Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompensé les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/11/18 | Gilets jaunes : l'après 17 novembre en région

    Lire

    Le mouvement des gilets jaunes a continué dimanche, avec des opérations péages gratuits en Charente-Maritime, deux gardes à vues et la RN10 perturbée en Charente et le péage de Virsac toujours occupé en Gironde. Ce dernier a fait l'objet de dégradations "sur plus de 800 mètres" note la préfecture, notamment des glissières de sécurité arrachées et une chaussée "très abimée". Evacués par les forces de l'ordre ce lundi matin, les manifestants ont rapidement libéré les lieux. Ce lundi, le pont d'Aquitaine était toujours fermé (évacué à 11h)et un barrage filtrant installé sur le pont François Mitterrand, perturbant le trafic.

  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Mois de l'ESS : « 400 grammes de bonheur » à savourer sans modération

07/11/2018 | Gourmande et créative, Amandine a créé son entreprise de traiteur « 0 déchet » en avril dernier à Bordeaux. Un bel exemple de projet d'économie sociale et solidaire

A l'âge de 27 ans, Amandine Laborie vient de créer sa micro-entreprise, « 400g de bonheur » à Bordeaux

A l'âge de 27 ans, Amandine Laborie vient de créer sa micro-entreprise, « 400g de bonheur ». Une entreprise de traiteur 0 déchets s'inscrivant pleinement dans le cadre de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) et proposant des menus végétariens, bios et faits maison avec des produits frais et de saison, livrés à vélo autour du quartier de la Victoire à Bordeaux, le tout pour un prix modique. Un projet résolument engagé dans la défense de l'environnement, le respect d'une cuisine de qualité et abordable, faisant appel à des producteurs locaux et qu'elle a pu réaliser grâce à l'aide de l'ADIE. Rencontre avec une jeune entrepreneuse qui aime partager des recettes autant que des idées.

Allure juvénile et look sportif, c'est en vélo (celui dont elle se sert pour ses livraisons), qu'Amandine Laborie arrive au rendez-vous que nous nous sommes fixé. Jeune (elle a 27 ans mais en fait nettement moins) et heureuse créatrice de « 400g de bonheur », une micro-entreprise qui depuis le mois d'avril, propose de savoureux repas végétariens dans un rayon de 6-7 kms autour de la Victoire, elle respire la joie de vivre et la bonne humeur. Une activité qu'elle exerce à plein temps et à laquelle rien ne semblait (pourtant) prédestiner cette sportive de haut niveau. Le déclic ? Un voyage aux États-Unis et le constat que « là-bas, quand tu es en dehors de chez toi, c'est difficile de manger sainement sans trop dépenser », précise-t-elle, évoquant sans nostalgie aucune, des assiettes trop grasses, fabriquées industriellement et souvent servies dans des proportions pantagruéliques ; comme si la quantité pouvait rattraper l'absence de qualité de ce qu'en France, certains nomment à plus ou moins juste titre, la mal-bouffe. Choc des cultures ou refus viscéral d'ingurgiter cette tambouille ? Qu'importe. L'idée de proposer des petits plats faits maison avec des produits frais et à un prix abordable commence doucement à faire son chemin dans l'esprit de cette Bordelaise alors partie faire ses études de commerce à Paris.

 400g

Un projet engagé
De retour dans la capitale girondine avec deux Masters en poche (le premier en marketing du sport et le second en Management de la Responsabilité Sociale des Entreprises), sa vie semble alors toute tracée, le monde de l'entreprise lui tendant les bras. Et il s'en faut de peu. Si ce n'est la rencontre, durant sa formation, avec un intervenant venu faire un speech sur l’Économie Sociale et Solidaire. Une simple parenthèse mais qui va changer la donne. « J'ai compris que je pouvais créer un business tout en ayant un impact positif sur le plan social et sur l'environnement ». Un élément essentiel pour la jeune femme qui a d'autres aspirations et cherche à bâtir un projet autour des valeurs qui sont les siennes. Six semaines passées début 2018 au sein de Créajeunes, une formation organisée par l'ADIE, lui permettent d'obtenir les infos nécessaires pour enfin se lancer. « Ils offrent des conseils techniques, juridiques, un accompagnement dans les démarches et ont un énorme réseau d'entraide. Ça m'a permis de reprendre confiance », confie la jeune entrepreneuse, aujourd'hui fière d'avoir relevé le challenge. Créée au printemps dernier, « 400g de bonheur » ( le poids minimum d'un de ses menus) propose des repas « 100% bios, avec des produits frais, locaux et de saison », entrée, plat dessert pour 8€, directement livrés à vélo au domicile de ses clients. Des petits plats confectionnés avec des produits de qualité, proposés à un prix modique pour être accessibles au plus grand nombre et réalisés dans le respect de l'environnement.
Plus qu'un concept, une véritable philosophie de vie qu'elle souhaite faire partager. « J'ai souhaité montrer qu'on pouvait s'alimenter sainement et agréablement pour pas trop cher et surtout sans produire de déchets », explique la jeune femme pour qui la défense de l'environnement est une priorité. Ses épluchures de légumes servant de compost et ses repas étant présentés dans des bocaux qu'elle récupère par la suite. « C'est un projet engagé qui se veut le plus responsable possible. J'ai la chance d'être libre et de pouvoir faire ce que je veux et c'est la moindre des choses de pouvoir, en retour, contribuer à ce monde positivement quand d'autres ressentent les effets du dérèglement climatique de façon beaucoup plus drastique. Et la cuisine est un merveilleux moyen d'échanger, de partager des idées », précise la jeune femme qui, dans le cadre de « 400g de bonheur », organise et participe aussi à de nombreux ateliers (cuisine, lombricompostage, maison au naturel) et événements en ce sens.

A noter que dans le cadre du mois de l'ESS, l'ADIE participe à un certain nombre de manifestations en Nouvelle-Aquitaine.

Tout le programme sur : https://www.adie.org/actualites/novembre-2018-le-mois-de-less-et-la-semaine-de-la-finance-solidaire

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Timothée Buisson

Partager sur Facebook
Vu par vous
3804
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !