ça prend du temps : l’évènement sert aussi à pousser ces évolutions."

Les produits de la mer sont également représentés. Pourquoi était-ce important de les représenter ?

"Ce sont des élément importants de notre territoire. Nous avons une activité pêche importante avec le port, mais nous avons aussi toutes les cultures marines : les huîtres, les moules… Comme au salon de l’agriculture à Paris il y a des espaces dédiés à la pêche et les produits de la mer, ça m’a semblé important, mais la chambre d’agriculture y avait également pensé avant."

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
40634
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr