Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/09/19 | Vienne : un essai clinique "sauvage" interdit

    Lire

    L'agence du médicament (ANSM) a annoncé ce jeudi avoir interdit un "essai clinique sauvage" de molécules aux "effets inconnus" (sous forme de patchs) sur au moins 350 malades de Parkinson et Alzheimer réalisé en partie dans une abbaye de Saint-Benoît, près de Poitiers. L'ANSM a demandé aux participants de ces essais de "ne plus utiliser ces patchs" et de consulter "rapidement un médecin pour réaliser un bilan de santé et s'assurer que la prise en charge de leur maladie est adéquate". L'autorité a également annoncé avoir saisi le pôle santé du Parquet de Paris.

  • 20/09/19 | Ingrandes (86) : 150 emplois sur l’ex-site de la COOP Atlantique

    Lire

    Au micro de France Bleu Poitou, ce mercredi 18 septembre, le président de Grand Châtellerault, Jean-Pierre Abelin a annoncé l’installation par le groupe Emil Frey (premier distributeur automobile en Suisse et propriétaire du site Autosphère) d’une plateforme de voitures d’occasion. Elles seront préparées et remises en état. A la clé 150 emplois sur le site de l’ancienne COOP Atlantique, qui était fermé depuis le début de l’année 2018.

  • 20/09/19 | La Rochelle : le choix du site du nouvel hopital fait débat

    Lire

    Le choix de l'emplacement du nouvel hôpital de La Rochelle a fait débat, lors du conseil d'agglomération du 19 septembre. Plusieurs élus se sont étonnés de ne pas avoir été consultés, estimant que le sujet devrait faire l'objet d'une discussion en conseil communautaire. Or, le futur emplacement sur l'actuel site du Parc des expositions a été décidé puis acté en juillet 2018 par le conseil de surveillance du groupe hospitalier et validé par l'ARS, et n'avait suscité aucune contestation à l'époque.

  • 20/09/19 | Nuit des chercheur.e.s à Limoges

    Lire

    La 15ème Nuit Européenne des Chercheur.e.s se tiendra le 27 septembre. A cette occasion la Maison de l’Europe Limousin propose une exposition « Unis pour la protection de l’eau ! » qui aborde la thématique de l’eau à l’échelle régionale mais aussi européenne. Cette exposition sera complétée par un module d’animation interactif pour permettre à chaque visiteur de se questionner sur les pratiques en matière de protection de l’eau.

  • 20/09/19 | La Rochelle : un grand débat autour de l'acharnement thérapeutique

    Lire

    Depuis janvier 2016, le Centre National des Soins Palliatifs et de la Fin de Vie (CNSPFV), a notamment pour mission d’informer et de communiquer avec le grand public sur la démarche palliative et la fin de vie. Il organise avec le centre hospitalier de La Rochelle un débat public sur le thème "Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable: où ça commence? Qui en décide? Que dit la loi?", le 25 septembre de 19h à 21h, salle de l'Oratoire à La Rochelle. Entrée libre et sans inscription.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Or Rouge et Châtlenge, lauréats régionaux AgriMer

05/06/2019 | Or Rouge et Châtlenge, tous deux lauréats régionaux des aides AgriMer ont été récompensés par la DRAAF.

Or Rouge et Châtlenge, tout deux lauréats régionaux des aides AgriMer ont été récompensés par la DRAAF.

La DRAAF présentait ce lundi 3 juin, lors du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine les deux projets lauréats régionaux des aides AgriMer, des projets structurants ou innovants des filières agricoles comme agroalimentaires. Or Rouge, viande limousine d’exception avec son envie de valoriser son territoire dans une démarche communautaire et durable ainsi que Châtlenge, projet de plantation de parcelles de châtaignes qualifiées sont venus débattre sur le stand.

La DRAAF a accueilli ce lundi 3 Juin les lauréats régionaux des aides AgriMer. Une rencontre entre différents projets construits et innovants autour de la filière agricole mais aussi agroalimentaire. France AgriMer, établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, vient en aide financièrement et techniquement aux différents acteurs de ces projets. A travers une coopération, cet office agricole français incite et explique les fonctionnements et les démarches à suivre aux associations puis organise la valorisation du résultat jusqu’à la finalité du projet. En offrant 2 millions d’euros à se partager entre les deux lauréats, AgriMer représente un tremplin efficace. Cette année, deux projets ont donc retenu l’attention du public.

 

 Or Rouge, lauréat régionaux des aides AgriMer a été récompensé par la DRAAF.

Lancé il y a deux ans, le premier nommé Or Rouge, marque du groupe Beauvallet a pour projet de valoriser la viande limousine d’exception. Présenté par Philippe Bru, directeur général opérationnel du groupe Beauvallet, la marque cherche « une valeur d’excellence à travers le territoire limousin, l’élégance de la race limousine mais aussi par la passion de ses éleveurs ». A l’aide d’un travail autour de l’exigence du consommateur actuel et futur, Or Rouge s’inspire d’une démarche de filière responsable et sociétale pour apporter aux clients le meilleur produit, « une viande tendre, saine et gouteuse ». Spécialiste en viande rouge, la marque s’associe à plusieurs agriculteurs de la région. A l’aide de contrat à long terme, elle garantit une efficace et juste rémunération des paysans pour leur travail de grande qualité, « les éleveurs sont les acteurs essentiels ».

« Une vache dans un pré, libre et entourée, sera toujours meilleure qu’une vache enfermée et sans contact »

Favorisant une pratique dans le plus grand respect de la nature et du bien-être animal, Or rouge recherche une alimentation saine avec des qualités gustatives uniques. Pour cela, « la création d’une harmonie entre éleveurs qualifiés et préservation naturelle est essentielle. » Avec 100% de vache provenant de zones naturelles et qualifiées comme HVN (Haute Qualité Naturelle), la marque limousine incite ses acteurs à la préservation de la biodiversité et le respect de l’animal.  Aussi, Or Rouge se fonde sur un pilier scientifique initié par l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et l’Institut de l’Elevage. En 2019, une étude sur 1 000 carcasses bovines a été réalisée afin de trouver la qualité de départ de l’animal sur la génétique, la race ou encore le sexe ainsi que les conduites caractéristiques de celui-ci. Tout cela ayant pour but d’« obtenir une différence de qualité avec une viande classique »

Avec l’aide d’AgriMer, la marque aux 100 ambassadeurs, constitue un relais efficace vis-à-vis de l’amélioration des métiers agricoles. Pour se construire dans le futur, Or rouge se construit sur trois piliers principaux : tout d’abord, elle met en place une nouvelle technique de communication et d’étiquetage par la puce NFC (qui permet l'échange d'informations entre deux appareils connectés). Cela correspond à une relation directe entre les éleveurs et les consommateurs. Ensuite, en augmentant ses interventions, évènements au sein des acteurs et de son public (restaurant, fêtes), elle met en avant ses démarches et étend sa zone de chalandise. Puis, Or Rouge cherche l’exportation. En effet, la marque s’exporte à Dubaï via le Salon AGRAME, 1er salon internationale de l’agriculture mondiale. Aussi, des relations avec le Japon ont été actées.

Beaucoup de raisons pour croire en la réussite de ce projet puisque « l’ensemble des acteurs de la région, éleveurs, bouchers ont confiance en Or Rouge ». Une HVN - Haute Valeur Naturelle - de ses vaches, la fidélité des consommateurs et le futur, garantit par la NFC qui amène la marque et Philippe Bru « à croire en ses rêves. »

 

 Châtlenge, lauréat régionaux des aides AgriMer a été récompensé par la DRAAF.

Le deuxième, baptisé Châtlenge, a pour ambition la plantation de 1 200 hectares de vergers de châtaigniers. Il est porté par Jacques Dasque, de l’union interprofessionnelle de la châtaigne du Sud-ouest et ancien membre de l’Assemblée des Régions d'Europe Fruitières, Légumières et Horticoles. Créée en avril 2019, l’association souhaite mettre en place un développement des vergers et assurer la mise en marché de châtaignes produites en France. Marché en régression et prix en augmentation, elle compte bien renverser la vapeur et regagner le marché des fruits secs.

« La châtaigne fait partie du patrimoine de la région »

Devenir un fruit pertinent, moteur et rassembler les acteurs jusqu’au transformateur, voilà les objectifs de la châtaigne Bellefer. Afin de construire son offre, l’association s’appuie sur « une production de proximité, des grandes attentes interprofessionnelles et une qualité des produits ». Le dépôt du dossier à la DRAAF et l’aide AgriMer l’a aidé à se construire et développer son projet qui a pour finalité une plantation de 1 200 hectares de châtaigniers dans le Grand Sud-Ouest. Une occasion pour la nouvelle châtaigne Bellefer, variété choisie pour ses attributs faciles de transformation, de pelage et ses qualités gustatives. Châtlenge, à travers des contrats pluriindividuels, un appui sur ses opérateurs de production et une offre autant collective qu’industrielle, aimerait atteindre 20 000 tonnes de châtaignes produites dans les prochaines années. L’exemple du « Japon qui commercialise des sachets de 100g de châtaignes dans les marchés et qui se vend très bien » encourage les objectifs du groupe.

Aujourd’hui, en relation avec une vingtaine de producteurs, l’association poursuit un espoir de 100 à 150 hectares plantés par an. Une alternative économique "intéressante" pour Jacques Dasque qui espère une remise en question du marché français se servant actuellement hors de l’hexagone. A l’aide d’un cahier des charges stricte, des plans de qualités, une forte irrigation et un ramassage rapide des fruits tombant au sol, la toute jeune association compte bien « redorer le marché du fruit sec ».

Damien Carrère
Par Damien Carrère

Crédit Photo : Damien C

Partager sur Facebook
Vu par vous
2493
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr