Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/12/18 | Justice : les frères Cazabonne condamnés

    Lire

    Le sénateur et ancien maire de Talence a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Bordeaux à une amende de 5000 euros pour prise illégale d'intérêt mais relaxé pour les accusations de favoritisme. Ce dernier, tout comme son frère Didier Cazabonne (élu adjoint à la mairie de Bordeaux), avaient des parts dans une entreprise (qu'ils avaient fondé) ayant décroché des marchés de fournitures de bureaux à la mairie de Talence. Didier Cazabonne, lui, a été reconnu coupable d'abus de bien sociaux et a écopé de 10 000 euros d'amende pour s'être fait rembourser sans justification près de 35 000 euros de frais kilométriques.

  • 17/12/18 | Des craintes pour le lycée Arnaut Daniel de Ribérac

    Lire

    Les enseignants du Lycée Arnaut Daniel de Ribérac sont inquiets. Elus et enseignants s’accordent à dire que si la réforme du bac est appliquée le lycée fermera ses portes d'ici quelques années. L’établissement demande la reconnaissance de l’option cinéma comme spécialité or il vient d’être informé qu’il la garderait facultative, en raison de la proximité de la ville avec Angoulême et Sarlat. Didier Bazinet et Nicole Gervaise, élus départementaux demandent un rendez-vous au Recteur d’Académie.

  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Exposition: Mérignac impose sa "condition"

14/01/2018 | L'agence OSTKREUZ, en choisissant ce nom et en mêlant les génération, a délibérément choisi d'être à la croisée des chemins. Elle se délocalise le temps d'une expo.

Exposition "La condition humaine"

À peine digérée (tout comme les petits fours et la dinde) la dernière édition du Photographic Festival, essentiellement centrée sur la place de l'homme dans la société, Mérignac en remet une couche. Jusqu'au 25 mars prochain, vous pourrez admirer à la vieille église des séries de photographies tout à fait singulières, qui semblent répondre en écho à l'évènement organisé par la commune en octobre. "La condition humaine", c'est le titre de l'exposition, donne à voir de multiples portraits d'une Allemagne ancienne et moderne, profondément marquée par son histoire et ses révolutions sociales.

Qu'il s'agisse de raconter et de prouver l'existence physique et matérielle d'internet, de dépeindre l'ancienne gare de Tel-Aviv comme une allégorie de la cour des miracles où de montrer la réalité de la division sociale dans une Allemagne de l'Est rurale et exclue (Manhattan étant le surnom très ironique donné par les habitants à un immeuble d'appartements préfabriqués de quatre étages situé à quelques kilomètres de la Pologne), les séries présentées par les photographes allemands, membre de l'agence berlinoise OSTKREUZ, frappent par leur intensité. Celle d'une histoire et d'un combat, celui de sept photographes originaires d'Allemagne de l'Est qui, au printemps 1990, se retrouvent à Paris à l'appel de François Mitterrand autour d'une exposition consacrée aux artistes influents de la République Démocratique d'Allemagne. C'est là qu'ils fonderont d'ailleurs la fameuse agence, en prenant appui sur l'illustre Magnum, la première du genre fondée, après guerre, par des noms aussi illustres que Capa ou Cartier-Bresson. Ces sept là, comme une assemblée secrète, sont les témoins d'un pays coupé en deux qu'ils veulent réunifier à leur échelle. De manière collégiale, ils fournissent un travail qui se veut "socialement engagé", d'où cette réunion commune autour du thème de la "condition humaine". Les 21 membres actuels de l'agence n'y sont pas tous exposés, mais certains des fondateurs s'y affichent aux côtés de la nouvelle génération. 

Humains et milieux

Évidemment, les symboles, métaphores et autres aveux implicites ne manquent pas pour qui voudra les trouver. Mais ce qui frappe surtout, c'est que malgré l'unicité d'un thème commun, les styles sont aussi variés que les époques. Ils peuvent être synthétiques, comme celui de Werner Mahler qui, avec la série "Bacheliers", photographie de jeunes titulaires du BAC en 1977 avant de suivre leur parcours et leur vie dans des clichés qui se ressemblent sans jamais être tout à fait semblables. Symbole du temps qui passe autant que du monde qui évolue (cette fresque humaine, posée en colonnes, comporte des trous illustrés physiquement par les frontières historiques du pays), "Bacheliers" répondrait presque à ce "vivre ensemble", aujourd'hui un rien galvaudé, qui animait déjà Ute Mahler entre 1972 et 1988, temps duquel elle a tiré une longue série de photographies servant à dépeindre la société allemande de l'époque, ici personnifiée à travers des inconnus, lorsque les personnages photographiés par son mari avaient tous un nom. Le travail du couple est sans doute l'une des premières choses que vous verrez en entrant. Pour le reste, ce sera un peu la surprise. 

Impossible, cependant, de ne pas évoquer cet "Autoportrait avec des jumeaux et un sein" de Linn Schröder qui, en 2012, choisit d'illustrer à la fois la naissance (en tenant ses deux jumeaux dans les bras) et la mort (en prenant, de face, un cancer qui lui a pris un sein). On ne saurait trop dire ce qui attire le regard : la taille de la photo, son aspect lugubre, sa lumière crépusculaire lui donnant une réalité crue... Mais la condition humaine vue par ces photographes allemands ne sert pas seulement à faire des portraits d'individus à travers les miroirs déformants de leurs objectifs : ils savent aussi fournir une vérité tangible aux objetx et aux choses invisibles. Les bureaux et les geôles de la (terrifiante) Stasi photographiés en 2007 ressembleraient presque à un décor de cinéma. Le jeune Heinrich Holtgreve et son anatomie d'internet tirent une interprétation étonnamment poétique à partir d'une simple série de câbles et de fils...

Objectif militant
Bref, on vous invite, même si vous avez déjà pas mal vadrouillé par procuration avec les expositions du Mérignac Photographic Festival, à quand même venir jeter un bref coup d'oeil au travail de ce collectif aux résonances quasi-militantes : parfois, on dirait vraiment des clichés de reporters de presse. "En Allemagne, la condition des photographes est différente. On ne fait pas confiance aux émotions et aux images, sans compter notre culture protestante. On considère un photographe artiste différemment d'un photographe de presse, qui est davantage vu comme de la main d'oeuvre. Or, les deux font partie de la même pensée, celle que l'on essaie de défendre", commente Marc Beckmann pour justifier l'analogie. Cette vision très personnelle, ils la porteront également sur les nouvelles réalités d'une Europe divisée fin 2018 à Berlin. En attendant, c'est à Mérignac que vous pourrez admirer un échantillon représentatif. Et ça, c'est quand même pas mal... 

L'info en plus : Pour les curieux ou les convaincus, vous pouvez le faire seul (sur réservation et dans la limite des places disponibles auprès de la direction de la culture), accompagné (le vendredi 26 janvier et le vendredi 23 février à 19h; et même les 9 février et 9 mars à la même heure pour les sourds et malentendants) et même en famille (le mercredi 21 février de 10h à 12h). Signalons enfin qu'un rappel aura lieu le 23 mars à 18h au Goethe-Institut de Bordeaux (exposition et projection), et le lendemain à 15h par le biais de l'Université populaire de la photographie à la médiathèque de Mérignac; tous deux sont consacrés au photographe Maurice Weiss. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : ville de Mérignac

Partager sur Facebook
Vu par vous
30180
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !