Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Jean-Pierre Alaux fait danser le diable au château d'Ilbarritz

07/01/2020 | Auteur de la célèbre série "le Sang de la vigne" adaptée à la télé, s'intéresse au château du baron de l'Epée.

Jean-Pierre Alaux  le diable dansaitg à Ilbarritz

Originaire du Lot, le journaliste Jean-Pierre Alaux, ancien de Sud Radio et du groupe "Sud Ouest" vient de publier un nouvel ouvrage "Meurtres au Pays basque. Quand le diable dansait à Ilbarritz". Publié au printemps et déjà en cours de réédition, il prend le chemin de sa série oeno-policière à succès "Le sang de la Vigne, adaptée en 23 épisodes sur France 3, avec Pierre Arditi et rediffusé par RMC Story. Dans ce dernier roman, l'auteur met en scène pour la sixième fois le perspicace conservateur des Monuments de France afin de sauver le fameux château d'Ilbarritz du fantasque Baron de l'Epée.

"C'était en 2003. Avec mon copain Noël Balen, écrivain et musicien, on tournait un peu en rond. Nous cherchions un personnage de roman. Nous avons bossé toute la nuit pour le mettre en scène dans des aventures qui tiendraient la route l'intrigue. Et en buvant quelques canons! Le Bordeaux nous a inspirés: ce serait un oenologue-enquêteur dans les châteaux du Bordelais. Et des Graves à Saint-Emilion en passant par Margaux, ils ne manquaient pas. Mais avant de présenter le projet et afin de crédibiliser la notion de série, nous avons préparé dans la foulée une dizaine d'ouvrages. Coup de chance, les éditions Fayard ont été emballées par le sujet. Et c'est ainsi qu'est née la série "La Sang de la vigne". Premières publications: "en 2004, "Mission à Haut Brion" – traduit en anglais — et "Noces d'or à Yquem". Dans le même cru sera publié "Sous la robe de Margaux"
Jackpot, les enquêtes seront adaptées à la télévision par France 3 qui tourne 23 épisodes des 25 opus. Le premier passionné par le sujet sera Gérard Depardieu, – évidemment — mais finalement c'est Pierre Arditi qui tiendra le rôle de l'oenologue avec le succès que l’on sait.

Du Bordelais au château d'Ilbarritz sur la Côte basque

Les différents crus presque bus jusqu'à la lie, Jean-Pierre Alaux, tourne la page, change d'éditeur et crée pour  la collection Le Geste noir  son nouveau personnage. Séraphin Cantarel, "un personnage que j'ai créé, un perspicace conservateur des Monuments de France", évoque l'auteur. "C'est un roman policier où le château d'Ilbarritz est au cœur de l'intrigue, comme ce Biarritz des années 80-90  soumis aux promoteurs immobiliers. Il apprend donc que le château d'Ilbarritz, la création du fantasque baron de l'Epée, va être vendu par ses propriétaires pour être détruit dans le cadre d'une juteuse opération immobilière: disparition de deux surfeurs, et meurtre maquillé en suicide, chers à Colombo, ébranlent la paisible station balnéaire."
Le roman a tellement  tapé dans l'œil du célèbre historien de la Côte basque mondaine et russe,  Alexandre -Miller- de la Cerda et avocat littéraire du château et de son défunt orgue, que celui-ci lui a décerné le Prix des Trois Couronnes. Ce prix littéraire créé au Pays basque en 1958 par les préfets et hommes de lettres Pierre Daguerre (1891-1971) et Gabriel Delaunay (1907-1998), fut décerné pour sa première édition à Hasparren, « en hommage à la mémoire de Francis Jammes ». Excusez du peu.

"J'ai découvert le château par une galerie souterraine qui y menait"

L'ouvrage a connu un tel succès qu'il est en cours de réimpression, ce qui ravit l'auteur du Lot qui sévit également sur Radio Totem. Et laisse présager une adaptation à la télévision, comme sa précédente collection. Elle vient d'être rediffusée. L'auteur en raconte l'étonnante aventure:
"J'aime écrire sur les régions que j'aime, comme j'aime ce rapport à l'écriture. Je suis avant tout journaliste. La fiction me permet de traiter des sujets parfois graves, car sur ce dernier ouvrage j'évoque le terrorisme, la pression immobilière. Depuis, le Baron de l'Epée on dirait qu'un sort a été jeté sur ce château qui n'a cessé de générer des fantasmes. Ce qui est assez fabuleux est que quand j'ai fait des repérages pour le bouquin, pendant une semaine, c'est en me baladant sur le golf d'Ilbarritz qui jouxte le château que j'ai retrouvé une galerie qui permet encore d'y accéder et je me suis retrouvé dans les caves, puis dans la salle de l'orgue. Heureusement que j'avais une lampe à mon téléphone qui m'a permis d'avancer. C'était impressionnant car j'entendais s'écouler de l'eau et c'est cette étonnante expédition qui m'a permis d'écrire le premier chapitre du livre.
"Quand j'ai créé le Sang de la vigne le héros était un œnologue un peu un flic. En même temps qu'il fait les vins, il découvre les malversations qui se produisent dans la propriété et l'autre Maison d'édition  m'a demandé de créer un personnage dans le même esprit et c'est ainsi qu'est né Séraphin Cantarel qui est un personnage de fiction, officiellement conservateur de musée. Je me suis inspiré d'un que je connaissais qui n'a rien à voir avec celui de Bayonne. Tous les Basques reconnaîtront les lieux car l'enquête passe par le salon de thé Miremont, l'Hôtel du Palais, l'Hôtel Régina, près du phare, etc."
Derrière l'auteur de fiction, se cache un véritable amoureux du patrimoine, devenu président d'Albas patrimoine, un superbe village du Lot situé aux confins des dernières pentes du Massif Central, Albas-bourg, berceau du vin de Cahors, un port et place forte. Cette vieille bourgade épiscopale édifiée sur la falaise, rive gauche, au-dessus du Lot, forme un site des plus pittoresques en aval de Cahors, entre Luzech et Prayssac. Il se dit que Jean-Pierre Alaux, – qui vit dans l'ancien château des Évêques — pourrait en devenir le maire aux prochaines municipales. Mais Séraphin Cantarel s'est bien gardé de confirmer la nouvelle tout en lui apportant sa bénédiction.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
3516
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !