Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/12/18 | Des craintes pour le lycée Arnaut Daniel de Ribérac

    Lire

    Les enseignants du Lycée Arnaut Daniel de Ribérac sont inquiets. Elus et enseignants s’accordent à dire que si la réforme du bac est appliquée le lycée fermera ses portes d'ici quelques années. L’établissement demande la reconnaissance de l’option cinéma comme spécialité or il vient d’être informé qu’il la garderait facultative, en raison de la proximité de la ville avec Angoulême et Sarlat. Didier Bazinet et Nicole Gervaise, élus départementaux demandent un rendez-vous au Recteur d’Académie.

  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | « Nous voulons faire avancer l’agriculture du Lot-et-Garonne, l’agriculture du XXIème siècle » Hubert Cazalis, directeur de la technopole Agrinove

17/11/2017 | « La technopole Agrinove, basée à Nérac, en Lot-et-Garonne, se positionne véritablement comme un acteur de l’innovation en agriculture » Hubert Cazalis

Hubert Cazalis directeur de la technopole Agrinove

Le jeudi 16 novembre, la technopole Agrinove a organisé son 3ème forum Agrinovembre autour de « l’intelligence numérique en agriculture » à l’Espace d’Albret à Nérac, en Lot-et-Garonne. Lieu de rencontres et d’échanges d’expériences, ce rendez-vous fut le théâtre de présentations d’innovations agricoles. Et pour comprendre les enjeux de cette thématique, entretien avec Hubert Cazalis, le directeur de la technopole Agrinove.

Aqui ! : La 3ème édition d’Agrinovembre s’est déroulée le 16 novembre à Nérac. Rappelez-nous l’esprit même de cet événement.
Hubert Cazalis :
Chaque année, à la fin d’Agrinovembre, nous lançons notre concours national sur l’innovation en agriculture. Ainsi, les porteurs de projets innovants en agriculture ont cinq mois pour nous renvoyer leur dossier de candidature. Fin mars, nous primons trois de ces candidats lors du Salon de l’agriculture de Nouvelle Aquitaine. A l’issue de ce rendez-vous, nous épluchons, de nouveau, les dossiers que nous avons reçus - entre trente et quarante chaque année - pour essayer de sortir une thématique forte.

@ ! : Quelles sont les thématiques qui ressortent ?
H. C. :
La première année, nous nous sommes rendus compte que beaucoup de ces dossiers nous parlaient d’intelligence collective ; tout ce qui permet d’être plus fort, en se regroupant. La deuxième année, la plupart des candidats faisaient référence à l’agronomie au sens large du terme ; la manière avec laquelle les méthodes culturales vont influer sur la conduite d’une exploitation. Et, cette année, les projets portaient sur le numérique. Donc, nous avons axé cette 3ème édition d’Agrinovembre autour de l’intelligence numérique ! « L’outil ne se substitue jamais à l’agriculteur, mais il l’aide à prendre les bonnes décisions. » @ ! : Il faut dire que le numérique est dans l’air du temps…
H. C :
Oui, c’est tout à fait dans l’air du temps ! Au sein de la technopole Agrinove, nous nous positionnons véritablement comme un acteur de l’innovation agricole. Aujourd’hui, bon nombre d’agriculteurs utilisent des applications, des capteurs, des logiciels au quotidien au sein de leur exploitation. Notre volonté, cette année, était vraiment de mettre en lumière ces outils et méthodes.

@ ! : Quel regard portez-vous sur l’agriculture du XXIème siècle ?
H. C. :
A Agrinove, nous pensons que l’agriculture du XXIème siècle relève d’une double exigence. A la fois, en termes de productivité et de rendement, mais aussi, et surtout, en termes de protection de l’environnement et de santé des êtres humains. D’où ce besoin indispensable d’être innovant en agriculture. Nous, à Agrinove, nous souhaitons et voulons faire avancer l’agriculture du Lot-et-Garonne, l’agriculture du XXIème siècle.


@ ! : Le numérique serait-il véritablement une solution pour répondre à cette double problématique que vous venez d’énoncer ?
H. C. :
Oui, complètement. Lors de la 3ème édition d’Agrinovembre, nous avons accueilli Christian Lubat. Ce dernier est venu présenter son application Bee-Guard. Cette Apps permet à l’apiculteur de surveiller à distance l’évolution de ses ruchers. Ainsi, il voit si la production de miel a commencé, s’il y a un souci au niveau de la température… Bref, cet outil lui évite de longs déplacements pour se rendre jusqu’à ses ruchers, et l’aide à décider du moment où il souhaite s’y rendre. Cette application est un outil d’aide à la décision qui facilite le travail de l’apiculteur et qui le rend plus pointu. L’outil ne se substitue jamais à l’agriculteur, mais il l’aide à prendre les bonnes décisions. Agrinove, un outil de réseau au service de l’innovation agricole@ ! : Agrinovembre est un lieu d’échanges. Mais n’est-il pas essentiellement destiné aux professionnels du secteur ?
H. C. :
Un public large peut s’y rendre, car chacun a le droit de savoir ce sur quoi nous travaillons au sein de la technopole. Toutefois, il est vrai que, majoritairement, notre public se compose d’agriculteurs, de partenaires du monde agricole, de CUMA, d’acteurs du machinisme, de porteurs de projets.

@ ! : Le forum Agrinovembre semble être un projet véritablement ancré dans son territoire.
H. C. :
Oui tout à fait. Pour nous, agrinovembre est un projet de territoire. D’où nos partenariats avec des collectivités comme le Conseil départemental, le Conseil régional et la Communauté de communes ainsi que le lycée agricole. Aussi, au sein de la technopole Agrinove, nous marchons sur deux jambes bien solides. En effet, nous sommes nés grâce à la création de deux clusters, le cluster machinisme et le cluster plantes - volonté du Département. L’objectif, par le biais de ces outils, est de promouvoir des logiques de filières, pour se rapprocher, se regrouper et travailler ensemble. Aujourd’hui, il est indispensable d’être beaucoup plus pointu sur la protection et le soin des plantes si nous réfléchissons à l’innovation agricole. D’ici peu, nous allons abandonner l’utilisation des produits phytosanitaires d’origine chimique. Il est donc nécessaire de trouver des alternatives.

@ ! : Est-il possible d’imaginer qu’au sein de la technopole Agrinove vous réfléchissiez à des outils. Afin de constater leur viabilité, vous les testiez dans des exploitations faisant partie d’un des clusters ?
H. C. :
C’est tout à fait un axe que nous pouvons promouvoir. Nous souhaitons travailler en réseau. Un exploitant agricole pourrait se servir de la technopole en tant que pôle de compétences. En clair, être en contact avec le lycée agricole pour des formations – apprentissage, initiale ou continue-, résider au sein d’une pépinière d’entreprises en vue d’un accompagnement personnalisé, contacter le cluster ... Tel est le projet de la technopole agrinove.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland CD47

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
68502
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr