Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Aqui! TV7 : La Parthenaise, nouvel atout charme de l'élevage bovin régional

16/10/2017 | Avec l'élargissement du périmètre régional, la Parthenaise faisait dès l'an dernier ses premiers pas sur le ring central du Salon de l'Agriculture. Retour sur une présence remarquée

3 bovins de la race Parthenaise présentée pour la première fois à Bordeaux

En 2016, elle était LA « petite » nouvelle du Salon de l'Agriculture. Le symbole de l'avènement de la fusion régionale, entre Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Avec sa robe froment et ses yeux en amande maquillés de noir, la Parthenaise, tout droit venue de son berceau racial des Deux-Sèvres, se présentera donc cette année pour la deuxième fois aux visiteurs du Salon. L'occasion de redécouvrir une race désormais régionale, qui, après avoir frôlé la disparition, se félicite désormais, et à raison, d'un développement de 5% par an ! Rencontre avec Didier Dupuis, éleveur et Président de l'Organisme de Sélection (OS) de la race, et Lilian Babin, éleveur et propriétaire de 2 animaux présents sur le Salon.

Soucieux de se mettre en ordre de marche de la grande Région, le Salon de l'agriculture n'avait pas attendu l'existence formelle de la bien nommée « Nouvelle-Aquitaine » pour inviter dès l'an dernier la race Parthenaise à Bordeaux. « Une invitation que nous avons accepté avec plaisir !», lance Didier Dupuis, président de l'OS Parthenaise, éleveur avec son fils, d'un troupeau de 130 têtes. Pamis les dignes représentant de sa race présent sur la manifestation, le beau taureau Fanfaron et ses 1096 kg avait d'ailleurs fait bel impression sur Aquitanima, le Salon de la génétique bovine.
Et pour être régionale, la Parthenaise, et son nom ne la trahit pas, est régionale. Sur les 45 000 vaches que comptent la race, 25 000 sont toujours dans le berceau racial deux-sévriens. Un chiffre sur lequel on n'aurait pas parié 30 ans en arrière. « En 1985, il ne restait plus que 7 000 vaches, en 2016 le troupeau national est de 45 000 têtes, avec une progression de la race de 5% par an », commente pas peu fier le Président de l'OS. Au niveau national, la race compte désormais 1400 élevages.

Fanfaron, beau spécimen de la race parthenaise, nouvelle venue à Bordeaux

Des éleveurs "naisseurs-engraisseurs"Un développement qui s'est accompagné par le choix d'orienter cette race, à l'origine élevée tant pour ses caractéristiques lait que viande, dans une spécialité bovin viande. Là encore ce sont les années 80 qui ont été décisives dans cette stratégie, explique le Président de l'OS. « Les Parthenaise ont un rendement de viande de 65 à 70% ; et de la viande d'excellente qualité! » « Très persillée, goûteuse, avec très peu de gras », détaille Lilian Babin l'éleveur de Vernoux-en-Gatine . Une qualité qui bénéficie d'ailleurs d'un Label Rouge depuis 2006. « Nous avons plus de mille vaches par an qui passent au Label Rouge Parthenaise », complète-t-il. Il faut dire qu'une des spécificités de cette production, c'est que les éleveurs sont naisseurs-engraisseurs. « On vend très peu de broutards, on garde le veaux, jusqu'à la boucherie ». Conséquence « naturelle » en termes de débouchés commerciaux : « nous avons beaucoup de boucheries traditionnelles comme clients. Aussi des grandes et moyennes surfaces, mais seulement celles qui ont de véritables bouchers qui travaillent la viande, pas celles qui se contentent de vendre des barquettes en plastique... »

Si la race profite d'un beau renouveau au niveau national, l'export n'est pas en reste. Bien sûr, si on retrouve la Parthenaise surtout en Europe (et notamment en Irlande et aux Royaume-Unis), on peut la retrouver en Australie ou encore en Outre-Mer et un peu dans les pays orientaux. « Un bon argument de vente pour séduire les pays orientaux, c'est qu'elle a les extrémités noires... onglons, oreilles, contours de l'oeil, queue... Or le noir ça attire moins les moustiques ou autres parasites... ! »
Décidément la Parthenaise a tout pour plaire... jusqu'au bout des cornes!

Enregistrer

Enregistrer

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Idées neuves en Nouvelle AquitaineCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12201
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr