Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Méthanisation en Béarn: profession et enseignement agricoles se mobilisent pour son développement

24/05/2018 | En Béarn, les projets de méthanisations agricoles sont (très) peu nombreux. Un colloque et le lancement d'une nouvelle formation dédiée visent à accélérer les réflexions.

Claire Collado Larramendy (CFAA 64) Benoît De guillebon, Marie-Pierre Guinchard, Pierre Moureu et François Delage

La France compte sans doute un peu plus de 500 unités de méthanisation agricoles, quand l'Allemagne tourne autour de 10 000. Des chiffres qui sont certes le résultat de stratégies politiques nationales très différentes, mais qui n'enlèvent pas à la France, au niveau européen, de compter parmi les pays les moins avancés en la matière. Un retard dont le Béarn fourni malheureusement une belle illustration. Afin de tenter de résoudre ce problème, ou à tout le moins « d'amorcer les réflexions », comme le signale Pierre Moureu, Président du comité territorial Béarn de la Chambre d'agriculture, un colloque « Energie et agriculture » s'organise le 4 juin 2018 au CFA Agricole de Pau Montardon. Il permettra notamment de promouvoir le lancement à la rentrée 2018 d'une nouvelle licence professionnelle dédiée à l'Optimisation Energétique des Entreprises Agricoles (OEEA), en partenariat avec l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA).

La méthanisation c'est la production d'énergie (gaz ou électricité) à partir de la dégradation des matières organiques issues de l'agriculture. Une fois dégradé, le « digestat » sert également d'engrais pour l'agriculture. Les enjeux de la méthanisation se placent alors tant du point de vue individuel que global. La méthanisation permet en effet à l'agriculteur la valorisation de ses effluents (mais pas seulement : les cultures intermédiaires par exemple peuvent également nourrir une unité de méthanisation) via la possibilité d'une autoconsommation sur l'exploitation de l'énergie produite, voire celle d'un revenu complémentaire par la vente de l'électricité ou des gaz issus du processus. Démultipliée sur un ou plusieurs territoires, « La méthanisation répond à des enjeux énergétiques globaux, et à des enjeux environnementaux si on regarde la question des émissions de méthane », souligne François Delage, consultant en environnement et énergie auprès de la Chambre d'agriculture. « Si on ne méthanise pas dans un méthanisateur, le phénomène de méthanisation et donc de production de méthane se fait de toute façon naturellement en extérieur... », synthétise Benoît De Guillebon. Les deux hommes sont d'autant plus convaincus de la nécesssité de développer cette pratique, que « 90% des gisements de la méthanisation proviendront à long terme, de l'agriculture », assurent-ils.

Des projets béarnais qui se comptent sur les doigts de la main
Mais pour l'heure, si on entend ces temps-ci parler du méthaniseur actuellement en montée de charge « Méthalayou », qui s'est monté autour d'une quinzaine d'agriculteurs sur la commune de Préchacq Navarrenx, les projets de ce type se comptent sur les doigts d'une main en Béarn. François Delage liste seulement trois autres projets en cours, à des stades plus ou moins avancés. « Un premier projet à Nousty, porté par 2 éleveurs, vient de clore sa consultation auprès du public et attend la décision du préfet pour se lancer, un deuxième à Prechacq Josbaig, autour de 8 agriculteurs devrait voir son dossier administratif déposé autour du mois de septembre, et enfin il existe un troisième projet qui réunit 7 agriculteurs à Artigueloutan, avec la particularité de récupérer le fumier de l'hippodrome de Pau, mais là encore les procédures sont à leur début. »
Le constat, pauvre, est sans appel. Il faut dire que les limites sont belles et bien là: limite financière surtout; « il n'y a pas de projet à moins d'1,5 M€ », indique François Delage, limite sociétale parfois. « Il faut aussi travailler à l'acceptabilité de ces unités de méthanisation, expliquer notamment au riverain, qu'une fois les effluents dans le méthaniseurs, il n'y a pas d'odeurs particulières », indique Benoît De guillebon.
Détailler les enjeux, les limites (mais aussi leurs réponses), et les exemples telle est bien aussi la vocation du Colloque du 4 juin, organisé au CFA Agricole de Pau Montardon. Si cette journée fait particulièrement le focus sur la méthanisation ( avec des visites de terrain dans l'après-midi sur le site de l'unité de méthanisation du lycée agricole de Vic en Bigorre, puis d'une petite unité de méthanisaton agricole à Villefranque) les autres sources d'énergies agricoles seront aussi évoquées.

"Développer des compétences, c'est développer des atouts pour demain"
Pour Pierre Moureu, Président du comité territorial Béarn de la Chambre d'agriculture, pas de doute, « l'agriculture doit réfléchir à cette question de la production d'énergie sur les exploitations. La Chambre d'agriculture se devait d'amorcer cette réflexion en valorisant ce qui se fait et en contribuant à la formation de personnes qui soient capables de conseiller les agriculteurs dans ce domaine. Développer les compétences sur ce sujet dans le département, c'est développer des atouts pour les futurs agriculteurs du département ».
Une formation qui englobe l'optimisation énergétique au sein des entreprises agricoles dans son ensemble, voilà le cœur de la nouvelle licence pro par apprentissage qui démarre en septembre au CFA Agricole de Pau Montardon. Cette formation, de 12 places, est en réalité intégrée à la licence professionnelle, MEEGC « Métiers de l'énergétique, de l'environnement et du génie climatique » de l'IUT Génie Mécanique de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour. Sur les 521 heures de formation 40% des cours se feront en commun avec les étudiants de la licence pro MEEGC à l'IUT, et les 60% restant se feront au sein du CFAA de Montardon.
Objectif, selon Marie-Pierre Guinchard, professeur et coordinatrice de cette formation: « aborder les enjeux liés à la production d'énergies renouvelables en agriculture, et apprendre les techniques pour développer, financer et gérer des projets. Une formation, dans laquelle 30% des intervenants seront des professionnels, et qui prévoit également la mise en pratique d'études et diagnostics énergétiques agricoles ou agro-alimentaires grâce à des études de cas réels, et des mises en pratique ». L'alternance, sur un rythme de 3 semaines de cours et 3 semaines en entreprise, permettra aux candidats d'acquérir les compétences professionnelles nécessaires pour mener à bien leurs projets personnels et leur insertion à l'issue de la formation

Formation : Renseignement auprès du secrétariat du CFA au lycée agricole de Montardon ou sur le site internet du CFAA64 www.cfaa64.com , ainsi que sur le site de l'IUT de Génie Thermique à la rubrique licence pro MEEGC. http://iutpa.univ-pau.fr

Colloque du 4 juin 2018: « Energie et agriculture » organisé au CFAA 64 Pau Montardon
Renseignement secrétariat CFAA 64 : 0559331289
Infos et programme : http://iutpa.univ-pau.fr et reservation en ligne: ici

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6046
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr