Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Croissance économique : la région se la joue "premium"

01/02/2018 | Ce jeudi 1er février, la région Nouvelle Aquitaine a présenté un nouveau dispositif d'accompagnement. Baptisé "Croissance Premium", il se destine aux PME en phase d'accélération.

"Croissance Premium" 2018

C'est un partenariat qui, sur le papier, sonne comme un coup de boost. Ce jeudi, la région Nouvelle Aquitaine, la CCI et l'ADI (Agence de Développement et d'Innovation) régionales ont annoncé le lancement d'un nouveau programme destiné aux entreprises "stratégiques/à potentiel" économique. Baptisé "croissance premium" et destiné en particulier aux PME des secteurs de l'industrie, il vient renforcer le volet déjà conséquent des initiatives régionales en faveur de la compétitivité des start-ups locales. "Croissance Premium" veut accompagner 500 entreprises en 2018.

Selon des données publiées par l'Insee en janvier dernier, malgré un ralentissement périodique de l'emploi salarié marchand non agricole en Nouvelle Aquitaine au troisième trimestre 2017 (+0,2%), la croissance de l'emploi régional est toujours présente : +1,8% sur un an dans la région, contre +1,6% au niveau national. Placée au quatrième rang des régions en termes de compétitivité (derrière Pays de la Loire, Bretagne et Occitanie), son emploi industriel enregistre une petite baisse (-0,1%) avec des disparités notables, comme dans le reste du pays. En 2016, le secteur de l'industrie représentait 5,3% de la part économique régionale, et les services dominaient largement la répartition totale (63,7%). C'est sans doute pour cette raison que le nouveau programme "Croissance Premium" présenté ce jeudi par la région Nouvelle Aquitaine, la CCI et l'ADI régionales se destine majoritairement aux PME des secteurs de l'industrie "et des services à l'industrie", histoire de laisser un peu la porte entrouverte. 

Il fait partie d'une stratégie globale entamée par le Schéma Régional de Développement Économique voté en décembre 2016 et dans lequel est préconisé "l'optimisation de l'intervention des structures d'appui aux entreprises". Si Unitec s'est dernièrement illustré en tant qu'opérateur désigné pour la mise en place d'un parcours d'accélération pour les start-ups "à fort potentiel", son objectif initial n'est sensiblement pas à la même échelle que ce nouvel accompagnement "premium" réparti entre les trois acteurs partenaires. Quand l'un vise dix à quinze start-ups accompagnées pour la première année de mise en place du programme, l'autre souhaite "détecter et accompagner 500 entreprises sur une année dans la mise en oeuvre d'une ou plusieurs démarches à visée stratégique". Les partenaires de l'opération vont d'ailleurs se répartir les tâches : 65 entreprises pour la Région (les plus grosses) sous la houlette d'une dizaine de personnes, 320 entreprises (les plus petites) orientées vers une cinquantaine de "représentants" répartis sur tout le territoire régional pour la CCI, 120 entreprises (majoritaiement des Entreprises de Taille Intermédiaire ou ETI) pour l'ADI. À noter que "Croissance Premium" est censé être complémentaire avec le dispositif "Accélérateurs ETI et PME" lancé en septembre 2017 avec la soutien de Bpifrance, qui vise lui 70 entreprises.

Pour que la théorie du ruissellement fonctionne vraiment

"C'est une démarche normalisée, c'est à dire que toutes les entreprises du territoire sont certaines de profiter de la même démarche", précise Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle Aquitaine. "On essaie de massifier, de faire en sorte que tous les territoires soient concernés, histoire que la théorie du ruissellement fonctionne vraiment", ajoute Alain Rousset, le Président de la Région Nouvelle Aquitaine. Si sa volonté est en effet de couvrir les 12 départements, l'opération sera, bien entendu, plus ou moins forte en fonction de la typologie économique des territoires concernés : par exemple, c'est 246 entreprises qui seraient entrées dans la phase un pour la région Limousin. C'est là qu'on essaie de vous expliquer en quoi cette opération d'envergure consiste de manière concrète. En tout, 1000 entreprises sont en réalité repérées et sélectionnées pour une première phase s'étalant de décembre dernier jusqu'en décembre 2018 : c'est ce qu'on appelle la "phase d'appui à la réflexion stratégique", dans le but de prioriser des leviers de croissance et de développement. Sur ces 1000 sociétés, 500 participeront à la secondde phase, soit un "parcours d'accompagnement thématique" sur des thèmes comme la stratégie export, l'innovation, la transformation numérique ou le développement commercial de manière plus générale. Ce deuxième volet, le plus important, sera officialisé via une convention d'accompagnement conclue sur un an signée avec l'entreprise, qui bénéficiera alors d'un référent unique (l'un des trois partenaires) auprès duquel il pourra s'appuyer et bénéficier d'un carnet d'adresses plus conséquent.

Mais pour les partenaires de l'opération, le champ "industrie" est très vaste. "Je pense que la filière numérique est concernée, de même que l'agro-alimentaire". L'opération, financée publiquement à hauteur de 1,6 millions d'euros (dont 817 050 euros abondés par la CCI Nouvelle Aquitaine), mise moins sur des résultats en monnaie sonnante et trébuchante que sur une identification plus efficace des entreprises prometteuses installées sur leur territoire, parfois un peu seules dans leur coin. "C'est censé permettre de détecter des entreprises oubliées et avoir un effet de levier pour créer une vraie classe intermédiaire d'entreprises au niveau de la Région, qui accueille surtout des grands groupes ou des petits sous-traitants. C'est important, d'autant que les exigences des donneurs d'ordres augmentent". Aptitude à croitre, emprunte laissée sur le territoire, importance de la filière : tels seront les critères sur lesquels les entreprises seront sélectionnées, en plus de leur effectif salarial (quinze personnes minimum, 250 maximum). Au travers de potentielles "rencontres collectives", de méthodes de travail communes, d'une plateforme d'échanges et de partage des données, cette première phase d'accompagnement est censée en appeler d'autres et devrait démarrer d'ici la fin du premier semestre 2018. Quant au volet consacré purement à l'aide financière, l'idée d'un fonds régional d'investissement (sur les 200 millions d'euros envisagés, 120 auraient déjà été collectés en janvier, dont une partie avec l'aide de la Banque Européenne d'Investissement, la BEI), il fait son chemin et devrait être officiellement présenté "dans les trois mois" selon Alain Rousset. Les premiers tickets d'entrée seraient toujours compris entre cinq et quinze millions d'euros par opération.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
35784
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !