Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/05/19 : Vienne : avec les problèmes informatiques rencontrés par Parcours'sup, l'université de Poitiers assure que tous les postulants dans les filières qui ne sont pas en tension seront acceptés à la rentrée prochaine.

18/05/19 : Vinexpo Bordeaux fait le bilan : 650 participants à son symposium d'experts sur le climat, 2300 "rendez-vous qualifiés" pendant le salon mais une forte baisse du nombre de visiteurs, "de l'ordre de 30%".

17/05/19 : Venue en éclaireuse à Espelette en ce jeudi, Brigitte Macron devrait précéder le chef de l’État, Emmanuel Macron en visite à Biarritz ce vendredi où il rencontrera le préfet et des élus dont Michel Veunac, le maire de Biarritz en préparation du G7.

16/05/19 : Un comité de lignes TER ouvert aux usagers se tient le 20 mai à 18h à la mairie de La Réole. La ligne Bordeaux-Agen y sera étudiée à la loupe: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

16/05/19 : À quelques jours des élections européennes, l'association Voix Publique(s) et le CRIJ Nouvelle-Aquitaine mettent l'Europe en procès pour une soirée ludique le 21 mai à 18h30 au CRIJ de Bordeaux. "Pour ou contre l'Europe, venez témoigner!" + d'info

16/05/19 : Le candidat LR aux Élections Européennes François-Xavier Bellamy sera présent le 23 mai prochain 19h à Marans (17) en compagnie du député LR Christian Jacob, et de deux autres candidats LR aux Européennes, Christina Soroni et David Labiche.

15/05/19 : Niort : l'agglomération vient d'inaugurer de la nouvelle Pépinière d’Entreprises du Niortais située dans des anciens locaux du Credit Agricole, plus de 300m2 dédiés au coworking, 20 bureaux et des possibilités d’accueil événements sur 1000m2.

15/05/19 : Le 24 Mai, 180 choristes interpréteront le Magnificat de Jean-Emmanuel Filet, et le Credo pour 6 voix d’Alexis Duffaure, écrits pour chœur, orgue, cuivres et cloches. Deux créations mondiales, commandes de la Maîtrise de Bordeaux.+ d'info

14/05/19 : Le Conservatoires des Espaces Naturels organise en ce moment des inventaires d'amphibiens dans les mares de communes du nord de la Gironde. Pour l'aider dans sa mission, il lance un appel à bénévoles ayant des compétences naturalistes... ou non!+ d'info

13/05/19 : La sprinteuse talençaise Maroussia Paré est devenue Championne du Monde de relais 4 x 200m ce dimanche 12 mai avec l'Équipe de France d'athlétisme. La Coupe du Monde des Relais se déroulait à Yokohama, au Japon.

09/05/19 : Le musée Despiau-Wlérick à Mont-de-Marsan accueille une sculpture d'Aristide Maillol, La Méditerranée, prêtée pour 5 mois par le Musée d'Orsay. Première sculpture moderne de l'art statuaire du 20e siècle, cette œuvre sera visible jusqu'au 31 août.

09/05/19 : Du 14 au 25 mai, la médiathèque Les Étoiles, avec l'école municipale de musique de Villenave d'Ornon et les éditions Épilobe, organise l'expo Pop pop up autour des livres animés. L'artiste Bookigamiste exposera ses créations de livres pliés découpés.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/05/19 | Préparation du sommet Youth7 à l'Hôtel de Région à Bordeaux 

    Lire

    Ce samedi 18 mai à 14h, Alain Rousset (président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine) et Nathalie Lanzi (vice-présidente en charge de la jeunesse) accueillent le Youth7 (G7 des jeunes) pour un atelier de concertation afin de préparer le sommet, qui aura lieu le 9 au 14 juin à Paris. Ce sommet rassemblera une délégation de jeunes leaders de chaque pays du G7 et de l'Union européenne. Ils veulent attirer l’attention des chefs d’État et du gouvernement sur les préoccupations de leur génération.

  • 17/05/19 | 300 000 euros pour le commerce bordelais

    Lire

    La ville de Bordeaux, qui avait candidaté à un appel à projet lancé par le gouvernement à destination des centre-villes désertés depuis le début du mouvement des gilets jaunes recevra 300 000 euros sur une enveloppe totale d'environ cinq millions. Plusieurs actions seront engagées : une campagne de communication autour du slogan "Envie de Bordeaux", des tickets de tramway et des tarifs en baisse dans les parkings et des animations prévues par la Ronde des Quartiers, qui va rajouter 40 000 euros (70 000 euros pour la ville et 30 000 euros pour la CMA, la CCI, Keolis et Parcub).

  • 17/05/19 | Hossegor : lectures sur la vague !

    Lire

    La 5° édition du festival Lire sur la vague d'Hossegor se déroule du 22 au 25 mai prochains au Sporting Casino. L'évènement littéraire rassemble éditeurs et auteurs de la lecture jeunesse. Ainsi, les maisons Albin Michel, Actes Sud et l'École des Loisirs sont représentées, aux côtés d'une vingtaine d'auteurs. Au delà de rencontres avec les représentants du livres, diverses animations sont prévues, à l'image de courses d'orientation, théâtre ou autres ateliers d'illustration.

  • 17/05/19 | SEPANSO Aquitaine: Pierre Davant passe le relais

    Lire

    Le nouveau Conseil d'administration de la SEPANSO Aquitaine, vient d'élire un nouveau Président. Daniel Delestre, Président de la SEPANSO Gironde, ingénieur chimiste de formation, prend ainsi la suite de Pierre Davant qui, après avoir été l’initiateur de l'association, en avoir été Secrétaire général, puis l’avoir présidée, a souhaité passer la main en cette année qui fête les 50 ans de la création de l'association. Pierre Davant devient Président d'honneur et restera actif au sein du Conseil d'administration sur les Réserves Naturelles Nationales.

  • 17/05/19 | Pros : un premier salon d'achats "inversé" à Bordeaux !

    Lire

    Le Groupe CEVA Santé Animale organise le 21 mai la première édition du Salon ACHAT[S] au Hangar 14 à Bordeaux de 8h30 à 21h30. Pour ce salon d'achats "inversé", les exposants ne sont pas les fournisseurs, mais les acheteurs. Le groupe CEVA, basé à Libourne, veut créer une dynamique régionale innovante, en décidant de mettre les acheteurs au cœur du salon, qui rassemble 450 exposants et une quarantaine d'annonceurs. La vocation du salon ACHAT[S] est de favoriser le business local.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Grand débat : les artisans apportent leur "pierre"

05/04/2019 | Le réseau des Chambres de Métier et d'Artisanat a contribué au grand débat par la demande de "14 mesures prioritaires". Certaines sont floues, d'autre moins....

CMA

Ce jeudi 4 avril, le président national des chambres de métiers, Bernard Stalter, lors d'un déplacement à Bordeaux pour une réunion inter-chambres, n'a pas manqué de pousser à nouveau un coup de gueule sur l'impact des mouvements sociaux qui agitent la France depuis 20 semaines pour les artisans et commerçants. En Nouvelle-Aquitaine, ces derniers peuvent bénéficier dès cette semaine d'un fonds de soutien (de 2,6 millions d'euros). Mais les espoirs et le sentiment d'injustice que suscite le grand débat, dont les premières restitutions sont attendues ce lundi, restent tenaces pour les chambres consulaires, qui comptent pourtant bien y contribuer.

Heure de vérité

Ce lundi sera la première heure de vérité pour le grand débat national : après une "campagne" démarrée en janvier dernier, les premières restitutions sont attendues en début de semaine, avant une déclaration du Premier ministre à la tribune de l'Assemblée et un débat sans vote, qui précèdera des premières décisions à la mi-avril au plus tôt. En parallèle, les évènements s'enchaînent du côté des collectivités territoriales de Nouvelle-Aquitaine (comme dans d'autres régions). Ce mercredi, elles ont voté la mise en place d'un fonds de soutien de 2,6 millions d'euros à destination des commerçants et artisans touchés par le mouvement des gilets jaunes. Les pertes d'activité de ces derniers ont été estimées (selon différents sondages notamment issus des chambres consulaires) entre 20 et 50% les samedis dans certains secteur à Bordeaux et en Gironde, environ 20% pour la Nouvelle-Aquitaine. Si les critères d'attribution de ces aides sont déjà discutées, les professionnels ont jusqu'au 30 juin pour déposer leur dossier. "Le gouvernement a annoncé une extension de mesures d'aides, mais rien en ce qui concerne la perte du chiffre d'affaire au niveau national", déplore-t-on du côté de la chambre consulaire. 

Le gang des 14

Pour autant, le climat incertain n'a pas manqué de faire réagir le réseau national des Chambres de Métiers et de l'Artisanat. Ce jeudi, une réunion s'est tenue à l'Institut des Métiers et de l'Artisanat, en présence notamment du Président de CMA France, Bernard Stalter, qui n'a pas manqué d'exprimer à de multiples reprises son exaspération face aux pertes financières et aux différentes remontées de terrain des artisans et commerçants nationaux. "Il faut que ça cesse, les artisans voient rouge", a-t-il répliqué lors d'un échange avec la presse. Les chambres nationales ont, depuis le 24 janvier, organisé une trentaine de grands débats sur tout le territoire.

En sont ressorties quatorze "mesures prioritaires pour permettre aux artisans de vivre de travailler dignement". Parmi ces mesures, on trouve notamment la nécessité d'une "protection systématique du patrimoine personnel du chef d'entreprise individuelle" via la création d'un statut unique et progressif, la fin de l'impôt sur les bénéfices réinvestis dans les entreprises soumises à l'impôt sur le revenu (soit environ 50% des 1,3 millions d'artisans en France) ou l'augmentation du nombre d'entreprises élligibles à la prime d'activité (avec un plafond réhaussé de 32 à 70 000 euros). "Aujourd'hui, il existe un acte notarié permettant la protection des biens, ce sont des mécanismes qui protègent le patrimoine. Mais il faudrait garantir un traitement équitable aux micro-entreprises avec un statut limité dans le temps. Une micro-entreprise, ça n'embauche pas, ça ne forme pas et ça ne valide pas ses trimestres. On est assis sur une bombe sociale", n'a pas hésité à assurer le président de CMA France. Dans les faits, un artisan sur dix gagne moins de 480 euros, un sur quatre moins de 1100 euros et la moitié moins de 2290 euros.

Doléances et espérances

Si elles paraissent clairement faire figure d'un cahier de doléances parmi beaucoup d'autres, certaines de ces mesures sont plus concrètes que d'autres. C'est notamment le cas pour ce qui est de la revitalisation des coeurs de ville : les Chambres des métiers souhaitent une extension des zones de redynamisation rurales, un plan national en faveur du maintien "et du renforcement de l'artisanat de proximité dans les centres-bourgs" ("sans y intégrer les Carrefour Market...") et un "dispositif d'aide à la modernisation des locaux et des équipements des entreprises artisanales". Surtout, les responsables CMA parlent d'un climat délétère qui s'accentue, avec "des prises de décision se reportent, des contrats qui étaient plus ou moins signés et des clients qui décident d'attendre. La complexité, c'est qu'on ne peut pas remplacer sur le moment ce qui est perdu. On refuse de licencier des gens qu'on a formés et qui sont polyvalents, on est pris dans un étau qu'on n'arrive pas à surmonter par rapport à la question du licenciement", affirme pour sa part Nathalie Gauthier, présidente de la CMA des Deux-Sèvres.

L'autre plainte, c'est celle de ne pas être entendu. "Nous représentons 30% de l'Économie française, pourquoi Mr Macron ne ferait pas avec nous ce qu'il a fait en allant rencontrer les maires, les enfants ou d'autres corps de métiers ?", dénonce ainsi Bernard Stalter. Se considérant comme particulièrement impactés économiquement, les représentants des artisans redoutent une deuxième lame dans les mois qui viennent, même si les chiffres de chômage partiel sont encore aujourd'hui largement discutables. "L'argent, c'est une chose, mais si l'on ne créé pas derrière ce choc de confiance, ce plan anti-morosité, on met juste un sparadrap. Si on ne travaille pas tous ensemble sur cette vision positive de la profession, on passera à côté de quelque chose". La série de proposition des chambres de l'artisanat devra attendre, comme toutes les autres contributions, le déclic d'une série de mesures annoncées à de multiples reprises comme "concrètes", mais qui suscitent encore un vif scepticisme, y compris dans l'hémicycle où les restitutions ont récemment fait l'objet d'un éclairage clairsemé. Les attentes, elles, ne font en tout cas l'objet d'aucun doute. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2236
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !