Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Maïsadour à nouveau dans le vert

06/12/2017 | Malgrè l'épizootie aviaire qui aura couté 50 M d'euros à la coopérative landaise sur ces deux dernières années, Maïsadour retrouve cette année un résultat net positif.

Philippe Carré, Directeur général du Groupe Coopératif Maïsadour et Michel Prugue, Président du Groupe coopératif Maïsadour

Cela faisait trois assemblées générales que les responsables du Groupe Coopératif Maïsadour présentaient un résultat négatif à leurs adhérents. Ce mardi 5 décembre au Pôle du Marsan à Saint-Pierre-du-Mont, Michel Prugue, le président du groupe et Philippe Carré son directeur général, ont pu faire valoir un résultat net consolidé positif à 4,8 M€ et un excédent brut d'exploitation de 39,3 M€. Une consolidation des résultats financiers bienvenue que Maïsadour doit à la mise en place d' « un plan de redressement ». « Reconquête et sécurisation » restent plus que jamais au programme, avec le lancement dès 2018 d'un nouveau projet stratégique pour le groupe landais dont le chiffre d'affaires à 1,336 M€ enregistre tout de même une baisse de 8,8% cette année. La deuxième grippe aviaire est bel et bien passée par là.

« Deux éléments exogènes importants ont marqué l'exercice (clôt au 30 juin 2017, ndlr) : une récolte céréale 2016 très modeste en raison d'une forte sécheresse, et la deuxième vague de grippe aviaire, qui s'est révélée beaucoup plus dévastatrice que la précédente, touchant non seulement les canards mais aussi cette année les poulets », résume le Directeur général, Philippe Carré. Une influenza aviaire épisode 2 qui aura impacté la moitié des activités du groupe pour un coût de 30M€, après les 20M€ de la première épizootie. Face à cela, il rappelle les 3M€ investis par le groupe en matière de biosécurité tout au long de la filière sans oublier de rappeler les 8M€ investis directement par les producteurs sur leurs exploitations.

"Nous sommes encore en convalescence"
Au total, un « contexte économique particulier », synthétise sobrement Michel Prugue, mais qui faisait déjà suite à trois précédents exercices durant lesquel le groupe avait du faire face à différents aléas dont la sécheresse, la première crise aviaire ou encore les conséquences économiques et financières de la crise Ukrainienne où le groupe coopératif est implanté depuis quelques années.
Pour autant, Maïsadour enregistre un résultat net bondissant de 27 M€ passant de -22,2 M€ sur l'exercice précédent à + 4,8 M€ cette année. Autre bon chiffre pour le groupe : son excédent brut d'exploitation progresse de 10 % passant à 39,3 M€ (soit 3% du CA consolidé).
Une situation financière assainie grâce à la mise en place d'un plan de redressement en trois volets détaille Philippe Carré. « Nous avons d'abord travaillé au redressement de certains foyers de perte », notamment sur le pôle gastronomie autour du saumon. « Est ensuite venu, à partir de février 2017, un plan d'économies général sur toutes les activités du groupe », et enfin, a été lancé un « programme de cessions d'actifs dormant permettant de faire entrer de la trésorerie ».
Espérant ainsi clore le chapitre « des mauvaises nouvelles en escadrille », mais conscient que le groupe est « encore en convalescence après deux mauvaises grippes », Philippe Carré vise pour 2017-2018, « un redressement qui ne soit pas ponctuel mais durable et qui s'appuie sur les fondamentaux. Il s'agit de consolider et amplifier le redressement et de remuscler les résultats économiques durablement ».

Startégie, innovation et international
Au-delà, c'est avec une nouvelle feuille de route « Maïsadour 2026 », que le Directeur général du groupe vise aussi à répondre à un double défi qui est d'une part « d'accélérer la mutation des adhérents vers une agriculture éco-responsable et compétitive » et d'autre part « adapter notre modèle à des consommateurs changeants et exigeants », le tout dans une volonté de transparence et de traçabilité réaffirmée.
Un plan stratégique qui n'oubliera pas de jouer la carte du numérique, de l'innovation et de l'international. Et pour cause, les exportations du groupe (qui est par ailleurs présent dans 80 pays), représentent 19% de son chiffre d'affaires. Un chiffre particulièrement tiré cette année par les exportations de Maïsadour Semences qui enregistre 5% d'augmentation grâce à la forte croissance des ventes de tournesol et de colza. Après l'échec d'alliances avec les voisins Terres du Sud ou encore Terena, c'est peut-être, en terme d'objectif, à l'international aussi que pourrait se jouer les futurs partenariats stratégiques du groupe. « Il ne serait notamment pas incongru de regarder l'Europe de l'Est sur les semences, car c'est là que ça se passe », glisse le directeur général en guise d'illustration.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3783
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr