Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Rochelle : les artisans à découvrir au salon de l’agriculture

28/10/2017 | 35 artisans et producteurs sont à découvrir dans le hangar du marché fermier

Sel de l'île de Ré

Le premier salon agricole de La Rochelle, qui se déroule jusqu’à dimanche inclus au parc des expositions, fait la part belle aux producteurs et artisans des deux Charentes et de Vendée, en en leur dédiant un hangar entier, près de l’espace restauration. Un peu plus de 35 artisans et leurs savoir-faire sont à découvrir, du plus traditionnel au plus original, du foie gras saintongeais au fromage de chèvre local, des diverses bières locales au Pastis de l’île de Ré en passant par les vins de pays charentais et les pineaux, sans oublier les huîtres Marennes-Oléron et le sel de l’île de Ré.

Au plus près de la tradition

 Oeufs de poules de Marans

 

Voilà deux générations que la famille Petit perpétue la tradition de l'élevage de la poule de Marans, à Marans, entre La Rochelle et la Vendée. Cette race issue de la région des marais de Charente-Maritime et de Vendéens daterait du XIXe siècle, à l'époque où les bâteaux anglais débarquaient à La Rochelle avec à leur bord, des coqs de combat, qui servaient autant à divertir les marins qu'à se nourrir. Plusieurs croisements auraient eu lieu avec les poules de marais locales, donnant à la poule de Marans, sont aspect trapu et ses plumes noires avec divers reflets, très caractéristiques. La poule de Marans est aujourd'hui réputée dans le monde entier pour sa chair, dont la famille Petit tire une rillette, et surtout pour ses oeufs bruns-roux, réputés plus riches en protéines que ceux des poules ordinaires. Nombre de restaurateurs y trouvent également un intérêt gustatif supérieur. S'ils ne sont qu'une poignée d'éleveurs de l'animal en Charente-maritime aujourd'hui, la race a fait des émules et on trouve des élévages un peu partout dans le monde.

La démarche engagée

Pommes de terre de l'île de Ré

Autrefois, Frédéric Héraudeau était producteur de la fameuse pomme de terre de l'île de Ré, à Ars-en-Ré. En 2010, il a décidé d'abandonner l'AOP et son "cahier des charges trop contraignant" pour mener une agriculture plus proche de ses convictions. Il produit, depuis, une petite pomme de terre primeur de variétées différentes - Natascha, Verona, Perline - qu'il vend sous la désignation "La Rebelle". Frédéric Héraudeau a surtout choisi une production "en raisonné", où il dit appliquer le moins de traitements possibles et trouver des alternatives plus écologiques. Il mise également sur des variétés à croissance rapide (2 mois et demi en terre contre 4 traditionnellement) pour laisser à la terre le temps de se reposer  entre deux récoltes, il sème du fourrage ou des fleurs des champs. Il a également créé une gamme "la rigolote", moins chère au kilo, comprenant les patates ne rentrant pas dans les critères de calibrages traditionnels ou biscornus. "Ca évite d'avoir trop de perte et au goût, ce sont évidemment les mêmes! Le consommateur s'y retrouve et moi aussi."

De la tradition à l'innovation

 Les confitures du clocher à Ars

D'abord producteurs de fraises et d'autres fruits, Françoise et Claude Héraudeau sont devenus confituriers au fil des ans, avec Les Confitures du Clocher, à Ars-en-Ré. C'est Françoise qui a impulsé le mouvement en 1983 en créant une première recette de confiture à la fraise, au chaudron, avant de l'élargir à d'autres fruits. Elle sera l'inspiratrice de nombreuses autres recettes, où se croisent fruits et fleurs, fruits et aromates, fruits et épices... E finira par étendre sa palette créatrice aux pâtes de fruits, aux gelées et aux confits - elle crée également des confitures à base de thé et/ou de fruits ou de plantes à infuser. Des compositions originales et goutées qui valent régulièrement des récompenses à la marque. Dernier en date : une médaille d'argent au concours de saveurs de Nouvelle-Aquitaine pour sa confiture d'abricots. La Mara des Bois et la framboise ont déjà été récompensées par d'autres médailles au concours général agricole, il y a quelques années. Toujours inventive, Françoise Herraudeau vient de lancer une nouvelle gamme de confitures à base de miel :  pomme caramel au miel, abricot thym au miel, rhubarbe au miel ou encore poire citron vert gingembre et miel. A accomoder en sucré ou en salé selon les goûts.

 

De l'orginalité et du savoir-faire

 Elevage d'autruches à Marsilly

Laurette Druaud Durivaud s'est lancée dans un élevage d'autruches au nord de la Rochelle, à Marsilly, à la fin des années 1990. Un élevage rare (ils ne sont que deux en Charente-Maritime) et original où Laurette fait naître, grandir et abattre des centaines d'autruches dont elle fait transformer la chair en saucissons, rillettes, pâtés et autres préparations. La viande de ses autruches s'est progressivement fait une place à la table des gourmets - elle est très demandée en période de Noël - dont des restaurants comme Les 5 Jardins de Lucie à Mérignac. Comme dans l'autruche, tout ou presque se réutilise, les plumes, peaux, graisses sont transformés et revendus respectivement en plumeaux, maroquinerie, cosmétiques... dont Laurette revend une partie dans la boutique de son exploitation. Quelques spécimens de l'élevage de Laurette ont également à voir dans l'espace "Animaux" du salon.

De la bête à la laine Angoralène

Savoir-faire et tradition ne riment pas qu'avec nourriture. Si Hélène Kester élève des lapins à Doeuil-sur-le-Mignon, ce n'est pas pour les manger mais pour se servir de leur fourrure. Ou plus précisemment des poils d'une race spécifique, le lapin angora, qu'il n'est pas nécessaire de tuer pour récupérer son pelage soyeux. Tous les cent jours, les lapins "muent", leurs poils tombent comme les humains perdent leur cheveux ou les arbres leurs feuilles. Pour conserver un poil encore brillant, Hélène intervient au tout début de cette priode de mue en "épilant" ses lapins à l'aide d'un outil entre le peigne et le couteau. Avec les poils recueillis, elle fait fabriquer des pelotes de laine de toutes les couleurs qu'elle tricote ensuite en écharpes, mitaines, gants, bonnets, bérets, etc. qu'elle vend en direct. Son élevage d'une trentaine de lapins est le seul de Charente-Maritime.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
5924
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr