Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Pays Royannais : un atelier de transformation pour les agriculteurs

25/01/2021 | La Communauté d’agglomération Royan Atlantique a lancé la création d’un atelier de découpe et de transformation pour les agriculteurs locaux

Yann Viaud est un des premiers agriculteurs à s'être lancé dans le projet avec la CARA

C’est le rêve de nombreux agriculteurs : avoir à proximité de son exploitation un atelier proposant un service de découpe et de transformation de sa production, animale ou végétale. Un lieu qui permettrait à l’agriculteur d’avoir la main sur la taille et le grammage des pièces de viande, par exemple, mais aussi de transformer les surplus de fruits et de légumes en bocaux, soupes et autres plats préparés. Le tout en ayant la maîtrise du prix de revente. C’est ce que va proposer la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (CARA) à partir de fin 2021.

La CARA porte ce projet depuis 2016, suite à une demande forte des agriculteurs du territoire. Des éleveurs en particuliers. « Pour l’abattage des bêtes, ils vont à Surgères, Montguyon ou Chalais, mais ils doivent rajouter encore des kilomètres s’ils veulent faire découper ou transformer la viande, car les plus proches ateliers dédiés se trouvent en Vendée ou en Pays de la Loire, voire en Corrèze », explique Amandine Massé, responsable du pole agricole de la CARA. Sans compter que les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de leurs attentes (lire par ailleurs).

Après une étude de faisabilité et une enquête auprès d’une petite centaine d’exploitants du territoire, six éleveurs et un maraîcher du secteur - de Saujon, Meschers, Mortagne et Sablonceaux - se sont fédérés autour du projet pour constituer une société. « Comme c’est un lourd investissement qu’ils ne peuvent assumer seuls, la CARA porte le projet sur le plan technique et financier, mais n’a pas vocation à gérer son fonctionnement », précise Amandine Massé. Les agriculteurs associés géreront la gouvernance, l’exploitation technique et le développement commercial de la structure. La société est prête à accueillir d’autres agriculteurs qui souhaiteraient s’investir dans le projet (1). Avantage pour les associés : ils seront décisionnaires dans les choix de fonctionnement et de développement de l’atelier, notamment sur les tarifs pratiqués. Car le pôle de transformation proposera ses services aux agriculteurs exterieurs - la CARA espère attirer des exploitants de la Saintonge proche et du nord Gironde. Deux salariés spécialisés en découpe et en transformation vont être embauchés d’ici l’ouverture. La société espère pouvoir pérenniser deux temps pleins d’ici trois ans.

Onze mois de travaux
La construction des locaux de 450 m2 a été lancée le 4 janvier 2021, sur un terrain de 3600 m2 de la zone d’activités économiques La Roue 2 à Saujon, à un quart d’heure de Royan. Le chantier devrait durer jusqu'en novembre, pour un démarrage de l'activité en décembre. Parmi les financeurs de ce projet à 2,2 millions d'euros, on retrouve l'Etat, l'Europe, la Région et le Département.

L’intérieur du local sera constitué en plusieurs zones de travail : un atelier de découpe, une pièce de transformation froide, une vraie cuisine de pro pour le chaud, une cave de salaison, séchage et affinage, ainsi qu’une zone de conditionnement (colisage, mise sous vide, emballage) et de stockage. Dans le local administratif attenant, un comptoir sur l’extérieur permettra aux professionnels de récupérer leurs colis. Amandine Massé précise : « Il n’y aura pas de magasin de producteurs sur place. L’idée, c’est de permettre aux agriculteurs de remporter leurs produits transformés pour qu’ils fassent de la vente directe, dans leur exploitation, sur les marchés ou dans des magasins de producteurs comme l’Escale fermière à Royan. Quelques éleveurs associés au projet y contribuent déjà ». La CARA espère ainsi inciter d'autres agriculteurs à se mettre aux circuits-courts.

(1) Renseignements auprès du service développement agricole de la CARA. Mail : developpement.economique@agglo-royan.fr. Tel : 05 46 22 19 19.

Une projection du projet d'atelier de découpe et de transformation à Saujon par le cabinet d'architectes Corset Roche et Associés

 

Un outil est très attendu par les éleveurs

Yann Viaud, producteur de porcs à Saujon, est un des premiers à avoir adhéré au projet, lors de son lancement en 2018. A l’époque, il expliquait réaliser jusqu’à 400 km certains jours entre les différents ateliers de découpe et de transformation (conserverie, charcuterie, etc) auxquels il confiait sa viande. Cette unité va lui permettre de gagner du temps et d’économiser sur les trajets. Il voit également un fort avantage à maîtriser la découpe de la viande de l’arrivée de la carcasse jusqu’à la vente de la viande. Car selon lui, « on n’obtient pas le même résultat selon si la découpe est mécanique ou réalisée au couteau à la main. Là, on pourra décider de l’épaisseur et des proportions, avoir des morceaux découpés dans le sens le viande et à maturité ».  Le collectif compte notamment s’inscrire dans une démarche sans colorant, sans conservateur ni aucun autre additif. Des critères pas toujours faciles à obtenir des ateliers privés, si l’on en croit les éleveurs. Le fait d’avoir la mainmise sur la découpe permettra également de réaliser des commandes sur-mesure. La société réfléchit notamment à la création d’une marque pour répondre à plusieurs aux demandes de la restauration collective, en particulier la restauration scolaire, qui travaille sur de gros volumes, et à laquelle les producteurs locaux ont du mal à répondre indépendamment.  

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : CARA/ Franck Prevel

Partager sur Facebook
Vu par vous
4318
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr