Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Après 20 années de Présidence de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine, Dominique Graciet confirme qu'il démissionnera de son mandat le 7 décembre prochain.

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/12/20 | Métropole: L'opération "1 million d'arbres" se décline à Parempuyre

    Lire

    Dans le cadre du projet de renaturation des marais d’Olives à Parempuyre, Bordeaux Métropole recrée une partie de l’ancien bocage de ce secteur d’élevage dégradée par presque trente ans de maïsiculture intensive. Depuis fin 2017, plus de 1 200 arbres ont déjà été plantés sous formes de haies et de bosquets afin de favoriser la biodiversité locale. En décembre, 500 arbres de plus sont plantés par l’association Arbres & Paysages. De nouvelles plantations sont aussi programmées en 2021 et 2022, afin d’apporter ombrage et abris aux bovins qui pâturent sur le site durant l’été.

  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Festival du Périgord Noir, un bastion de culture qui résiste à l'annulation

16/06/2020 | Pour sa 38ème édition le festival du Périgord Noir a opté pour une réduction du public afin de garantir la tenue du festival malgré la crise sanitaire.

Jean-Luc Soulé, président et fondateur du festival du Périgord Noir

Chaque année le Festival du Périgord Noir réunit de nombreux visiteurs autour des artistes qui se produisent dans différentes communes de la Dordogne. Cette année l’organisation du festival s’est bien évidemment heurtée à la crise sanitaire, mais les organisateurs ne se sont pas résignés à son annulation. Toutes les mesures nécessaires ont été prises et le festival de musique classique, baroque et jazz aura donc bien lieu cette année du 6 au 10 août 2020 pour une saison intitulée « Allegro vivace ». C’est l’un des rares événements culturels du département à avoir échappé à l’annulation, le festival de la Vézère et Sinfonia n’ont pas eu cette chance. Retour sur ce maintien audacieux avec Jean-Luc Soulé, Président du Festival.

« Cette saison était importante pour nous, car on s'approche d'une date fatidique avec la 40ème édition du Festival du Périgord Noir, j'ai créé le festival en 1982 donc on est très vigilant sur le fait de ne pas rater cet anniversaire et cela aurait été dommage d'avoir une année blanche », explique Jean-Luc Soulé, président du festival. Alors que les manifestations culturelles annonçaient successivement l’annulation des événements, le président et ses équipes travaillaient à rendre possible la tenue de cet événement. Les raisons étaient nombreuses, mais il en allait de la survie même du festival, « si on avait fait une année blanche il aurait été difficile de reprendre en 2021 » se désole Jean-Luc Soulé, « on aurait eu du mal à garder les équipes mobilisées en plus des bénévoles et j'ai donc fait le choix de ne pas nous placer sous le régime du chômage partiel, justement dans l'optique de préparer une saison. Nous voulions souder l'équipe autour d'un objectif à court terme, celui de la 38ème saison. Ne pas maintenir cette édition aurait été un facteur de démobilisation trop important ».

Le Festival engagé au côté des artistes

En plus de l’intérêt des organisateurs, les artistes censés venir se représenter sur scène se seraient retrouvés léses dans une période terrible pour le monde artistique. « Parmi les raisons qui nous ont poussé à nous mobiliser pour proposer un festival cette année il y a bien évidemment les artistes. Ce sont ceux avec lesquels on travaille au quotidien, et pour beaucoup, ce sont des amis et des gens que l'on respecte. Il a donc fallu maintenir la possibilité de jouer et pour ceux qui ne pourraient pas être inclus dans la saison, de les reporter en 2021 » affirme le président. Ce choix a aussi été poussé par l’intérêt des Périgourdins et des touristes: « on s'attend à ce que le public qui ne va pas pouvoir partir en vacances très loin se mette à redécouvrir l'intérieur de la France et notamment le Périgord. Le festival est important à la fois pour les résidents qui aiment pouvoir bénéficier de concerts de musique baroque et de jazz sur leur territoire, mais aussi pour les touristes. À l'issue d'une journée à se balader à vélo, à faire du canoé ou à visiter des grottes et des châteaux, certains apprécieront d’avoir la possibilité d’écouter un spectacle de musique. J'espère avoir un vrai engouement cet été de la part du public même si bien évidemment certains lieux ne pourront pas accueillir autant de public que d'habitude », rappelle-t-il.

Une organisation revue de bout en bout

Il est en effet nécessaire pour les organisateurs de faire des concessions importantes afin de garantir une prise en compte optimale des mesures de distanciation sociale. Il était primordial de réduire les lieux et le nombre de visiteurs; « on souhaitait proposer un programme de découverte dans des édifices exceptionnels, mais qui pourraient accueillir un certain nombre de personnes et on a fait le constat que certaines communes étaient encore en demande pour accueillir le festival. Il a donc fallu choisir les structures les plus spacieuses. On a choisi 3 lieux, le cinéma de Montignac, Lascaux IV et puis l'abbaye de St Amand-de-Coly qui est un lieu qui se prête très bien aux concerts baroques » annonce Jean-Luc Soulé.
Bien que ces lieux aient été choisis pour la capacité d’accueil importante dont ils disposent, ils sont aussi adaptés à la mise en place de tous les gestes barrières comme l’explique le président du festival tout en rappelant la difficulté d’identifier le nombre de visiteurs accepté pour les concerts: « nous travaillons en ce moment avec notre régie pour identifier la jauge de spectateurs finale en fonction de la distance réglementaire qui sera acceptée. On créera ensuite des files d'entrées et de sorties spécifiques et l’on a choisi les lieux en fonction aussi de la possibilité qu'ils aient plusieurs entrées afin de réguler les flux de visiteurs. On mettra bien entendu à disposition du public des gels et des masques pour ceux qui les ont oubliés. Tous les gestes indispensables seront respectés et on y veillera avec beaucoup de précautions ».  

Un programme ambitieux malgré un format réduit
Malgré la mise en place de ces mesures, certains rendez-vous incontournables ne pourront pas avoir lieu comme à l’habitude, « on a malheureusement dû renoncer à l'Académie baroque cette année, car il est risqué pour eux de réunir des jeunes dans des gîtes avec une proximité trop grande. D'autant plus qu'ils travaillent en très grande proximité. Ça nous a malheureusement conduit à annuler cette académie et d'autres programmes internationaux qui posaient des problèmes d'un point de vue sanitaire », déplore Jean Luc Soulé. Pour autant, malgré ces difficultés d'organisation le programme se veut ambitieux.
Le jeudi 6 août à 18h, en ouverture du festival le public appréciera de découvrir ou de redécouvrir Les quatre saisons de Giovanni Antonio Guido, un compositeur italien, qui à l’instar de Vivaldi a lui aussi composé ses quatre saisons en 1728 et qui seront interprétées par l’Ensemble Diderot. Le concert aura lieu à l’abbaye de St-Amand-de-Coly, « un lieu exceptionnel » selon le président du festival. Autre lieu, autre ambiance à Lascaux IV à Montignac qui accueillera le samedi 8 août à 21h la Grande soirée de Jazz Manouche qui mettra à l’honneur le violoniste Baiju Bhatt et des musiciens venus de Suisse, d'Italie, de Belgique ou de Paris. Du 9 au 10 août le festival prendra ensuite ses quartiers à la Chartreuse des Fraux, afin de proposer trois concerts de jazz avec en vedette des musiciens comme Marianna Bednarska, Airelle Besson, Vincent Segal, Pierre Genisson ou encore Bruno Fontaine.

Les personnes qui sont intéressées par les différents concerts peuvent réserver en passant soit par le site internet du festival soit par téléphone au 05 53 51 61 61. Pour en savoir plus sur le programme du festival, vous pouvez retrouver l’ensemble des informations complémentaires ici

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5917
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !