Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Exposition: Mérignac impose sa "condition"

14/01/2018 | L'agence OSTKREUZ, en choisissant ce nom et en mêlant les génération, a délibérément choisi d'être à la croisée des chemins. Elle se délocalise le temps d'une expo.

Exposition "La condition humaine"

À peine digérée (tout comme les petits fours et la dinde) la dernière édition du Photographic Festival, essentiellement centrée sur la place de l'homme dans la société, Mérignac en remet une couche. Jusqu'au 25 mars prochain, vous pourrez admirer à la vieille église des séries de photographies tout à fait singulières, qui semblent répondre en écho à l'évènement organisé par la commune en octobre. "La condition humaine", c'est le titre de l'exposition, donne à voir de multiples portraits d'une Allemagne ancienne et moderne, profondément marquée par son histoire et ses révolutions sociales.

Qu'il s'agisse de raconter et de prouver l'existence physique et matérielle d'internet, de dépeindre l'ancienne gare de Tel-Aviv comme une allégorie de la cour des miracles où de montrer la réalité de la division sociale dans une Allemagne de l'Est rurale et exclue (Manhattan étant le surnom très ironique donné par les habitants à un immeuble d'appartements préfabriqués de quatre étages situé à quelques kilomètres de la Pologne), les séries présentées par les photographes allemands, membre de l'agence berlinoise OSTKREUZ, frappent par leur intensité. Celle d'une histoire et d'un combat, celui de sept photographes originaires d'Allemagne de l'Est qui, au printemps 1990, se retrouvent à Paris à l'appel de François Mitterrand autour d'une exposition consacrée aux artistes influents de la République Démocratique d'Allemagne. C'est là qu'ils fonderont d'ailleurs la fameuse agence, en prenant appui sur l'illustre Magnum, la première du genre fondée, après guerre, par des noms aussi illustres que Capa ou Cartier-Bresson. Ces sept là, comme une assemblée secrète, sont les témoins d'un pays coupé en deux qu'ils veulent réunifier à leur échelle. De manière collégiale, ils fournissent un travail qui se veut "socialement engagé", d'où cette réunion commune autour du thème de la "condition humaine". Les 21 membres actuels de l'agence n'y sont pas tous exposés, mais certains des fondateurs s'y affichent aux côtés de la nouvelle génération. 

Humains et milieux

Évidemment, les symboles, métaphores et autres aveux implicites ne manquent pas pour qui voudra les trouver. Mais ce qui frappe surtout, c'est que malgré l'unicité d'un thème commun, les styles sont aussi variés que les époques. Ils peuvent être synthétiques, comme celui de Werner Mahler qui, avec la série "Bacheliers", photographie de jeunes titulaires du BAC en 1977 avant de suivre leur parcours et leur vie dans des clichés qui se ressemblent sans jamais être tout à fait semblables. Symbole du temps qui passe autant que du monde qui évolue (cette fresque humaine, posée en colonnes, comporte des trous illustrés physiquement par les frontières historiques du pays), "Bacheliers" répondrait presque à ce "vivre ensemble", aujourd'hui un rien galvaudé, qui animait déjà Ute Mahler entre 1972 et 1988, temps duquel elle a tiré une longue série de photographies servant à dépeindre la société allemande de l'époque, ici personnifiée à travers des inconnus, lorsque les personnages photographiés par son mari avaient tous un nom. Le travail du couple est sans doute l'une des premières choses que vous verrez en entrant. Pour le reste, ce sera un peu la surprise. 

Impossible, cependant, de ne pas évoquer cet "Autoportrait avec des jumeaux et un sein" de Linn Schröder qui, en 2012, choisit d'illustrer à la fois la naissance (en tenant ses deux jumeaux dans les bras) et la mort (en prenant, de face, un cancer qui lui a pris un sein). On ne saurait trop dire ce qui attire le regard : la taille de la photo, son aspect lugubre, sa lumière crépusculaire lui donnant une réalité crue... Mais la condition humaine vue par ces photographes allemands ne sert pas seulement à faire des portraits d'individus à travers les miroirs déformants de leurs objectifs : ils savent aussi fournir une vérité tangible aux objetx et aux choses invisibles. Les bureaux et les geôles de la (terrifiante) Stasi photographiés en 2007 ressembleraient presque à un décor de cinéma. Le jeune Heinrich Holtgreve et son anatomie d'internet tirent une interprétation étonnamment poétique à partir d'une simple série de câbles et de fils...

Objectif militant
Bref, on vous invite, même si vous avez déjà pas mal vadrouillé par procuration avec les expositions du Mérignac Photographic Festival, à quand même venir jeter un bref coup d'oeil au travail de ce collectif aux résonances quasi-militantes : parfois, on dirait vraiment des clichés de reporters de presse. "En Allemagne, la condition des photographes est différente. On ne fait pas confiance aux émotions et aux images, sans compter notre culture protestante. On considère un photographe artiste différemment d'un photographe de presse, qui est davantage vu comme de la main d'oeuvre. Or, les deux font partie de la même pensée, celle que l'on essaie de défendre", commente Marc Beckmann pour justifier l'analogie. Cette vision très personnelle, ils la porteront également sur les nouvelles réalités d'une Europe divisée fin 2018 à Berlin. En attendant, c'est à Mérignac que vous pourrez admirer un échantillon représentatif. Et ça, c'est quand même pas mal... 

L'info en plus : Pour les curieux ou les convaincus, vous pouvez le faire seul (sur réservation et dans la limite des places disponibles auprès de la direction de la culture), accompagné (le vendredi 26 janvier et le vendredi 23 février à 19h; et même les 9 février et 9 mars à la même heure pour les sourds et malentendants) et même en famille (le mercredi 21 février de 10h à 12h). Signalons enfin qu'un rappel aura lieu le 23 mars à 18h au Goethe-Institut de Bordeaux (exposition et projection), et le lendemain à 15h par le biais de l'Université populaire de la photographie à la médiathèque de Mérignac; tous deux sont consacrés au photographe Maurice Weiss. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : ville de Mérignac

Partager sur Facebook
Vu par vous
28212
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !