Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Musée de la Mer veut prendre le large

16/05/2018 | Le Musée de la Mer et de la Marine, censé ouvrir complètement ses portes fin 2018/début 2019, doit ouvrir une exposition temporaire sur Monet le 15 juin. Visite.

Musée Mer Marine

À un mois de son ouverture, les ouvriers sont encore en train de construire le nouveau Musée de la Mer et de la Marine (MMM pour les intimes), situé stratégiquement dans le nouveau quartier des Bassins à Flots, actuellement en pleine transformation. Derrière les grues, les pots de peinture et les bruits de marteau, l'ouvrage de 45 mètres de hauteur et 13 000 mètres carrés a l'ambition de raconter cette relation particulière de la capitale girondine avec la grande bleue, autant au travers de l'Histoire que de l'art. Principal financeur ("le bailleur essentiel, si ce n'est exclusif, c'est moi") et créateur du MMM, Norbert Fradin, nous en a ouvert les portes.

Monet, Monet, Monet

À entendre Norbert Fradin, le fait que le MMM soit situé dans le quartier maritime de Bordeaux, en pleine requalification, sonnait comme une évidence. "Ça paraissait cohérent d'avoir un lieu dédié à toute cette culture de la mer, d'autant qu'on ne va pas aborder un seul sujet mais plusieurs à travers des prismes particuliers, il y a en fait plusieurs musées dans le musée", énonce-t-il, volubile, devant l'entrée principale de ce qui ressemble encore pour l'instant à un vaste chantier dans lequel les ouvriers sont encore en pleine action. C'est que la pression monte un peu pour l'établissement qui se définit lui-même comme le "plus grand musée privé dédié à la mer et à la marine en France". Le 15 juin prochain (en même temps que l'arrivée à Bordeaux de la Tall Ships Regatta), il ouvrira ses portes pour la première fois au public (du moins les 800 mètres carrés de l'auditorium et salle d'exposition temporaire) qui pourra y découvrir de nombreuses oeuvres de Monet prêtées par le Musée Marmottan jusqu'au 26 août. 41 tableaux, 13 dessins dont trois esquisses et dix caricatures et même des objets personnels de l'artiste, de sa palette à sa paire de lunettes en passant par... sa pipe. Pour les amateurs, sachez que les Nymphéas seront bien au rendez-vous, de même que "Le Train dans la neige" ou "Le Voilier. Effet du soir", le tout coordonné par l'historienne de l'art Marianne Mathieu. Les oeuvres du maître de l'impressionnisme ont été regroupées pour la première fois en France à Bordeaux (elles ont déjà été regroupées et exposées à Vancouver ou Rome notamment) sous la thématique de l'intimité, logique puisque la plupart des pièces étaient exposées au propre domicile du peinte. "Cela retracera une certaine évolution de sa peinture, jusqu'à cette espèce d'abstraction finale adoptée à la fin de sa vie. Certains tableaux font jusqu'à trois mètres de long", continue Norbert Fradin entre deux cloisons temporaires. 

C'est pas l'homme qui prend la mer...

Le peintre ne sera pas la seule star, à terme, du MMM, puisque l'univers de la mer et de la marine y seront bien sûr convoqués. "On y retracera l'Histoire de la navigation de la Préhistoire jusqu'à nos jours, de la constitution des empires jusqu'aux évolutions technologiques actuelles avec les bateaux à hydrogène autonomes. On s'intéressera aussi à l'archéologie sous-marine, à la conquête des mers, à l'histoire de la plaisance et des courses... Un étage sera dédié aux océans autour de travaux réalisés en partenariat avec des historiens, notamment de l'Université de Bordeaux, de la Rochelle ou de la Sorbonne, qui font partie du comité scientifique du Musée. Nous sommes aussi en train de nouer un partenariat avec l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et le laboratoire EPOC (Environnement et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux) autour de l'actualité de la mer, que l'on n'a longtemps vu qu'en surface, pour porter à la connaissance du public tout le suivi des découvertes et les enjeux écologiques de la protection des océans. On n'est pas là pour faire de l'écologie de bazar mais essayer de faire toucher au public les réalités de ce grand milieu naturel", décrit ainsi Norbert Fradin. Transversal, donc.

On se résume : le MMM, ce sera, à terme, 13 000 mètres carrés dont 6500 dédiés à des salles d'exposition au sein de laquelle on retrouvera un aspect autant muséal que scientifique. Au sein de la partie "histoire de la navigation", que l'on retrouvera au rez-de-chaussée et au premier étage, pas moins de 10 000 pièces, en incluant la réserve, sont attendues pour tenter de retracer cette relation entre l'homme et la mer. Le deuxième étage consacré à la découverte des océans, proposera des recherches modelisées accessibles à tous et permettra aux visiteurs de découvrir les fonds marins pris sous tous les angles par des explorateurs et des navigateurs du monde entier. Un espace "Course au large" (salle de 800 mètres carrés) est aussi prévu, dans lequel on pourra retrouver le navire China Team, long de 25 mètres, ancien navire aux couleurs françaises ayant disputé plusieurs fois la Coupe de l'America. Le navire servira de symbole central pour découvrir les régates et compétitions, en solitaire ou en équipe. Mais le China Team ne sera pas le seul navire à être convoqué : dans une partie hors-les murs, plusieurs navires emblématiques seront mis à l'eau aux Bassins-à-Flots (une vingtaine en tout) dont certains ont éré restaurés et réhabilités, notamment en partenariat avec la Fondation Hermione ou l'Aérocampus (Le "Cupidon Fou", par exemple, a été restauré à Rochefort dans les formes de radoub ayant servi à celle de l'Hermione).


Comme le confie encore Norbert Fradin, le Musée de la Mer et de la Marine ne compte pas rester uniquement à Bordeaux: une antenne extérieure est prévue en juin 2019 au coeur de la Citadelle de Blaye (plus précisément dans l'ancien Pavillon du gouverneur), dont le programme devrait être adapté et consacré, grâce à l'aide d'associations locales, à la vie de l'estuaire. Et comme ci cela n'était pas déjà assez riche, le musée permettra d'accueillir de nombreux évènements extérieurs : projections de films, rencontres, conférences ou simple déambulation dans ses "jardins suspendus" (3000 mètres carrés sur un plan incliné à plusieurs niveaux offrant une vue panoramique sur le quartier). L'intégralité du troisième étage sera d'ailleurs proposé à la location pour des évènements professionnels ou privés, et un restaurant devrait être inauguré à la fin de l'année 2019, avec en cuisine Vivien Durand, débauché du restaurant étoilé Le Prince Noir, à Lormont. Bref, il y aura de quoi faire. Et même si le chantier, de l'aveu même de son mécène, sera probablement arrêté pendant les deux mois d'été pour accueillir le public dans de bonnes conditions au sein de l'exposition Monet, il reste encore fort à faire pour que l'ouvrage puisse être terminé dans les temps. Le MMM aura-t-il autant de succès que la Cité du Vin ? Réponse en 2019, pour la cinquantaine de personnes qui y travailleront autant que pour le public...

L'info en plus : Si le tarif d'entrée du Musée dans son entièreté n'est pas encore connu, on sait déjà qu'il faudra débourser quinze euros pour profiter de l'exposition temporaire consacrée à Monet, du 15 juin au 26 août (dix euros en tarif réduit et gratuit pour les moins de sept ans). Le Musée sera même ouvert en nocturne le jeudi et le samedi tout l'été entre 10h et 21h. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : MMM

Partager sur Facebook
Vu par vous
2852
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !