Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/03/21 | Charente-Maritime : 3 jours de forum sur le droit des femmes

    Lire

    À l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, le Département 17 organise du 8 au 10 mars, un forum dédié à l'égalité entre les femmes et les hommes. Avec, lundi, une matinée d'échanges et de témoignages sur l'égalité femmes/hommes, en présence d'Élisabeth Morin-Chartier, ex députée européenne. Mardi, "l'égalité professionnelle, un état des lieux contrasté". Mercredi, "Filles et garçons, cassons les clichés". Ces visio-conférences se dérouleront sur le site du Département.

  • 05/03/21 | Paskal Indo réélu président du Conseil de développement du Pays basque

    Lire

    Paskal Indo a été réélu par ses pairs à la présidence du Conseil de développement du Pays basque. Le CDPB a approuvé également son bilan 2020 et débattu autour de son Projet 2021-2023 qui fixe les orientations stratégiques que la société civile souhaite donner au développement futur du territoire. Un document qui guidera l’action du Conseil pour les prochains mois dans ses contributions et son partenariat auprès de la Communauté d'agglomération du Pays basque et des autres acteurs publics.

  • 05/03/21 | Charente-Maritime : LPO et NE17 main dans la main pour la nuit de la chouette

    Lire

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Charente-Maritime et Nature Environnement 17 organisent une soirée en visio-conférence, à l'occasion de la nuit de la chouette le 6 mars, dès 18h. Ce sera l'occasion d'échanger avec des spécialistes de l'animal, participer à des jeux, visionner des vidéos et des photos, pour mieux connaître le bête. Inscription: https://urlz.fr/eZyp NE17 propose une sortie découvertes à la Réserve Naturelle Régionale de la Massonne, à 9h. Contact: sandra.laborde@ne17.fr

  • 05/03/21 | Un podcast sur les femmes

    Lire

    Le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Maison de l’Europe du Lot-et-Garonne lance son podcast sur Spotify et Anchor « StéréoFemmes ». Disponible un lundi sur deux à 12h, il partagera des témoignages sur les femmes dans nos sociétés que ce soit au travail, dans la famille, dans le couple, à la télévision... dans le but de briser les stéréotypes.

  • 05/03/21 | Covid-19: des restrictions sur la vente et la consommation d'alcool

    Lire

    Le préfet a prononcé le 1er mars la fermeture administrative pour une durée d’une semaine de deux débits de boissons rochelais suite au constat de rassemblements répétés à proximité immédiate de ces établissements pratiquant la vente à emporter. En concertation avec la ville de La Rochelle, le préfet a interdit, par arrêté du 4 mars, la vente à emporter de boissons alcoolisées sur les quais Duperré et Valin du samedi 6 mars au dimanche 21 mars 2021 inclus. A Bordeaux de 11h à 18h, il est interdit de consommer de l'alcool sur la voie publique dans le centre-ville et dans les parcs et jardins de la ville depuis le 4 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Grand Poitiers se mobilise pour un territoire zéro chômeur de longue durée

18/01/2021 | "Territoires zéro chômeur de longue durée", une expérimentation qui a porté ses fruits. Depuis 2016, 10 territoires en France suivent cette démarche. En 2022, ils devraient être 60.

Plusieurs opérations, avec des bénévoles, des personnes privées d'emploi, ont été réalisées pour faire connaître ce dispositif "Territoires zéro chômeur de longue durée"

Six communes de la communauté urbaine de Grand Poitiers sont candidates au dispositif "Territoires zéro chômeur de longue durée". C’est dans ce cadre qu’un Comité Local pour l’Emploi (CLE) a été créé ce vendredi 15 janvier. Une instance de pilotage pour mener à bien le projet. L’objectif est clair : redonner un emploi aux personnes qui en sont privées. Grand Poitiers a identifié 2 000 personnes au chômage depuis plus d’un an qui pourraient être intéressées par ce projet. Le chemin à parcourir est encore long. Le CLE a plusieurs dossiers à réaliser avant l’envoi de la candidature à l’État d’ici octobre 2021. L’objectif est d’ouvrir l’entreprise à but d’emploi dans un an. La concrétisation de ce dispositif.

Ce vendredi 15 janvier, le comité local pour l’emploi (CLE) de Grand Poitiers a été créé. Il s’agit d’une instance intercommunale de gouvernance pour adhérer ensuite au projet territoire zéro chômeur de longue durée. Une expérimentation à laquelle la communauté urbaine de Grand Poitiers se prépare depuis quelques temps déjà et compte candidater - la candidature devrait être transmise à l’État en octobre prochain. 

« CLE est un organe créé par la loi qui pilote le projet. Il doit être présidé par un élu de la collectivité qui le porte », explique Vincent Divoux, directeur des centres socio-culturels des Trois-Cités, un quartier de Poitiers. Michel François, vice-président de Grand Poitiers en charge du développement économique, a été désigné. « L’expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée est une démarche innovante. Une démarche du faire avec. Aujourd’hui, on a posé la première pierre officielle de ce dispositif. Il reste encore à faire ». Ce CLE va devoir définir le programme d’actions, choisir les activités, définir l’éligibilité des personnes, organiser l’information et la mobilisation, puis enfin créer l’entreprise à but d’emploi (EBE). La pierre angulaire de l’expérimentation, puisque les personnes privées d’emplois en seront salariés. 

Cette idée d’adhérer à l’expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée remonte déjà à 2017. Elle a émergé dans la tête de six structures locales, à l’instar des expérimentations de "Territoires zéro chômeur de longue durée" qui ont vu le jour en France, notamment à Mauléon dans le nord des Deux-Sèvres. Une réflexion qui s’est finalement prolongée à l’échelle de la communauté urbaine deux ans plus tard avec le vote d’une résolution par Grand Poitiers en septembre 2019 pour devenir territoire volontaire. « Ce projet a une nature importante, fondamentale, fédératrice », confie Florence Jardin, présidente de Grand Poitiers.

Une vision simple…

En quelques mots, « Territoires zéro chômeur de longue durée » est une association. Son but est de démontrer qu’il est possible de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite un emploi à durée indéterminée. Le tout en développant des activités utiles qui répondent aux besoins du territoire. Les principes souvent mis en avant par l’association sont simples. Ils partent des constats que personne n’est inemployable, que ce n’est pas le travail qui manque, que ce n’est pas l’argent qui manque.  « Je résumerai notre action avec cette expression : l’activation des dépenses passives » commente Patrick Valentin, vice-président de « Territoires zéro chômeur de longue durée  ». Les personnes privées d’emploi veulent travailler. On doit leur proposer un travail qui leur conviendrait plutôt que proposer une allocation. Une vision simple mais qui fait l’unanimité. »

Florence Jardin et Michel François lors de la création du comité local pour l'emploi dans le cadre du dispositif

Effectivement, elle fait l’unanimité. Et même consensus. Puisque les collectivités soutiennent ce dispositif en proposant une allocation. «  Les enjeux sont importants. Pour les personnes privées d’emploi », renchérit Michel François. Dans l’aventure, Grand Poitiers dispose du soutien de l’État, de la région Nouvelle-Aquitaine, du département de la Vienne. « Il y a un véritable consensus qui s’est créé autour du territoire zéro chômeur. Beaucoup de collectivités ont adhéré au projet : la Région, le Département, l’État mais aussi le monde associatif, qui est à l’origine de ce projet, le monde économique… » confirme, Vincent Divoux le directeur du centre social des trois cités, quartier de Poitiers.

Pour ce projet de territoire zéro chômeur de longue durée, six communes de Grand Poitiers se sont engagées dans la démarche. Il s’agit de Buxerolles, Dissay, Jaunay-Marigny, Migné-Auxances, Saint-Sauvant et Poitiers avec les quartiers des Trois-Quartiers, de Bel-Air, des Trois-Cités et de Bellejouanne. Sur ce territoire zéro chômeur, 1940 chômeurs de longue durée (plus d’un an) ont été identifiés. Ils sont même 1271 à être privés d’emploi depuis plus de 2 ans. « Nous allons entreprendre des opérations de porte à porte pour expliquer ce projet aux personnes que nous n’aurions pas forcément identifiées », précise Florence Jardin. Mais loin de là l’idée de forcer les personnes privées d’emploi, cela ne respecterait pas le principe même de ce dispositif qui se base sur du volontariat. 

Une soixantaine de personnes a participé aux réunions et opérations qui visaient à faire connaître le dispositif

Volontaires et impliqués

Le volontariat se traduit d’ailleurs par l’implication de ces personnes privées d’emploi. Une quinzaine se mobilise régulièrement, parfois même plusieurs fois par semaine, pour se réunir mais aussi mener des actions afin de faire connaître la démarche de « territoires zéro chômeur longue durée ». Stéphane, habitant de Bellejouanne, est l’un d’entre eux. Cela fait plus d’un an maintenant qu’il est au chômage. « Je préfère dire que nous sommes des personnes privées d’emploi plutôt que chômeurs. C’est un peu trop sectaire, corrige-t-il. Je suis actif dans ce collectif depuis quasiment un an. Je veux voir aboutir ce projet. Ce n’est pas seulement du bénévolat pour nous, c’est une chose importante qui nous permet de sortir de chez nous, de prendre confiance. Nous sommes mobilisés à 100% dans ce projet. » On ne lui enlèvera pas effectivement son engagement et son enthousiasme qu’il partage avec Emmanuelle, habitante de Bel-Air, qui est en recherche d’emploi depuis 2017. « Au total, ce sont même une soixantaine de personnes qui ont participé aux actions et aux réunions », précise Dalida Khachan, chargée de projets à Grand Poitiers pour le dispositif Territoires zéro chômeur de longue durée. Mais certaines se sont impatientées car la loi a mis un peu de temps à être votée. 

Une loi longtemps attendue

Effectivement la loi pour l'extension de l’expérimentation territoires zéro chômeur de longue durée a été adoptée le 30 novembre 2020 par les députés. Elle prévoit d’élargir le dispositif à 60 territoires, 50 de plus que lors de la première expérimentation (qui remonte à 2016). Cette nouvelle loi a fait l’unanimité (79 votants, 79 votes pour). Un moment particulier pour Françoise Ballet-Blu. C’était le premier vote de la députée LREM de la 1re circonscription de la Vienne qui a remplacé Jacques Savatier. « Cette loi s’inscrit pour l’emploi et ça me tient particulièrement à coeur ». Sacha Houlié, député de la 2e circonscription de la Vienne, renchérit : « il y a une mobilisation générale pour l’emploi. Je suis ravi que Grand Poitiers soit éligible ». 

Car tout n’est pas encore joué. En France, il y a plus de 120 territoires candidats au dispositif. En Nouvelle-Aquitaine, une quinzaine est identifiée. D’ailleurs dans le département de la Vienne, la communauté d’agglomération de Châtellerault est également candidate. « Nous travaillons main dans la main avec Châtellerault. On avance ensemble en espérant », confirme Dalida Khachan chargée du projet. « Nous sommes loin d’être en concurrence. La dynamique est globale. Je pense qu’on a tous à y gagner et des liens sont possibles entre nous », poursuit Florence Jardin. 

Créer 300 emplois en six ans

Grand Poitiers s’est d’ores et déjà fixée des objectifs. Créer 300 emplois d’ici six ans. « On devrait créer une quinzaine d’emplois tous les trimestres pour atteindre cet objectif là », indique Vincent Divoux. Des filières d’activité ont été identifiées pour répondre à la fois aux besoins des territoires et permettre un retour à l’emploi : économie circulaire, travaux extérieurs, services aux habitants, transport de proximité, ateliers collectifs, activités diverses. Ces futurs employés seront en contrats à durée indéterminée avec l’entreprise à but d’emploi, c’est le principe même de ce dispositif.« Finalement une personne de retour vers l’emploi coûte moins cher qu’une personne qui touche les allocations », tient à préciser Patrick Valentin. Une logique indéniable. Ce dispositif devrait coûter 18 000 euros par an et par emploi, pour un plein temps. 

Il ne manque plus à Grand Poitiers que d’être retenue par l’État dans le cadre de ce dispositif. Ce qui est encourageant, c’est que la communauté urbaine et ses partenaires sont plutôt bien avancés sur ce projet. Maintenant que le comité local pour l’emploi est créé, il va s’appuyer sur un calendrier prévisionnel : choix des activités retenues, création de l’entreprise à but d’emploi, choix de la structure juridique, validation du budget prévisionnel, envoi de la candidature. Il va falloir être patient et attendre l’automne 2021 pour savoir si Grand Poitiers est retenu en tant que territoire zéro chômeur longue durée. Confiant, Michel François a donné rendez-vous dans un an, en janvier 2022, pour l’ouverture de l’entreprise à but d’emploi.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Jordan Bonneau - Grand Poitiers

Partager sur Facebook
Vu par vous
4513
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !