Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Rentrée syndicale de la FNSEA Nouvelle Aquitaine: Monsieur le président : nos forces et nos faiblesses

30/08/2017 | Visite du président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, au GAEC de Philippe Moinard (président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine)

Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, en visite sur l'exploitation de Philippe Moinard, président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine

Mardi 29 août, c'était la première rentrée syndicale pour le nouveau président de FNSEA Nouvelle-Aquitaine, Philippe Moinard. Ce dernier en a profité pour convier tous les acteurs des différentes FDSEA de la région mais aussi le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset et son vice-président en charge de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt au sein de son Groupement Agricole d'Exploitation en Commun (GAEC) de la Lougnolle à Prahecq dans les Deux-Sèvres. Cette réunion de travail du conseil d'administration a permis d'aborder certains sujets sensibles qui inquiètent les agriculteurs de la Nouvelle-Aquitaine, la plus importante région agricole de France et même d'Europe.

A quelques kilomètres de Niort, les familles Moinard et Auzanneau se sont réunies en Groupement Agricole d'Exploitation en Commun depuis 2007 à Prahecq (Deux-Sèvres). Leur exploitation est très diversifiée. Elle produit du lait avec un troupeau de 120 vaches de race Holstein. « La production s'effectue en continu, explique Philippe Moinard, le nouveau président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine depuis mars. Il y a deux robots de traite. Les vaches y vont quand elles le souhaitent. » Elle sont choyées ces bêtes-là. Hormis les vaches, le GAEC fait des cultures et semences, des poules pondeuses et s'est également penché sur plusieurs sujets importants : la méthanisation et la gestion de l'eau entre autre.

Ce mardi 29 août, il y avait du monde dans cette exploitation. Une soixantaine de personnes venues visiter les lieux. Parmi lesquels des représentants des FDSEA venant de l'ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine. « Au total, il y en a douze, dix présidents sont là, les autres sont excusés et sont représentés par les secrétaires généraux », précise Philippe Moinard. Pour sa première rentrée syndicale à la tête de la FNSEA de Nouvelle-Aquitaine, il a convié un invité particulier Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine accompagné de son vice-président, en charge de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, Jean-Pierre Raynaud.

L'oeuf se vend moins

Philippe Moinard fait visiter sa ferme. Précise différentes choses sur ses installations (méthanisation, réserve d'eau...). Tout en n'oubliant pas les problématiques des agriculteurs. « Nous sommes confrontés à de nombreuses difficultés financières (revenus faibles), manque de valeur ajoutée lié aux marges pratiquées par la transformation et par la distribution, la crise sanitaire, le manque de confiance des citoyens. » Car le scandale du fipronil l'a touché. Son GAEC possède des poules pondeuses. 6000, élevées en plein air. Les Français se sont mis à douter: « Il faut qu'on enlève tous ces doutes, répond Philippe Moinard. Le fipronil, il s'agit d'un micro problème qui entraîne tout de suite une crise de confiance auprès des consommateurs. » Car c'est un cas à part. Lui produit plus d'un million d’œufs chaque année. Il en vend un tiers en vente directe et le reste est collecté par la société Saintong'Oeuf.

Alain Rousset à l'écoute

Pour Alain Rousset, ce déplacement en Deux-Sèvres participe à l'une de ses nombreuses rentrées. « C'est la rentrée agricole. La semaine prochaine ce sera la rentrée scolaire, sourit le président de la Nouvelle-Aquitaine. Lui qui assure ne pas être « un idéologue ». « Il faut être pragmatique et donner du sens dans l'action politique, poursuit-il. Pour moi participer à ce conseil d'administration de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine, c'était l'occasion d'échanger sur les problèmes des agriculteurs. » Le président a surtout fait quelques annonces. « La région via les lycées produit plus de 25 millions de repas par an. C'est un potentiel énorme pour les agriculteurs. Nous voulons favoriser le circuit-court auprès de ces collectivités. Il faut que tout le monde s'organise dans ce sens et que ce ne soit pas les grandes chaînes de distribution qui viennent me dire qu'elles peuvent faire du circuit-court. » À terme, l'objectif de la Nouvelle-Aquitaine est de s'approvisionner à hauteur de 60% en circuit-court et 20% de bio pour les cantines de ses lycées. Une réunion de travail devrait être proposée rapidement par la région pour organiser l'approvisionnement des repas. Le président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine espère que ce soit le plus tôt possible.

Parmi les thèmes abordés, celui des zones défavorisées. 2 000 éleveurs sont concernés sur l'ensemble de la Nouvelle-Aquitaine. Ils risquent de perdre leurs aides. Les Deux-Sèvres est le département le plus touché. 1200 éleveurs vont sortir de ces zones après la révision de la carte. L'indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) entre 8 000 et 10 000 euros d'aides perçues risquent de disparaître. Un sujet sensible mais les organisations professionnelles essaient de travailler avec les administrations, les collectivités et la région pour améliorer les propositions de ces cartes. La FNSEA Nouvelle-Aquitaine demande, qui plus est, un report de l'application de la réforme des zones défavorisées.

Le problème des retenues d'eau

Autre projet, où la région apporte son soutien. Celui de 19 retenues d'eau à faire dans le sud Deux-Sèvres, secteur géographie où la ressource en eau est trop faible. Le FEADER (le fonds européen agricole pour le développement rural) ne prévoyait pas d'y participer au départ mais Alain Rousset a bien reçu le message. « J'espère qu'il va soutenir cet investissement en plus de l'Agence des bassins. Il faudra une participation de la FEADER (le fonds européen agricole pour le développement rural), je pense car le coût est important ». Philippe Moinard sait de quoi il parle puisqu'il a lui même investi dans une réserve d'eau de 128 000 m3. « Dans les années 1990, une quinzaine était prévue sur l'ensemble du département, il n'y en a eu que quatre de construites dont la mienne; j'ai fait faire une retenue de substitution. Elle a permis d'exploiter les terres, d'employer les saisonniers. Ça génère de l'activité en amont et en aval », explique-t-il.

La FNSEA Nouvelle-Aquitaine veut travailler main dans la main avec la région pour les Etats généraux de l'alimentation. « Il va falloir qu'on dise quelle agriculture on pratique et dans quel but », explique Philippe Moinard. L'équation paraît complexe. Pour Alain Rousset, cela passe par un rapprochement avec la région. « La régionalisation de la politique agricole est importante. Nous avons intérêt à rapprocher les décisions car nous sommes en contact direct avec ces acteurs. » explique le président de la région Nouvelle-Aquitaine.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
28910
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr