Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Bordeaux : Gabriel Attal au chevet des étudiants

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors de sa visite à Bordeaux

Il veut assurer aux étudiants qu’ils ne sont pas oubliés par le gouvernement. Le porte-parole du gouvernement s’est rendu ce jeudi sur le Campus Carreire, à côté du CHU de Pellegrin. Il y a échangé avec une dizaine d’étudiants pour récolter leurs témoignages et suggestions, avant de rappeler les actions déjà mises en place par le gouvernement.

« Si on veut que la relance s’opère, nous aurons besoins de jeunes, formés, dynamiques ». Gabriel Attal a tenu à rassurer les étudiants bordelais. En visite au Campus Carreire, à Bordeaux, il a rencontré et échangé avec une dizaine d’entre eux, conscient que la situation est critique pour de nombreux étudiants en France. « Cette crise ajoute de la précarité à la précarité chez les jeunes avec des ressources qui s'amenuisent, à cause notamment de la perte d'un job étudiant, qui ajoute de l'angoisse à l'isolement.  », avance le porte parole du gouvernement.

« C’est intenable »

Pour beaucoup des étudiants ayant échangé avec Gabriel Attal, l’isolement joue sur le mal-être général. « Psychologiquement, c’est intenable pour beaucoup d’entre nous. Depuis des mois et des années la France est en retard sur l’accompagnement psychologique, voire psychiatrique des étudiants », indique un étudiant en médecine. « Nous partons en effet de très loin sur le soutien psychologique des étudiants, concède le porte-parole du gouvernement. Nous sommes en train d’arranger cela ».

Une autre étudiante, entrée en septembre à la faculté des sports (Staps) fait part de ses difficultés. « Quand vous n’êtes jamais allé à la fac et qu’en plus quasiment tous les enseignements sont à distance, c’est compliqué de suivre. En Staps nous avons la chance de nous voir pour les activités physiques qui sont autorisées mais c’est tout ».

Manon, une étudiante de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV), suggère de permettre aux étudiants de revenir en cours, petit à petit. «  Relancer les cours en présentiel, même deux ou trois heures par semaine au début nous ferait déjà du bien ». Se voir rien qu’un peu, c’est un grief auquel le gouvernement a déjà répondu. « Notre souhait est le retour progressif des étudiants dans leur campus. nous avons commencé à le faire dès le 4 janvier et ça va continuer, il faut aller au-delà des groupes de 10 maximum », précise-t-il.

Gabriel Attal a profité de ce temps d’échange pour rappeler plusieurs mesures gouvernementales suite à la crise sanitaire. Ainsi, « une nouvelle aide financière aux étudiants est en cours d’élaboration » d’après le Secrétaire d’État. Elle vient s’ajouter aux repas à un euro dans les restaurants universitaires et à la prime exceptionnelle versée aux étudiants en juin et décembre.

L'info en plus: Lors de la conférence de presse hebdomadaire de Jean Castex sur la lutte contre l'épidémie de la Covid-19, il a été annoncé pour les étudiants de première année de l'enseignement supérieur, un retour organisé par demi-groupe à compter du 25 janvier.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Publié sur aqui.fr le 15/01/2021