Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/03/21 | Charente-Maritime : 3 jours de forum sur le droit des femmes

    Lire

    À l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, le Département 17 organise du 8 au 10 mars, un forum dédié à l'égalité entre les femmes et les hommes. Avec, lundi, une matinée d'échanges et de témoignages sur l'égalité femmes/hommes, en présence d'Élisabeth Morin-Chartier, ex députée européenne. Mardi, "l'égalité professionnelle, un état des lieux contrasté". Mercredi, "Filles et garçons, cassons les clichés". Ces visio-conférences se dérouleront sur le site du Département.

  • 05/03/21 | Paskal Indo réélu président du Conseil de développement du Pays basque

    Lire

    Paskal Indo a été réélu par ses pairs à la présidence du Conseil de développement du Pays basque. Le CDPB a approuvé également son bilan 2020 et débattu autour de son Projet 2021-2023 qui fixe les orientations stratégiques que la société civile souhaite donner au développement futur du territoire. Un document qui guidera l’action du Conseil pour les prochains mois dans ses contributions et son partenariat auprès de la Communauté d'agglomération du Pays basque et des autres acteurs publics.

  • 05/03/21 | Charente-Maritime : LPO et NE17 main dans la main pour la nuit de la chouette

    Lire

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Charente-Maritime et Nature Environnement 17 organisent une soirée en visio-conférence, à l'occasion de la nuit de la chouette le 6 mars, dès 18h. Ce sera l'occasion d'échanger avec des spécialistes de l'animal, participer à des jeux, visionner des vidéos et des photos, pour mieux connaître le bête. Inscription: https://urlz.fr/eZyp NE17 propose une sortie découvertes à la Réserve Naturelle Régionale de la Massonne, à 9h. Contact: sandra.laborde@ne17.fr

  • 05/03/21 | Un podcast sur les femmes

    Lire

    Le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Maison de l’Europe du Lot-et-Garonne lance son podcast sur Spotify et Anchor « StéréoFemmes ». Disponible un lundi sur deux à 12h, il partagera des témoignages sur les femmes dans nos sociétés que ce soit au travail, dans la famille, dans le couple, à la télévision... dans le but de briser les stéréotypes.

  • 05/03/21 | Covid-19: des restrictions sur la vente et la consommation d'alcool

    Lire

    Le préfet a prononcé le 1er mars la fermeture administrative pour une durée d’une semaine de deux débits de boissons rochelais suite au constat de rassemblements répétés à proximité immédiate de ces établissements pratiquant la vente à emporter. En concertation avec la ville de La Rochelle, le préfet a interdit, par arrêté du 4 mars, la vente à emporter de boissons alcoolisées sur les quais Duperré et Valin du samedi 6 mars au dimanche 21 mars 2021 inclus. A Bordeaux de 11h à 18h, il est interdit de consommer de l'alcool sur la voie publique dans le centre-ville et dans les parcs et jardins de la ville depuis le 4 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Invino Event développe les dégustations virtuelles

13/01/2021 | Pour faire face à la crise sanitaire, Invino Event propose des ateliers de dégustations virtuelles.

Khadija Ben Ammar, gérante d'Invino Event et Julie, salariée

Le secteur de l’évènementiel est, comme tant d’autres, très impacté par la crise sanitaire. Le virtuel s’impose comme LA solution pour que les entreprises continuent leur activité. Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event - expert en animations œnoludiques -, a fait le choix d’emprunter ce virage digital pour traverser cette épreuve. Dès le mois de mars, elle a réagi afin de sauver le navire et surtout « en ressortir plus fort à la fin ». Alors, comment le monde du virtuel prend sa place dans une entreprise d’évènementiel ? Réponse avec Khadija Ben Ammar.

« Je ne suis pas quelqu’un qui abandonne », clame haut et fort Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event. D’abord employée depuis 13 ans, elle a comme projet en 2019, de reprendre les rênes de l’entreprise en mars 2020. Une date qui résonne désormais dans l’esprit des Français : le début du confinement. « Ce que j’ai fait malgré l’arrivée de la crise. J’ai repris cette entreprise en toute connaissance de cause. À partir du moment où j’ai pris cette décision, je me suis dit que j’allais me donner tous les moyens pour réussir, en acceptant de ne pas savoir de quoi sera fait demain ». Très vite, la chef d’entreprise organise des ateliers virtuels : « j’ai décidé, dans un premier temps, de faire découvrir les arômes du vin avec des ingrédients qu’on a tous à la maison, comme le beurre, le café, le thé vert ou encore des agrumes ». Les retours très positifs l’ont poussée à réfléchir davantage sur le concept et en avril, les ateliers de dégustation virtuelle ont vu le jour. 

Des prestations premium

Il a fallu s’adapter aux besoins et aux attentes des clients. Début avril donc, émerge cette idée dans la tête de la pétillante Khadija. Un test de dégustation virtuelle est réalisé avec les partenaires et animateurs avec lesquels Invivo Event a l’habitude de travailler. Au vu de l’engouement et des très bons retours, elle décide de proposer le concept activement à ses clients. Le premier évènement digital a eu lieu fin juin début juillet avec une entreprise regroupant une centaine de participants. L’été étant une période calme dans le secteur de l’évènementiel, les animations se sont accélérées surtout à partir du mois de septembre. Pour atteindre des chiffres très satisfaisants avec « un mois de décembre extraordinaire, où on a fait 20 ateliers virtuels sur un seul mois. En quelques mois seulement on en a fait 30, alors qu’en un an on fait 100 animations en présentiel », se satisfait Khadija. L’objectif est de « continuer à partager de la bonne humeur, de la convivialité, comme on le fait depuis 15 ans, pendant ce moment difficile ». Au total un accueil de 700 participants dans 15 pays différents. « J’y croyais, mais je ne pensais pas que ça prendrait aussi vite », se réjouit la chef d’entreprise. 

Qui dit digital, ne dit pas baisse de la qualité ! « On propose un coffret qui est très élégant, avec des vins qui ont très bonne réputation : du Saint-Émilion premier cru, du Chablis premier cru… des belles appellations ! Avec la volonté de rester dans des prestations premium en référence à ce que l’on fait d’habitude », explique-t-elle. 

Animatrice pendant un atelier dégustation virtuelle

Le client au coeur

Si Khadija Ben Ammar avait pour volonté de reprendre seule l’entreprise, elle s’est rendue compte qu’avec la situation sanitaire et ses nouvelles ambitions, cela ne serait pas possible. « Pour moi un chef d’entreprise n’avance pas seul. Il peut aller loin s’il est bien entouré. J’ai compris que si je voulais passer la prochaine vitesse, j’avais besoin de quelqu’un pour m’accompagner. Et, honnêtement, seule, je n’aurais pas pu faire tout ça ». C’est ainsi qu’elle a embauché Julie, en contrat de professionnalisation. Aussi, les animateurs indépendants avec lesquels elle a l’habitude de travailler depuis de nombreuses années, sont totalement intégrés au projet.

Cette alternative permet à Invino Event de garder la tête hors de l’eau, et à sa dirigeante « d’être sereine sur l’avenir ». Si les entreprises ont besoin de ses services, elle aussi a besoin d’eux pour espérer un avenir et « tenir le plus longtemps possible face à la crise ». Cette nouvelle forme d'animation a permis de toucher une autre clientèle, différente de celle qu’elle avait avant. « Là où je vois une réelle différence, c’est qu’on fidélise beaucoup plus nos clients. Par exemple, on a un client qui est venu en novembre pour deux prestations virtuelles, il a adoré et nous a repris six ateliers en décembre. Ça, c’est quelque chose que l’on ne voyait pas autant avant », raconte Khadija, sourire aux lèvres. Un accompagnement et un service client de qualité qui permettent de créer un lien et construire une relation de confiance avec le client. 

Et après ? 

Si l’avenir est incertain, Khadija sait d’avance qu’elle gardera les animations digitales sous le coude, même quand la situation sanitaire sera arrangée. « Je pense que dans tous les cas, le fait d’avoir à la fois une offre en présentiel et une offre digitale, cela nous sera bénéfique. Le client choisira en fonction de ses envies et de ses besoins, et nous on s’adaptera, comme on l’a toujours fait ». De plus, cette période leur permet d’acquérir une maîtrise et une expérience que d’autres concurrents n’auront pas. « Le fait que moi je vive bien la situation, que j’aille de l’avant, que je sois dans l’action, ça a permis à Invino de rayonner davantage et de nous faire encore plus connaitre », se félicite la gérante, dans son blazer jaune. 

Pour l’heure, deux types d’ateliers sont proposés. D’abord les dégustations virtuelles et le « InVin’Escape Online », fraîchement sorti. Le principe est simple, c’est un mélange de dégustation de vins avec des énigmes, comme un escape game, toujours accompagné d’un animateur. Une autre animation sera dévoilée dans les jours à venir. « On arrive à embarquer le client, avec de l’interaction et en les rendant acteurs de ce moment. Un embarquement dans un voyage autour du vin avec de la convivialité, des rires et des échanges ».

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2598
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !