Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Passage de témoin pour le tourisme dans le 64

05/06/2018 | Alternance: le Béarnais Jacques Pédehontaa succède au Basque Max Brisson à la tête de l'Agence d'attractivité et de développement du tourisme des Pyrénées Atlantiques

Bureau Agence de tourisme du 64

Cela faisait partie de l'accord basco-béarnais, entre les deux responsables de cette structure touristique, un département 64 touristique bicéphale. Au bout de trois ans, le président - et sénateur- basque Max Brisson a changé de rôle, passant le relais au maire béarnais de Laas et conseiller départemental, Jacques Pedehontaa dont il endosse le costume de vice-président. À Pau comme à Bayonne, la passation s'est effectuée en présence du président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, afin de démontrer l'importance des territoires dans le tourisme et sa confiance en cette AaDT.

Il s'agit d'une alternance et non d'une cohabitation, même si les deux élus sont de tempérament totalement opposé; d'un côté un Brisson ardent, de l'autre, un Pédehontaa plus effacé qui ont expérimenté une nouvelle gouvernance touristique dans un département bicéphale. C'était le deal de fonctionnement. Afin que l'on ne soupçonne pas le Pays Basque, sa culture, sa côte et son arrière-pays d'évidente notoriété de paraître hégémonique, il était convenu que le vice devienne président et vice... versa au bout de trois ans. Le passage de témoin à la tête du tourisme départemental s'est dans un premier temps effectué lors de l'assemblée générale de l’AaDT Pays Basque/Béarn Pyrénées/Tourisme à Salies-de-Béarn. Avant de s'effectuer trois jours plus tard dans les locaux de l'antenne du Conseil départemental à Bayonne (notre photo). En présence du directeur de l'AaDT, Denis Ulanga, mais aussi du référent de la nouvelle Communauté territoriale Pays basque, Daniel Olçomendy, le maire d'Ostabat, conseiller en charge du Tourisme, de la nature et du patrimoine. Qui après avoir fait part de son désir de synergie avec la structure départementale et la nouvelle Communauté territoriale, va se lancer dans un gros dossier, avec la Ville de Bayonne et quelques communes: la célébration du 20e anniversaire de l'inscription du bien culturel des Chemin de Saint-Jacques de Compostelle au patrimoine mondial de l'Unesco.

L'incontournable place du Département

En introduction, le président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, rappelait ces dernières années consacrées à "caler au niveau des responsabilités et des compétences son entité dans un concert institutionnel qui a évolué. "Avec la volonté à rester de plain-pied dans cette activité touristique, de ciseler le dispositif et le rendre plus adapté au temps moderne, dit-il. Qui s'est accompagné aussi d'un grand mouvement en interne. Le tourisme n'a pas échappé à cette règle. Et il fallait que le département garde sa place, une place à bien identifiée. Il fallait que nous soyons offensifs pour le tourisme en tant qu'activité économique mais aussi parce qu'il est un des éléments principaux dans l'aménagement du territoire dans un département extrêmement diversifié, comme peu en France". Il ajoutait: "Le statut a donc évolué, passant de Conseil départemental du Tourisme (CDT) en Agence d'attractivité et du développement du tourisme. Afin de bien démontrer, marteler  un département à vocation de promotion, de développement  et un statut qui soit force d'ingénierie afin qu'il tienne un rôle pivot entre tous les acteurs, l'ensemble des offices, tous les professionnels".

"Des gènes différents mais une passion commune"

Jacques Pédehontaa  Agence 64 de tourisme

Des grandes lignes sur lesquelles tiendra à revenir le sénateur Max Brisson. "Dans la loi NOTRe, en 2015, le tourisme n'était plus dans le champ des compétences du département et une grande partie de ce qu'il met en œuvre dans le domaine économique", a-t-il rappelé. C'est la navette Parlementaire - Sénat, qui a contribué à ce que le tourisme reste une compétence partagée. Après restructuration importante dont l'intégration des Offices de tourisme et un budget touristique offensif, prioritaire, il y a eu une organisation qui a été totalement aménagée et pensée entre Jacques Pédehontaa, le vice président chargé du secteur béarnais et moi: deux destinations, deux conseils de destinations avec des situations, des objectifs différents. Nous avons construit une politique sur deux destinations. Donc des choix différents. Une organisation qui va durer. On est différents, dans nos gènes, dans ce qui nous motive et dans nos modalités d'action mais dans le fond on n’est pas si différent que cela et on s'est plutôt trouvés, animés par la même passion. L'attelage a fonctionné en raison de la volonté commune de nos territoires et Jacques a été d'une loyauté totale. Comme vice président que je deviens, il y aura la même loyauté". "Tu pilotes la destination Béarn, je piloterai, sous ton égide la destination Pays basque..", conclut-il en se tournant vers le nouveau président.

Jacques Pédehontaa, (notre photo avec Denis Ulangaà sa droite) à la tête d'une association qui compte 29 collaborateurs, aura bénéficié de trois années pour observer et il ne fait pas de doute, le maire de Laas, l'a confirmé à Bayonne la synergie entre ces deux "superbes entités touristiques " sera le maître mot de son travail. "Il y avait deux marques dans le département: la marque Pays basque et la marque Béarn-Pyrénées. Si ce n'est que la nôtre allait jusqu'à Collioure. C'est aujourd'hui le passage de flambeau. Il y a deux choses qui me tiennent à cœur: mettre l'AaDT au service des acteurs locaux. Elle est à la fois une association mais c'est aussi le bras armé du Conseil départemental, qui s'appuie sur un schéma de développement touristique, sauf que, sans les acteurs locaux que sont les autres institutions, sans les professionnels qu'ils soient basques ou béarnais, on ne ferait pas grand-chose et on se doit d'être à leur service comme l'outil de la promotion et de l'ingénierie de l'économie touristique de ce département. Deuxième point, mieux faire connaître encore nos actions et notre travail sur le terrain. Il y en a qui n'ont pas encore très bien compris le changement CDT, AaDT. Il faut mettre un peu plus en avant ce que l'on fait. Dernier point enfin, dans l'ancien modèle CDT, on travaillait beaucoup en silo, le sport d'un côté, la culture de l'autre, le tourisme avec nuitées d'un côté l'agriculture de l'autre, sauf que le tourisme est un tout. Les touristes qui viennent en Béarn ou en Pays basque dont la  comptabilité se fait en termes de nuitées, s'ils ne trouvent pas dans le plus petit des villages de la vallées de Baigorri ou d'ailleurs l'agriculteur qui valorise ses produits, s'il ne trouve pas l'artisan à Nay, un des derniers fabricants de cloches et qui perpétue une tradition pastorale incroyable, de bonnes petites auberges, ça ne peut pas fonctionner. L'économie touristique, c'est le patrimoine, le sport et les randonnées ou le ski, la gastronomie qui font  un certain art de vivre propre aux Basques et aux Béarnais et c'est ce que je vais très modestement essayer de porter..." (1)

Mais il y a de quoi être optimiste. Comme en témoigne une action qui n'est pas forcément connue avec laquelle le nouveau président a conclu l'assemblée générale de Salies. "Depuis une douzaine d'années, le CDT devenu AaDT  convoque les professionnels pour une journée d'avant saison qu'on appelle le doc market afin de réunir tous les acteurs et professionnels du tourisme. Cette année, c'était à Chemin Bideak, à Saint-Palais. Il y avait 112 professionnels du tourisme du département, les 12 0ffices de tourisme basques et béarnais, 8 Offices du tourisme du Pays basque sud, de la Navarre et de l'Aragon, de Bilbao à Saragosse, 6 Offices de tourisme landais et 3 prestataires des Hautes-Pyrénées. L'économie touristique, c'est ça. Il n'y a que 3 départements comme nous cumulent montagnes et mer: les Alpes Maritimes, dans une moindre mesure les Pyrénées Orientales et nous. Alors Pays basque et Béarn ne soyons pas concurrents mais complémentaires.

(1) Deux fascicules collections loisirs 2018 très complets que l'on peut trouver dans les offices  de tourisme ou sur internet:
Vivez l'instant Béarn-Pyrénées ou sur le site: www.bearnpyrenees-tourisme.com

En mode Pays basque, ou sur le site: www.paysbasque-tourisme.com

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3549
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !