Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/11/18 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour des travaux de maintenance dans les 2 sens de circulation entre les échangeurs 2 et 4a le 14 novembre de 21h jusqu'au 15 6h et le 15 novembre de 21h jusqu'au 16 6h.

13/11/18 : [Rectificatif] Le Parc Marin fait savoir ce soir que contrairement à ce qui a été annoncé à l'issue du vote du Parc Marin le 8 novembre, le grand port de La Rochelle n'avait pas voté pour le projet d'extraction de granulats dans l'estuaire.

12/11/18 : La Rochelle : à partir de lundi prochain, Pierre Thepot succédera à Alain Michel au poste de Directeur Général du Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis, des Centres Hospitaliers de Rochefort et de Marennes et de l’EHPAD de Surgères.

09/11/18 : 1ères Assises régionales de lutte contre le gaspillage alimentaire en Nouvelle-Aquitaine, les 13 et 14 novembre au lycée Vaclav-Havel de Bègles portant sur « Alimentons la Transition écologique et solidaire ! »

07/11/18 : Semaine européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées. Table ronde à Bordeaux pour un échange sur le thème de l'inclusion des personnes handicapées le 22 novembre de 9h à 11h30 au Pullman Bordeaux Lac organisée par l'Agefiph

07/11/18 : 17338. C'est le nombre de visiteurs que Cap Sciences à Bordeaux a reçu en 15 jours pendant les vacances de La Toussaint.

07/11/18 : La semaine de la petite enfance, organisée par La Cali du 12 au 17 novembre, dédiée aux enfants/parents porte sur « Aider à grandir les 0 - 4 ans », et a lieu à Izon, St Quentin de Baron, Coutras, Libourne, St Denis de Pile, Nérigean et Génissac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/11/18 | Réunions publiques sur les digues de protection dans le Marmandais

    Lire

    Les digues de protection contre les crues de Garonne au cœur de 5 réunions publiques dans l’agglomération du Val de Garonne. Ouvertes au public, elles ont lieu à Marmande, jeudi 15 novembre à 18h30, à Fauguerolles, lundi 19 novembre à 18h30, à Meilhan-sur-Garonne, lundi 26 novembre, à 18h30, à Monheurt, jeudi 29 novembre à 18h30 et à Tonneins, lundi 3 décembre à 18h30.

  • 13/11/18 | Billère: une expo pour les plus petits

    Lire

    Jusqu'au 31 décembre, la médiathèque d'Este à Billère (64) présente "Jouons avec les livres", une exposition pour les tout-petits de l'illustratrice Emilie Vast qui met en scène plantes et animaux, comme autant de personnages venant raconter leurs histoires dans des illustrations stylisées, douces et poétiques. Amoureuse de la nature et inspirée par les arts graphiques du passé, l'univers graphique de l'illustratrice, qui est aussi auteure et plasticienne, joue avec les lignes pures, la couleur en aplat et le contraste. Tout pour plaire aux 3 ans et plus. Entrée libre

  • 13/11/18 | Le campus euro-régional Bordeaux Pays basque récompensé

    Lire

    Le 8 novembre à l’Ambassade d’Espagne à Paris, les Universités de Bordeaux et du Pays Basque ont reçu le Prix Dialogo France pour «leur projet commun de développement d’une communauté euro-régionale de recherche, formation et transfert de connaissance». Leur alliance renforcée depuis 2011 a en effet permis la création de 5 doubles diplômes, l’augmentation de la mobilité étudiante entre Bordeaux et Pays Basque, la délivrance de doctorats en cotutelle, la création de 2 laboratoires transfrontaliers communs et le projet de campus Ocean Experience qui s’appuie sur un cluster de 50 entreprises euro-régionales.

  • 13/11/18 | Vous avez 4 heures

    Lire

    Le 19 novembre, la Communauté de Communes 4B, la ville de Barbezieux-Saint-Hilaire et la CCI Charente organisent « 4 Heures de la transmission-reprise d’entreprise » au Logis de Plaisance à Barbezieux. Au cours cette après-midi,une table ronde sur « les clés d’une transmission d’entreprise réussie » aura lieu à 14h30. S’en suivra des rdv individuels de 20 minutes avec des professionnels tels que des notaires, avocats, experts-comptables... pour toutes les personnes qui souhaitent reprendre une entreprise ou bien transmettre.

  • 12/11/18 | Mérignac: Le stade nautique acté par la Métropole

    Lire

    Après un passage en conseil municipal le 5 novembre, puis un vote le 9 novembre en conseil de Métropole, le projet du futur stade nautique de Mérignac, reconnu d’intérêt métropolitain, est lancé. Ce complexe aquatique, mêlant apprentissage de la nage, loisirs, bien-être, pratique sportive et accueil de compétitions d’envergure grâce à un bassin de 50 m doté de 10 couloirs, répond au besoin de plans d’eau inscrit dans le Plan Piscine élaboré par Bordeaux Métropole en mars 2017. Le coût de la construction sera assuré par Bordeaux Métropole (57%) et Mérignac (43%) pour une livraison prévue à l'été 2022

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Dental Cub, un laboratoire prothésiste bordelais 100% numérique

12/07/2018 | Olivier Rembry, directeur business développement de LYRA, François Tisserand et Simon Filaire, fondateurs de Data Cub ont signé un partenariat de sous-traitance

Data Cub

Le numérique s’installe partout, dans tous les secteurs, jusque dans les laboratoires de prothésistes. La fabrication de prothèses dentaires se fait encore majoritairement à la main et se base sur un savoir-faire traditionnel. Il y a un an, le laboratoire bordelais Label Dent a décidé de prendre le virage du numérique, en créant dans ses locaux un deuxième laboratoire, Dental CUB, devenu aujourd’hui le premier laboratoire prothésiste français 100% numérique. Il vient de signer un partenariat décisif avec la LYRA, première entreprise française dans l’intégration des solutions numériques.

Assis sur leur chaise, masque de protection sur le visage, le regard concentré sur leur travail, les prothésistes du laboratoire Label Dent façonnent les prothèses de leurs propres mains. Ici, c’est la technique traditionnelle qui prime. Plus au-dessus, à l’étage, ce sont les ordinateurs, les imprimantes 3D et les nouvelles machines de fabrication qui occupent l’espace travail. Nous entrons dans le laboratoire Dental Cub. François Tisserand et Simon Filaire, les deux jeunes co-fondateurs de Dental Cub, présentent fièrement leurs nouveaux outils de travail ultra modernes et axès sur le numérique. Il y a un an, la rencontre avec LYRA, une entreprise spécialisée dans l’innovation et l’accompagnement de la transition du numérique dans le domaine dentaire, a complétement bouleversé la dynamique de leur laboratoire. Jeudi 12 juillet, ils ont signé un partenariat qui renforce leur coopération et leur ouvre la voie de la dentisterie numérique.
Olivier Rembry, directeur business développement LYRA, explique pourquoi le laboratoire Dental Cub méritait un accompagnement : « C’était le seul labo de la région qui avait à nos yeux la capacité de prendre ce virage. Ils ont un savoir-faire de prothésiste, avec le laboratoire Label Dent, mais aussi une dynamique et une volonté d’intégrer le numérique dans ce métier en pleine transformation ». En apportant leurs compétences numériques, de nouvelles machines et une formation nécessaire à leur utilisation, la LYRA joue le rôle d’intermédiaire entre le praticien et le prothésiste.

Prothésiste dentaire, un métier en pleine mutation

Aujourd’hui, seuls 8% des praticiens sont équipés de scanner intra-oraux, un appareil permettant de produire des images 3D en scannant la bouche d’un patient. Dans dix ans, on estime que 80% des praticiens seront équipés de ces appareils. Avec ces derniers, plus de pâtes désagréables ni de plâtre dans la bouche pour prendre les empreintes dentaires du patient. Le numérique va révolutionner la conception des couronnes et transformer ainsi le métier de prothésistes dentaires. Equiper les praticiens de ces outils numériques, c’est avant tout améliorer la qualité des prothèses dentaires, réduire les délais de conceptions pour les patients et augmenter la production. Pour Simon Filaire, « le numérique permet de réduire les marges d’erreurs. Nous pouvons utiliser de nouveaux matériaux, autres que le métal pour fabriquer les prothèses. Des matériaux biocompatibles, plus adaptés à la fabrication et plus résistants comme le zircone translucide. Cela permet aussi de gagner en esthétique ».
Si la méthode de fabrication 100% traditionnelle risque de disparaître sur le long terme, l’objectif est qu’elle s’adapte à l’évolution liée au numérique. « La machine ne remplace pas encore complétement le travail humain. Bien que les prothèses soient réalisées grâce à des logiciels et des machines, le travail manuel du prothésiste est toujours utile pour certaines étapes de fabrication » assure François Tisserand. Ce virage numérique a d’ailleurs permis de créer 10 emplois supplémentaires au sein du laboratoire. Une aubaine pour le laboratoire bordelais qui compte désormais étendre ses services dans toute la France.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Partager sur Facebook
Vu par vous
10536
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !