Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La région s’engage pour faire vivre l’occitan

11/12/2017 | Lors de la plénière de l’Amassada, les élus ont signé la première déclinaison de la convention-cadre pour l’enseignement de l’occitan dans l’Académie de Bordeaux

Signature de la convention particulière pour le développement de l'enseignement de l'occitan dans l'Académie de Bordeaux

Le 26 janvier dernier, Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’enseignement, signait à Toulouse une convention-cadre définissant les modalités horaires de l’enseignement de l’occitan. Cette impulsion ministérielle avait pour objectif d’être déclinée dans les cinq académies des deux régions (Nouvelle-Aquitaine et Occitanie). Ce lundi, l’Académie de Bordeaux a signé la première déclinaison lors de la plénière de l’Amassada. Une manière de « sanctuariser » la langue régionale pour Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

Il n’est pas rare d’entendre des sonorités occitanes lors des conciliabule de l'Amassada, le Conseil de développement pour la langue occitane qui réunit les acteurs institutionnels et associatifs oeuvrant en faveur de la langue et de la culture occitane. Pourtant ce lundi, le discours en langue d’oc de Marcel Calmette, conseiller départemental du Lot-et-Garonne délégué aux langues régionales, résonne d’autant plus dans la salle Jacques Chaban-Delmas. On décèle dans son parler la joie et l’enthousiasme de cette journée qu’Alain Rousset a décrit comme « un moment important pour nous » quelques minutes auparavant. Ce 11 décembre, l’Académie de Bordeaux a signé la première déclinaison de la convention-cadre du 26 janvier dernier, permettant de poursuivre et structurer l’enseignement de l’occitan.

L’occitan porté par l’école de la République

Il y a d’abord eu la présentation de la stratégie de concertation pour la redéfinition du programme interrégional d’action linguistique pour l’occitan pilotée par Charline Claveau-Abbadie, présidente de l’Office public de la langue occitane (OPLO). A la suite, les représentants des départements de la Gironde, les Pyrénées-Atlantiques, le Dordogne, et le Lot-et-Garonne se sont exprimés sur l’importance de s’impliquer dans la transmission de cette langue régionale. Pour Alain Rousset, « l’occitan ne peut pas rester un folklore nostalgique ». Si des élus regrettent que les familles transmettent de moins en moins ce patrimoine, l’école de la République, elle, compte bien "prendre le relais". En effet, cette Amassada est l’occasion d’annoncer la création d’un Etablissement public de coopération culturelle interrégionale réunissant l’Institut d’Occitan et le Cirdoc (centre interrégional de développement de l’occitan), consacré au patrimoine et à la création culturelle en langue occitane. Un projet qui permettra d’embrasser et transmettre totalement la culture occitane. Michelle Lacoste, conseillère départementale de la Gironde et présidente de la commission Culture l’affirme « nous souhaitons faire vivre l’occitan au XXIème siècle ». Pour les élus, la motivation est la même : aller au-delàs d’une politique de préservation. Une politique soutenue par le budget du Conseil régional dédié à la langue et à la culture occitanes. Pour rappel, celui-ci a été sanctuarisé en 2017, et s’élève à 1,2 millions d’euros.

« Une langue du désir »

Pourtant ce cercle vertueux engagé par la région et le recteur de l’Académie de Bordeaux, Olivier Dugrip, pourrait se voir menacer par de récentes décisions étatiques. Début décembre, des arrêtes publiés sur le Journal Officiel présentaient le nombre de postes ouverts aux concours enseignants du second degré (collèges et lycées) pour 2018. Un nombre de places en baisse de 33,33% - passant de 6 à 4 postes pour 2018- pour le Capes langue régionale, option occitan-langue d’oc. Concernant l’agrégation, une seule place à été ouverte. Des choix que Charline Claveau-Abbadie regrette: « cela risque de porter un coup fatal » tant ils vont à l’encontre de la politique régionale en jeu. Mais la présidente de l’Office public de la langue occitane et le recteur de l’Académie de Bordeaux espèrent bien faire de cette langue « une langue du désir ». Première académie à signer cette convention, Bordeaux avait déjà pu exprimer son engagement en 2011 lors de la signature d’une précédente convention sur l’occitan. « Les excellentes relations » définies pat Charline Claveau-Abbadie entre Olivier Dugrip et l’OPLO expliquent cette rapidité d’exécution.

Pour la suite du calendrier, il faudra attendre le 21 décembre prochain et le vote définitif concernant la création de l'Etablissement public de coopération culturelle interrégional annoncé lors de cette Amassada.  

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
25968
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !