Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/19 : Charente : Frédérique Bredin, Présidente du CNC, se rendra au Pôle Image Magelis à Angoulême demain, pour aborder notamment les questions du crédit d’impôt international qui favorise les tournages de films étrangers en France.

17/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du P S de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux, dans le cadre de la déclinaison locale de l’appel national

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

14/02/19 : Virginie Calmels a fait part de son retrait de la vie politique lors d'une réunion de la majorité municipale bordelaise ce jeudi 14 évrier et devrait renoncer à son mandat municipal concomitamment avec Alain Juppé début mars.

13/02/19 : Les artistes Benjamin Biolay et Melvil Poupaud se retrouvent sur la scène du théâtre Ducourneau d'Agen, vendredi 15 février à 20 h 30 pour présenter leur Songbook idéal.

13/02/19 : Contre la Réforme des lycées, les établissements de la Rive Droite se mobilisent, le jeudi 14 février, à 17h30. Depuis le lycée Elie Faure, direction les Iris puis le lycée Mauriac pour un rassemblement place Stalingrad.

13/02/19 : Le jeudi 21 février, O2 Radio organise une émission spéciale "Grand Débat National" en direct de 19h à 21h sur 91.3FM ou Facebook. L'émission s'articulera autour de trois thèmes : Fiscalité et dépenses publiques, Institutions et Transition écologique.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.



- Publicité -

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

proprietes-rurales.com
- Publicité -

Nos partenaires


Logo aqui.frLes choix d'Aqui

Culture

14-18 ST2, les boîtes sensibles de la 1ère Guerre mondiale à Mont-de-Marsan

Du 04/12/2018 au 15/12/2018

Du 4 au 15 décembre 2018, la Médiathèque du Marsan accueille "14-18 ST2", une exposition sonore et visuelle conçue par la cie Le Bruit des Ombres

Du 4 au 15 décembre, la Médiathèque du Marsan invite à découvrir la Grande Guerre sous un prisme nouveau avec l'installation "14-18 ST2". Une exposition sonore et visuelle conçue par la pensée et réalisée par David Cabiac artiste associé de la Cie Des Ombres (Lot-et-Garonne), sur le thème de la 1ère Guerre Mondiale.
Par le biais d'un parcours sonore et visuel, le spectateur est convié à découvrir des séries de photographies stéréoscopiques d'époque, ancêtre de la 3D réalisée à partir de deux images planes d’un même sujet, tout en écoutant des textes habillés d'une bande-sonore. Ce procédé stéréoscopique, David Cabiac l'a lui-même découvert « dans une grenier au milieu d'autres souvenirs de famille ».
Pour l'installation « 14-18 ST2 », les visiteurs sont face à des boîtes et regardent à travers des lunettes à miroirs qui rendent la vision stéréoscopique possible. La bande-sonore est diffusée par le biais d’un casque stéréophonique et un bouton permet le lancement des différentes séquences, à son propre rythme. Dans les oreilles, Henri Barbusse (Le Feu 1916, et Prix Goncourt la même année) et Guillaume Apollinaire (Calligrammes, Poèmes de Paix et de Guerre, 1918) sont notamment convoqués pour évoquer la brutale réalité de la guerre. L'occasion de ressentir, de partager le quotidien des poilus. Une commémoration sensible de la fin de la 1e Guerre Mondiale.

"Au travers de cette installation, j'ai voulu rendre les premières impressions que j'ai eu en découvrant ces photographies et le souvenir que j'en garde encore aujourd’hui. Il ne s'agit pas là d'une oeuvre à vocation historique mais plutôt d'un dispositif qui tente d'apporter un éclairage sensible sur cette guerre et ces hommes qui la vécurent. La force de la photographie et l'effet apporté par le relief m'emmèneraient presque à entendre leurs cris sous le bruit sourd des marmites et du crépitement des balles" indique David Cabiac.

Conçue en 2014, l'installation arrive à la médiathèque de Mont-de-Marsan après déjà à un beau parcours en Région. Elle est notamment passée par les médiathèques et ou bibliothèques de Mérignac (33), St-Denis de Pile (33), Pont du Casse (47), Cestas (33), Ambarès et Lagrave (33),  Biganos (33), Coutras (33), ou encore Villeneuve-sur-Lot (47)

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : photo libre de droits

Partager sur Facebook