Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/07/20 | Sécheresse : le département de la Haute-Vienne placé en vigilance

    Lire

    En Haute-Vienne, le débit des cours d’eau ainsi que le niveau des eaux souterraines accusent une baisse régulière préjudiciable aux milieux aquatiques et au niveau global de la ressource. Dans ces conditions, le préfet a décidé de prendre un arrêté reconnaissant cet état de vigilance pour l’ensemble du département. Tous les usagers de l’eau sont appelés à faire preuve de civisme et d’éco-responsablilité en modérant leur consommation.

  • 07/07/20 | Charente-Maritime : un emprunt de 22 millions € pour le Département

    Lire

    Le Département 17 tient sa session d'été du 6 au 10 juillet. Les finances y tiennent une place importante. Son président Dominique Bussereau estime à 47 millions € les recettes en moins d'ici fin 2020. Dont 40 millions rien qu'en droit de mutation. Se prévoyant une marge, le président met au vote cette semaine un budget supplémentaire à 57 millions €, avec un emprunt à 22 millions. Cinq millions seront dévolus aux primes des agents, 2 millions aux associations et 12 millions pour les routes.

  • 07/07/20 | Lascaux lance sa saison estivale

    Lire

    Les visiteurs étaient au rendez-vous avec plus de 5000 personnes accueillies lors du week-end de réouverture de Lascaux, les 4 et 5 juillet. Les visiteurs peuvent profiter tout l'été de visites "prestige", organisées chaque fin de journée pour ceux qui veulent se retrouver en tout petit groupe (12 personnes maximum), loin de l'affluence de la journée et avec un médiateur pendant deux heures. Des sessions acoustiques seront organisées tous les 15 jours au sein de la reproduction de la grotte. Plus d'infos : www.lascaux.fr

  • 07/07/20 | Un plan de développement ambitieux pour le Futuroscope

    Lire

    Le Département de la Vienne et le Futuroscope consolident leur partenariat. L’Assemblée Départementale a voté à l’unanimité lors de la Décision Modificative du 3 juillet un cadre juridique sécurisé qui permet au Futuroscope d'évoluer. Ce plan passe par la conception de trois attractions majeures, la création d’une nouvelle zone de tourisme et loisirs, un « Resort » aux portes du Parc, intégrant sur 224 000 m2 supplémentaires, deux hôtels thématisés, un restaurant nouvelle génération et un parc aqua-ludique. C’est un ambitieux plan d’investissements de 304 millions d’euros qui va voir le jour d’ici 2030.

  • 07/07/20 | Le barrage hydroélectrique EDF de Vassivière réouvre ses visites

    Lire

    Le barrage hydroélectrique EDF de Vassivière va reprendre les visites guidées à partir du vendredi 10 juillet. L'occasion de découvrir ce site qui produit grâce à l’eau de la rivière Maulde l’équivalent de la consommation en électricité d’une ville de 40 000 habitants chaque année. Le port du masque est obligatoire et les horaires de visites ont été réaménagés pour permettre d’accueillir du public en toute sécurité. Visites en extérieur uniquement et réservation obligatoire au 05 34 39 88 70 ou à visites.edf.vassiviere@manatour.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Retour sur le succès de la Semaine de l'Agriculture : « On a su faire du bruit ! »

26/05/2020 | Pas question pour le Salon régional de l'agriculture ni d'avoir une année blanche, ni de laisser les minorités agissantes s’exprimer seules. Le choix d'une Semaine digitale a été le bon.

Les débats de la Semaine de l'agriculture se sont déroulés depuis le pavillon des Arts à Pau

Il y a une semaine, la Semaine de l'agriculture, remplaçante digitale du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, battait son plein sur la toile, et plus particulièrement sur agriweb.tv : 10 conférences (grand public et professionnels), à suivre en direct, et désormais en replay, mais aussi la diffusion de très nombreux reportages et paroles d'agriculteurs sur leurs exploitations. Un « remplacement » assuré haut la main à tel point qu'à l'heure du bilan, les responsables comptent bien pérenniser cette nouvelle manière de communiquer, en parallèle des futures événements organisés par la profession agricole. Le point avec Dominique Graciet et Bruno Millet,respectivement Président et commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine.

Pour Dominique Graciet, le Président de la Chambre régionale d'agriculture et du Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, il n'y a pas à tergiverser : « Cette Semaine de l’agriculture est un succès. Le premier objectif qui était de donner la parole aux agriculteurs est atteint, ils l’ont bien prise. Et notamment les jeunes qui ont su la manier avec enthousiasme. Avec un discours tourné vers l’avenir, en positif et avec de l’ambition, les jeunes agriculteurs sont prêts à communiquer, on l'a vu. Or, il n’y a rien de mieux qu’un agriculteur pour défendre et promouvoir son métier. » Autres sources de satisfaction pour le Président : « Les différents intervenants aux débats étaient pertinents. Le succès des débats vient à la fois de la participation mais aussi de l’ambiance apaisée et constructive. C’était opportun de réaliser cet événement en faveur de l'agriculture, et de continuer à surfer sur l'ambiance favorable qu'il y a eu entre consommateurs et agriculteurs durant la période de confinement. »

« Plus de 500 questions posées, près de 1 000 interactions »
Un succès confirmé aussi par le Commissaire général du Salon, Bruno Millet, qui regarde quant à lui du côté de la satisfaction constatée des professionnels et des partenaires, ainsi que de la fréquentation : « Nous avons eu 2360 participants en direct, ça fait une moyenne de 236 par conférences... On n’a jamais réuni physiquement autant de personnes sur les événements comparables du Salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux ! Cette année, on fait pratiquement deux fois plus ! ». Et le président Graciet de compléter : « La Semaine a intéressé au minimum des personnes de la région Nouvelle-Aquitaine, là où le Salon fait surtout venir des gens de Bordeaux, de la Gironde ou de départements limitrophes. Notre audience a donc été bien plus large »

Autre point positif relevé par les deux hommes : les échanges tant qualitatifs que quantitatifs générés par ces débats : « plus de 500 questions posées, près de 1 000 interactions », compte Bruno Millet. « Il y a eu des critiques, des commentaires et de vraies questions. C’est aussi ce qu’on voulait susciter ; ces débats se voulaient ouvert au dialogue. On a invité Gille Boeuf, l'ancien président de la LPO, le climatologue Hervé Le Treut et Alain Dupuy, hydrogéologue, membre du comité AcclimaTerra, des personnalités dont on ne peut pas dire qu'elles sont complaisants avec l’agriculture ».

Et le dialogue se poursuit puisque les replays de certains débats ont été relancés dès ce week-end, avec sur certain des records de vues « notamment sur le débat portant sur le bien manger en Nouvelle-Aquitaine, on a atteint les 78 500 personnes », pointe Bruno Millet ( à la date du 25 mai 2020)… Les chiffres actuels ne sont que des minima, souligne quant à lui Dominique Graciet : « Ces trois jours énormes, que l’on va multiplier tout au long de l’année et que les partenaires vont relayer, cela s'installe dans la communication… toutes les vues, le streaming qui va être réalisé, font de cette Semaine un succès dès la première édition ! ». Le tout pour un événement imaginé en seulement 2 mois, à partir de la décision du confinement le 11 mars. « Un exploit ! », pour le Président.

" Agriweb.tv : l'outil sur lequel il faut s'appuyer "
L'engagement, désormais, est de trois ordres. Très concrètement d'abord : « nous allons donner une réponse à chacune des questions auxquelles les débats n'auraient pas eu le temps d'aborder », promet Bruno Millet.
Ensuite, il va falloir marier digital et rencontres physiques. « Avec cette Semaine, on a prouvé que l’on savait organiser une événement digital. Pour les éditions futures du Salon, ce digital sera un complément idéal aux différents présentations et rendez-vous physiques. Je pense qu’il faudra une partie internet communication », prévoit Dominique Graciet, suivi en cela par son Commissaire général qui n'oublie pour autant pas « que le côté informel des rencontres en présentiel est aussi un élément important pour les participants ». Un subtile équilibre donc entre débats physiques, et à distance mais sans oublier le rôle précieux des réseaux sociaux « pour montrer la pertinence des sujets et faire venir des gens sur site l'année prochaine ».

Etats généraux de l'innovation retransmis sur agriweb.tv


Enfin la troisième ambition, c'est bien de transformer l'essai en termes de communication digitale de l'Agriculture, à travers notamment la poursuite du développement de l'Agriweb.tv, la télé en ligne créée pour le Salon 2019, mais particulièrement musclée pour cette édition très spéciale qui lui a réciproquement permis de renforcer sa notoriété. Au 22 mai, 226 600 vues étaient comptabilisées sur les 113 vidéos (paroles d’agricultrices et d’agriculteurs, reportages, débats en direct, films des partenaires…) diffusées depuis début mai sur la chaîne Agriweb.tv. Un chiffre qui est d'ores et déjà dépassé, mais qui démontre les potentialités de cette plateforme... « On veut proposer Agriweb.tv à tous les agriculteurs, à tous les acteurs, qui contribueront à une meilleure communication, à des échanges. C’est un outil sur lequel il faut s’appuyer pour contribuer à leur audience, en faire une caisse de résonance avec de la qualité et du contenu », estime Bruno Millet. « Des travaux devront être menés tout au long de l’année pour avoir avec Agriweb.tv un matériel très appréciable, une bibliothèque d’enregistrements qui pourra servir toute l'année, à nous, aux agriculteurs, mais aussi à nos partenaires », appuie Dominique Graciet.

« Le Salon a su prendre des risques pour le compte de tout le métier »
Si bien sûr il y a bien quelques bémols à noter sur cette édition du Salon, comme l'absence des concours ou encore une incertitude sur la tenue du concours des vins (peut-être organisé durant la période des vendanges) lié directement au Covid 19, et sans doute encore des améliorations à mettre en œuvre reconnaissant les organisateurs, c'est bien avec optimisme « vu les circonstances », que Dominique Graciet conclut. « L’agriculture est le premier secteur économique régional et je suis fier que l'agriculture soit aussi le premier secteur à avoir organisé une manifestation au moment du déconfinement, et qui ait bien été relayée par les partenaires économiques, institutionnels, politiques. On a vu des jeunes qui communiquent super bien ; jusqu’à présent ils prenaient la parole dans des cercles divers mais il manquait un événement fédérateur. Là, on a su faire du bruit, c’est comme ça que je vois les choses.Et on est prêt à partager pour donner l' ambiance. Le Salon a su prendre des risques pour le compte de tout le métier. » Et les risques ont payé.

Solène Méric et Julien Privat
Par Solène Méric et Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4696
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr