Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

14/10/20 : La maire de Poitiers, Léonore Moncond'huy, a été élue le 13 octobre dernier Vice-Présidente de Cités Unies France.

14/10/20 : Des travaux sont prévus sur le pont d’Aquitaine et ses abords dans la nuit du 14 au 15 et du 15 au 16/10. Ils engendrent la fermeture, dans les deux sens de circulation sur la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 et 4.

13/10/20 : La Préfecture de Gironde a décidé de lever les mesures de restrictions d'eau sur l'ensemble du Département. « Les récents épisodes de pluie ont permis d'améliorer significativement le débit des cours d'eau », ajoute la Préfecture.

07/10/20 : Charente-Maritime : la commune de Saint-Pierre d'Oléron est lauréate pour être un centre de préparation des Jeux olympiques 2024 dans six disciplines: handball, badminton, judo, taekwondo, taekwondo para-olympique et BMX Race.

06/10/20 : La foire aux livres de Brive, qui devait se tenir les 6,7 et 8 novembre sous une forme réduite, n'aura finalement pas lieu cette année, a annoncé la mairie ce mardi. La prochaine édition est programmée les 5,6 et 7 novembre 2021.

06/10/20 : Charente-Maritime : à l'aéroport de La Rochelle, la ligne La Rochelle – Lyon est, depuis hier, de nouveau desservie 2 fois par jour les lundis et vendredis, au départ de La Rochelle à 6h00 et 17h10.

05/10/20 : L'Arena Futuroscope et le CREPS de Poitiers ont été retenus par le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 pour pour devenir Centre de Préparation aux Jeux pour des équipes de basket-ball, hand-ball et volley-ball.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/10/20 | Covid: le préfet des Pyrénées-Atlantiques resserre les boulons

    Lire

    Devant l'évolution de l'épidémie dans les PA, le préfet Eric Spitz a annoncé de nouvelles mesures Dès jeudi : • Les bars fermeront à 22h00 dans l’ensemble du département. Les restaurants pourront donc rester ouverts après 22 h, mais devront cesser leur activité de bar (en dehors d’un repas) après 22h00. l’heure de fermeture des restaurants est fixée à 23h30. Dans les restaurants et les bars, les personnes accueillies devront désormais renseigner sur un registre leurs noms et prénoms ainsi que des informations permettant de les contacter.

  • 20/10/20 | Hervé de Talthouët-Roy, nouveau président du département des Deux-Sèvres

    Lire

    Ce 19 octobre 2020, Hervé de Talthouët-Roy a été élu par les conseillers départementaux nouveau président des Deux-Sèvres. Seul candidat pour succéder à Gilbert Favreau, élu sénateur des Deux-Sèvres le 27 septembre dernier, l'élu du canton de La Gâtine a recueilli 22 voix sur 34 votants (11 blancs et 1 nul). Conseiller départemental depuis 1994, l'élu sera un président de transition. Il n'envisage pas de se représenter aux élections départementales prévues normalement en mars 2021.

  • 20/10/20 | Pau rend hommage à Samuel Paty mercredi

    Lire

    La Mairie de Pau organise mercredi 21 octobre à 19h, devant l'Hôtel de Ville, un hommage en mémoire de Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie, assassiné. L’hommage national rendu au même moment à la Sorbonne sera retransmis sur un écran géant. En conséquence, dès 18h30 et jusqu’à la fin de la cérémonie, l’accès au centre-ville par l’ouest sera dévié depuis la Place Gramont par la Place de Verdun. Les voitures venant de l’est pourront emprunter le boulevard des Pyrénées et descendre via la rue Bordenave d’Abère. Le stationnement sera interdit rue Henri IV, entre Adoue et Place Royale entre 17h30 et 21h00.

  • 20/10/20 | Charente-Maritime : appel à candidature pour 11 carrelets

    Lire

    La préfecture lance l’attribution prochaine de 11 emplacements de pontons de pêche au carrelet, répartis sur les communes de Marsilly, Saint-Laurent-de-la-Prée, Fouras, Saint-Nazaire-sur-Charente, Saint-Palais-sur-Mer et Saint-Pierre-d’Oléron. Les fiches descriptives des emplacements et la procédure de candidature seront affichées pendant un mois, du vendredi 16 octobre au mercredi 18 novembre inclus, dans les mairies concernées et téléchargeables sur le site internet de la préfecture.

  • 20/10/20 | Charente-Maritime : une journée pour devenir "aidant du numérique"

    Lire

    Le Département 17, l'agglo et la Ville de La Rochelle, SOLURIS, Net SOLIDAIRE et HUBIK organisent un évènement "Numérique En Commun[s]" jeudi 22 et vendredi 23 octobre, à la Maison du département à La Rochelle. Objectif : mobiliser les acteurs de la médiation numérique du territoire (professionnels ou non) et garantir la qualité de leur accompagnement. Ce NEC Atlantique s'adresse à ceux qui sont déjà aidants numériques, ou souhaitent le devenir. Contact: numeriqueinclusif@charente-maritime.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le périgourdin, Didier Gouraud, à la tête de la filière viande en Nouvelle-Aquitaine

20/09/2020 | Artisan boucher à Saint-Pardoux-la Rivière-(24), Didier Gouraud, a été élu en début de semaine président d'Interbev de la Nouvelle-Aquitaine

Le périgourdin Didier Gouraud à la tête d'Interbev Nouvelle Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine est la première région française d'élevage : 54 % des 70700 exploitations ont une activité d'élevage. Une organisation interprofessionnelle s'est donnée pour mission de défendre et de valoriser les intérêts communs de l'élevage et des activités artisanales, industrielles, commerciales de la filière élevage et viande. Il s'agit d'Interbev Nouvelle-Aquitaine. L'organisation a élu le 14 septembre son nouveau bureau avec à la tête Didier Gouraud, artisan boucher dans le Nord Dordogne. Dans un entretien pour Aqui, il évoque les projets et actions et le contexte sociétal.

@qui.fr  : Vous avez été élu président d'Interbev Nouvelle-Aquitaine, le 14 septembre. Pouvez-vous présenter votre structure et ce qu'elle représente en Nouvelle-Aquitaine ? 

Didier Gouraud, artisan boucher, président d'Interbev : Cela fait vingt-cinq ans que je me suis investi au niveau de l'interprofession, dès que j'ai pris des responsabilités au sein du syndicat des bouchers de la Dordogne, d'abord au sein d'Aquibev, qui couvrait les cinq départements puis au sein d'Interbev Nouvelle-Aquitaine, qui regroupe les douze départements.  C'est le lieu qui réunit l'ensemble des acteurs de la filière élevage et viande sous le même toit, de l'amont et de l'aval. Npus sommes organisés en quatre grands collèges : la production représentée majoritairement par des éleveurs et des syndicats agricoles, la mise en marché, qui réunit des commerçants en bestiaux, des coopératives, les activités abattage, commerce de gros et la distribution. Dans ce dernier collège, on trouve les hypermarchés et supermarchés, les artisans bouchers et la restauration. Cela représente au niveau régional 60 000 emplois directs

@qui.fr  : Quelles sont les missions et les actions d'Interbev ?

Didier Gouraud, artisan boucher, président d'Interbev : Nous sommes une émanation de l'Interbev nationale, nous déclinons régionalement ce que sont les actions menées au niveau hexagonal. Si on prend l'axe de communication grand public , nous sommes le relais de la campagne "aimez la viande, mangez en mieux". Le but est de développer le dialogue avec les consommateurs et de montrer en quoi la filière élevage et viande joue un rôle prépondérant pour mieux nourrir les Français. Nous menons actuellement une action sur les labels : dans la loi égalim, il y a un objectif de monter à 40 % de production de viande sous label. Nous souhaitons développer la communication en interne pour inciter notamment les adhérents à aller vers des filières qui pourraient mieux les valoriser. Notre rôle consiste aussi à faire respecter les accords interprofessionnels, exemple contrôle et expertises dans le cadre de réclamation, gestion des litiges.  Depuis quelques années, nous disposons d'un fonds d'assainissement régional (FAR). Il n'existe pas dans toutes les régions. Il se déclenche  quand l'éleveur va à l'abattoir et qu'il rencontre un souci avec l'animal, une maladie et qu'il n'est pas commercialisable. Ce fonds de garantie se sustitue alors  et rembourse l'exploitant agricole.  Nous avons bien sûr un rôle de représentation et de défense des intérêts de la filière auprès des pouvoirs publics et des élus. Un des prochains sujets concerne les jeunes bovins. 

Privilégier l'achat local

@qui.fr  : Envisagez-vous des actions plus spécifiques au niveau régional 

Didier Gouraud, artisan boucher, président d'Interbev : Au niveau régional, nous menons actuellement une  étude de recherche et de développement sur le persillé des viandes. Il s'agit de comprendre pourquoi un morceau est plus persillé qu'un autre, comment faire pour ne pas avoir un persillé trop important qui pourrait nuire à l'aspect visuel. Nous souhaitons réfléchir ensemble à de nouvelles formules innovantes pour manger de la viande. Notre gros dossier du moment, c'est le manger local, dans le cadre de la restauration hors domicile (cantines, repas d'entreprises). Nous avons un important travail d'explication et d'éducation  à faire auprès des gestionnaires sur la possibilité d'achat local  à  des prix raisonnables tout en conservant des marges correctes. Le prix du repas est bien souvent le premier facteur de choix et souvent c'est la viande qui côute le plus cher.  Cela correspond aussi à une demande sociétale  : pourtant pas mal de gens  ne franchissent pas le cap pour des raisons économiques. Il faut que l'on parvienne à travailler différemment, sans doute en diminuant les portions et en misant sur plus de qualité. 

@qui.fr  : Les mouvements anti-viande qui tendent à se multiplier  ou vegans vous inquiètent-ils ?

Didier Gouraud : Chacun a le droit de penser ce qu'il veut. Le reproche que l'on peut faire à ces mouvements, c'est le spectaculaire et surtout la violence qui en découle parfois.  Ces mouvements représentent une infime minorité qui veut imposer à une majorité leur point de vue. Ce qu'on peut répondre, c'est que nous sommes collectivement engagés dans un pacte pour un engagement sociétal.  Le but est de faire mieux.  Nous travaillons avec des associations, comme wwf, celle de Nicolas Hulot. Il s'agit de la démarche de responsabilité collective de la filière. Le but est d'apporter  une réponse aux attentes de la société et des acteurs de la filière en matière de bien être animal, de préservation de l'environnement,  de bonnes pratiques de production. Et dans ce domaine, les efforts sont importants. En Nouvelle-Aquitaine, chaque vache pour pouvoir paître dispose de l'équivalent de trois terrains de rugby.  Nos éleveurs n'ont pas à rougir de leurs pratiques. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : CM24

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
15807
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr