Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

01/02/2018 | Les Rencontres Viticoles d'Aquitaine ont permis de faire le focus sur 4 nouvelles variétés résistantes ENTA-INRA qui s'apprêtent à être déployées en France

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018

Pour leur 5ème édition, ce 31 janvier, Les Rencontres Viticoles d'Aquitaine qui suivent d'une édition à l'autre le fil rouge de l'innovation, se tenaient dans les murs du lycée agri-viticole de Blanquefort. Et pour cause, ces Rencontres, sont organisées par le Vinopôle Bordeaux Aquitaine, lui-même issu d'un partenariat entre la Chambre d'agriculture de Gironde, l'Etablissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Bordeaux-Gironde (EPLEFPA) qui regroupe les lycées agricoles de Gironde, et l'Institut Français de la Vigne et du Vin. Une occasion biennale de présenter aux professionnels les travaux de recherche de ces structures et leur avancement en termes d'expérimentation. Au total une vingtaine d'intervenants pour contribuer en autant de briques à la construction active d'une viticulture durable, de la vigne à la vinification.

Au travers de l'ensemble des aspects abordés par les intervenants des 5èmes Rencontres Viticoles d'Aquitaine, il est évident que la ''durabilité'' de la viticulture, autant dire sa capacité à être respectueuse de l'environnement et de la santé tant des consommateurs que des riverains et des producteurs, tout en garantissant à ces derniers de pouvoir vive de leur activité, ne se joue pas seulement à l'étape de la protection du vignoble par application d'intrants, mais bien comme une approche systémique englobant aussi bien des leviers d'actions agronomiques, que de types environnementaux, s'appuyant sur le constat que l'environnement paysager a un effet sur la biodiversité fonctionnelle. Sans oublier le facteur économique via les outils d'aide à la décision sur les changements de pratiques.

Souffre vs lampe à UV
Mais la recherche et les expérimentations en matière d'intrants ne se cantonnent pas à la mise en œuvre de nouvelles pratiques au niveau du vignoble. Le processus de vinification est lui aussi par exemple passé à la loupe des chercheurs. En effet, la connaissance en matière de micro-biologie du vin s'affine. De meilleures connaissances des micro-organismes qui s'allient à la « découverte » de nouveaux procédés de stabilisation du vin. L'ISVV a notamment mis au point un procédé innovant permettant de se passer de sulfites... Pour ce faire, l'ISVV a utilisé une « lampe émettant une lumière germicide, déjà utilisée dans le traitement de l'eau pour diminuer les traitements chlorés », explique le chercheur Rémy Ghidossi. Mais pour plus d'efficacité, le vin, n'étant pas de l'eau, il a fallu modifier cette lampe, jusque-là semblable à un tube néon, en un vortex de Dean, afin « d'optimiser le contact entre le liquide et la lampe ». Un élément qui permet de diminuer la longueur d'onde émise et ainsi d'éviter un risque de déviation organoleptique en « goût de lumière », explique le chercheur.

Une trouvaille de laboratoire à partir de laquelle l'IFV a pu mener des essais pilotes, sur site ou en chai expérimental, pour valider les résultats des chercheurs de l'ISVV, et notamment l'efficacité et l'incidence de cet « UVC » sur les vins ainsi traités. « La stabilisation se fait au bout de 10 jours, les vins testés (blanc et rouge) conservent des profils homogènes 10 mois après le traitement. Quant à l'analyse sensorielle il n'y a pas de différence significative, tout en permettant un coût énergétique inférieur aux autres techniques de stabilisation », constate Emmanuel Visonneau, responsable projet œnologie à l'IFV. Pour autant, mesure-t-il, « l'utilisation de cette méthode doit continuer à être raisonnée au cas par cas ».

Les résistantes Artaban, Vidoc, Floreal et Viltis déployées au début du mois

Mais avant même le vignoble et plus encore avant la vinification, une des solutions imaginées par la recherche pour diminuer les intrants, est d'agir directement sur les variétés par la création de variétés résistantes à l'oïdium et au mildiou. Si à l'heure actuelle il existe déjà 12 variétés résistantes étrangères, les 4 premières variétés résistantes françaises s'apprêtent à être déployées sur le territoire en ce début février, « Artaban et Vidoc pour les rouges, Floréal et Viltis pour les blancs » présente Marie-Catherine Dufour, Directrice du pôle Aquitaine-Charentes IFV. Un bémol, tout de même, elles ne pourront pas, pour l'heure, être utilisées dans le cadre d'AOC, celles-ci n'étant pas (encore...) admises dans les cahier des charges. Mais « les discussions sont en cours », assure-t-on. « Avec ce type de variétés résistantes, on estime la diminution des produits phytosanitaires de l'ordre de 80 à 90% ».

D'autant que ces 4 variétés françaises, ont, contrairement aux autres variétés déjà créées, « des résistances polygéniques ». « Elles ont deux gènes de résistance au mildiou et 2 gênes de résistance à l'oïdium. Quand il n'y a qu'un seul gêne de résistance, il y a un risque de contournement par la maladie assez rapide », précise la chercheuse qui complète : « l'idée n'est pas d'arrêter entièrement les traitements mais de les réduire à un par an. Sur nos expérimentation nous avons noté la présence d'un peu de mildiou sur quelques feuilles, mais c'est très faible. Aucune perte de récolte n'est à déplorer, même si ces variétés présentent une plus grande sensibilité au black Rot, à l'exception de Floreal qui a une résistance partielle. » Au total tout de même, un sacré bénéficie environnemental et économique.
Une première vague de variétés résistantes qui sera suivie dans une deuxième vague issue de croisements entre génotypes résistants et variétés typiques de nos régions (à l'horizon 2021) puis une 3ème vague à partir de 2024. « On peut imaginer que nous allons continuer, peut-être sur d'autre gênes que la résistance au mildiou et à l'oïdium ».

Vers de nouveaux vins hors AOC?
Mais l'apparition de ces nouvelles variétés, avec leur propre qualités fermentaires et gustatives, parfois éloignées des variétés « classiques », posent également la question des changements des pratiques de vinification et des process œnologiques à mettre en œuvre, si l'on veut pouvoir conserver une certaine typicité de terroirs... Et pour ce faire des expérimentations sont déjà en cours, notamment par exemple au sein de la cave des Vignerons de Tutiac, de même que la Région finance, d'ores et déjà, un projet sur l'optimisation de la vinification des variétés résistantes, soit dans l'optique de conserver les typicités, soit à l'inverse de toucher de nouveaux consommateurs, par la création de nouveaux vins hors AOC. Au total donc, un chantier qui pourra encore nourrir plusieurs éditions des Rencontres Viticoles d'Aquitaine. La sélection variétale ayant un pas de temps d'environ 15 ans.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
15587
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"

Christian Pèes Président du groupe coopératif Euralis et son directeur général Pierre Couderc Agriculture | 10/01/2018

Face aux difficultés économiques, le groupe Euralis supprime 110 postes nets