Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/07/20 | Sécheresse : le département de la Haute-Vienne placé en vigilance

    Lire

    En Haute-Vienne, le débit des cours d’eau ainsi que le niveau des eaux souterraines accusent une baisse régulière préjudiciable aux milieux aquatiques et au niveau global de la ressource. Dans ces conditions, le préfet a décidé de prendre un arrêté reconnaissant cet état de vigilance pour l’ensemble du département. Tous les usagers de l’eau sont appelés à faire preuve de civisme et d’éco-responsablilité en modérant leur consommation.

  • 07/07/20 | Charente-Maritime : un emprunt de 22 millions € pour le Département

    Lire

    Le Département 17 tient sa session d'été du 6 au 10 juillet. Les finances y tiennent une place importante. Son président Dominique Bussereau estime à 47 millions € les recettes en moins d'ici fin 2020. Dont 40 millions rien qu'en droit de mutation. Se prévoyant une marge, le président met au vote cette semaine un budget supplémentaire à 57 millions €, avec un emprunt à 22 millions. Cinq millions seront dévolus aux primes des agents, 2 millions aux associations et 12 millions pour les routes.

  • 07/07/20 | Lascaux lance sa saison estivale

    Lire

    Les visiteurs étaient au rendez-vous avec plus de 5000 personnes accueillies lors du week-end de réouverture de Lascaux, les 4 et 5 juillet. Les visiteurs peuvent profiter tout l'été de visites "prestige", organisées chaque fin de journée pour ceux qui veulent se retrouver en tout petit groupe (12 personnes maximum), loin de l'affluence de la journée et avec un médiateur pendant deux heures. Des sessions acoustiques seront organisées tous les 15 jours au sein de la reproduction de la grotte. Plus d'infos : www.lascaux.fr

  • 07/07/20 | Un plan de développement ambitieux pour le Futuroscope

    Lire

    Le Département de la Vienne et le Futuroscope consolident leur partenariat. L’Assemblée Départementale a voté à l’unanimité lors de la Décision Modificative du 3 juillet un cadre juridique sécurisé qui permet au Futuroscope d'évoluer. Ce plan passe par la conception de trois attractions majeures, la création d’une nouvelle zone de tourisme et loisirs, un « Resort » aux portes du Parc, intégrant sur 224 000 m2 supplémentaires, deux hôtels thématisés, un restaurant nouvelle génération et un parc aqua-ludique. C’est un ambitieux plan d’investissements de 304 millions d’euros qui va voir le jour d’ici 2030.

  • 07/07/20 | Le barrage hydroélectrique EDF de Vassivière réouvre ses visites

    Lire

    Le barrage hydroélectrique EDF de Vassivière va reprendre les visites guidées à partir du vendredi 10 juillet. L'occasion de découvrir ce site qui produit grâce à l’eau de la rivière Maulde l’équivalent de la consommation en électricité d’une ville de 40 000 habitants chaque année. Le port du masque est obligatoire et les horaires de visites ont été réaménagés pour permettre d’accueillir du public en toute sécurité. Visites en extérieur uniquement et réservation obligatoire au 05 34 39 88 70 ou à visites.edf.vassiviere@manatour.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bordeaux : un 11 mai "test" pour les commerçants

11/05/2020 | Rue Sainte-Catherine, ce lundi, de nombreux commerces ont réouvert leurs portes. Mais avec des consignes strictes : masques obligatoires, distanciation et nombre de clients limités à l'intérieur du magasin.

déconfinement Bordeaux

Ce lundi 11 mai marquait, à Bordeaux comme ailleurs, le premier jour du déconfinement national dans un contexte d'épidémie de Covid-19 ayant fait, au 10 mai dernier, 26 380 victimes. Au niveau de la rue Sainte-Catherine, l'un des principaux axes commerçants du centre-ville de Bordeaux, les boutiques commençaient à revoir apparaître leurs premiers clients. Si toutes n'étaient pas encore ouvertes, la plupart avait déjà mis en place des protocoles : masques obligatoires, nombre de clients limités... Masques sur le nez et micro en main, on a testé l'ambiance de ce nouveau premier jour.

Un lundi matin pluvieux presque comme les autres. Voilà à quoi ressemblait ce matin le premier jour du déconfinement dans le centre-ville de Bordeaux. À l'intérieur du tramway, pas encore grand-monde en fin de matinée (environ 500 voyageurs entre 6h et 8h ce matin à la station Stalingrad selon TBM), des autocollants pour un siège sur deux.

déconfinement Bordeaux

Signaleurs et signalés

En déambulant dans une des artères commerciales les plus fréquentées de la ville, la rue Sainte-Catherine, on constate que tous les commerces ne sont pas encore ouverts. Certains ont mis à disposition du gel hydroalcoolique à l'entrée, d'autres limitent le nombre de personnes à l'intérieur de la boutique. Il faut dire que la zone d'accès est règlementée : non seulement le port du masque y est notifié comme obligatoire (par un panneau à l'entrée de la rue), pour l'instant jusqu'au 24 juillet, mais la zone comporte aussi une signalisation au sol, avec un sens de circulation et une zone d'attente devant les magasins. Ce lundi, le maire de Bordeaux a précisé qu'une "brigade de signaleurs" (une quinzaine) circulait pour inciter les gens à mettre leur masque. "Cette brigade va faire le tour des commerces pour détecter les éventuels trous dans la raquette et être attentif aux souhaits des commerçants. C'est aussi une manière pour nous de faire un tour d'horizon et de donner un peu de confiance à ceux qui hésiteraient à continuer", a affirmé ce lundi le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux et de la Gironde, Patrick Seguin. 

La prévention d'abord

Le dispositif, selon le maire de Bordeaux, est pour l'instant "plus préventif que punitif". "Nous espérons avoir entre 70 et 75 distributeurs de gel hydroalcoolique répartis sur les lieux de grand passage dans la ville, mais on ne sait pas encore quand", a souligné Nicolas Florian, qui ajoute également "ne pas avoir, pour l'instant, constaté d'effet de masse. Il y a eu une augmentation de la circulation mais le flux reste bas par rapport à une journée normale. Je m'attends à un vrai pic de fréquentation ce week-end, mais les commerces vont réouvrir au fil de l'eau". Pour le Body Shop de la rue de la Porte Dijeaux, juste en face des Galeries Lafayette (aux portes parées d'un panneau pour indiquer un sens de circulation et d'entrée), les portes sont déjà ouvertes et les consignes sont déjà là. "On a du venir jeudi dernier pour tout ranger, mettre en place le marquage au sol, nettoyer la boutique et mettre du gel désinfectant à disposition des clients à l'entrée. Maintenant, on les attend, pour l'instant la rue est vide". Devant les caisses, des croix faites avec du gaffer pour faire en sorte de respecter les distances. À l'intérieur du magasin, les paniers font l'objet d'une vigilance particulière ("ils sont isolés et désinfecté une fois que le client l'a utilisé), tous les testeurs de produits cosmétiques ont été jetés à la poubelle. "Les clients nous indiquent ce qu'ils veulent, on prend les produits nous-même. Les Galeries ont mis une affiche pour le port du masque obligatoire, on a un peu copié, c'est plus sécurisé pour nous. Les clients sortent de l'autre côté du magasin, pour éviter de se croiser". À la Fnac, on a mis en place un barriérage pour indiquer le sens de circulation. Devant chez Zara, c'est la foule. Globalement, l'attente est grande pour les commerçants, après huit semaines de confinement. Chacun a reçu, de l'aveu du maire de Bordeaux, une "fiche détaillée sur le dispositif de sécurité sanitaire à appliquer pour les employés comme pour les consommateurs, par rapport au nombre de mètres carrés du commerce". 

Aides et incertitudes

Pour la CCI, évidemment, les prochains jours vont être cruciaux. "C'est un premier jour d'espoir, on espère surtout que les acheteurs seront au rendez-vous parce qu'avec toutes ces contraintes, les commerçants risquent de baisser les bras. De notre côté, on va les accompagner au plus près pour essayer de leur redonner de la confiance. Dans les appels que l'on reçoit tous les jours (environ 1000 appels par jour sur la hotline), la plus grande difficulté des entrepreneurs, c'est le moral. Depuis le 15 mars, on a constitué près de 3000 dossiers d'accompagnement renforcé d'entreprises, plus de 65% d'entre elles ont trouvé une solution par rapport aux aides mises en place", a souligné le responsable de la chambre consulaire. C'est d'ailleurs ce lundi 11 mai qu'est officiellement lancé le site et le dépôt des dossiers du Fonds de soutien aux entreprises, d'un montant total de 15,7 millions d'euros. Cette aide de 1500 euros pour les entreprises industrielles, artisanales, de service ou agricole de 1 à 5 salariés est abondée par un "bonus emploi" de 1000 euros fourni par la métropole. Pour la CALI (Communauté d'Agglomération du Libournais), le même dispositif (d'un montant d'un million d'euros) sera ouvert dès le 13 mai. Selon une enquête effectuée par la CCI, "62% des entreprises interrogées estiment que les aides leur permettront de poursuivre ou redémarrer leur activité". La trésorerie (36%), la dégradation de l’économie (35%), les difficultés à payer les charges (33%) et la logistique ou difficultés d’approvisionnement (19%) sont citées comme les principales difficultés rencontrées par les entreprises. 36% d'entre elles ont demandé un appui pour du financement ou de l'accompagnement.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3988
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main'' Economie | 19/06/2020

Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise

Marie Viard-Klein fondatrice de Minuit Sur Terre Economie | 09/06/2020

Minuit Sur Terre ou l’art d’innover dans le prêt-à-porter végan