Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/20 | Aéroport de Bordeaux-Mérignac : des agents de sécurité en grève

    Lire

    Une centaine d'agents de la société Hubsafe chargés de contrôler la sécurité à l'aéroport de Mérignac ont manifesté devant les portes ce lundi matin pour la quatrième journée consécutive. Ils dénoncent leurs conditions de travail et un entretien "exécrable" de leurs postes de travail. La société a choisi de rapatrier des salariés de Paris et Nantes pour assurer le service et éviter des annulations ou perturbations dans les vols. Le préavis de grève de la majorité des 135 agents est illimité. Hubsafe n'a pour l'instant pas entamé de négociations.

  • 24/02/20 | Libourne, présélectionnée pour être le camp de base d'une équipe de la coupe du monde de rugby 2023

    Lire

    Le lundi 24 février Libourne s’est vue confirmer qu’elle figure bien sur la liste des 84 villes présélectionnées pour devenir camp de base d’une équipe pour la coupe du monde de rugby en 2023. Bordeaux accueillera plusieurs matchs de la compétition et les villes d’accueils devaient fournir plusieurs infrastructures parmi lesquelles : un terrain d’entraînement en extérieur clos, un gymnase, une salle de musculation et une piscine.

  • 24/02/20 | Un recours au Conseil d'État pour la déviation du Taillan

    Lire

    Les associations France Nature Environnement et Natur'Jalles, déboutées de leur requête en référé devant le tribunal administratif de Bordeaux dans le dossier de la déviation du Taillan, ont déposé un recours devant le Conseil d'État. Dans un communiqué, Natur'Jalles précise vouloir "continuer à dénoncer le risque de pollution que ce projet fait peser sur une part importante de la ressource en eau potable de Bordeaux-Métropole", affirmant que la procédure avait permis "l'accès à des preuves qui révèlent les manquements du Département et des services de l’Etat".

  • 24/02/20 | Projet de loi 3D : une plate-forme de concertation en région

    Lire

    Le futur projet de loi 3D, porteur du "nouvel acte de décentralisation" annoncé par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat national vise à "transformer les relations entre l’État et les collectivités territoriales". Dans ce cadre, une concertation est organisée à l'échelon régional et départemental entre préfets, élus locaux et acteurs de la société civile autour notamment du logement, du transport et de la transition écologique. Une plate-forme participative permet aussi aux élus, entreprises, syndicats, associations et citoyens, de déposer leurs propositions jusqu'au 15/04.

  • 24/02/20 | Remonter le temps à grande vitesse à Poitiers

    Lire

    Potiers remonte dans le temps ! Elle accueillera l’exposition « L'archéologie à Grande Vitesse : 50 sites fouillés entre Tours et Bordeaux» du 16 avril au 30 août, au Musée Sainte-Croix. Ces fouilles initiées lors du tracé de la LGV en 2009, ont permis de mieux comprendre les anciens rites funéraires mais aussi l’évolution de la flore et la faune il y a 100 millions d’années, en Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine. Créée par LISEA et SNCF RÉSEAU, cette exposition est l’occasion de traverser les âges grâce à des reconstructions 3D, plongeant les visiteurs avec nos cousins, les chasseurs préhistoriques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | "L'apprentissage est une filière royale", Christian Stalter, président des Chambres de métiers

04/12/2019 | Christian Stalter estime que le moment est venu de développer cet enseignement à débouchés qu'est l'apprentissage.

Christian Stalter

A Bayonne, Christian Stalter, président national des Chambres de métiers a profité, fin novembre, des deux jours de séminaire des 150 directeurs de Centre de formation des apprentis pour inviter la ministre du travail Muriel Pénicaud à venir juger sur pièce de l'excellence de l'enseignement pratiqué. L'occasion aussi, d'une certaine manière, de rappeler aux parents et aux enseignants que l'apprentissage est une formation noble qui permet à ses élèves de trouver un emploi et pour, selon des études de différents organismes, permettre à 30% d'entre eux de devenir leurs propres patrons.

@qui! : Votre visite à Bayonne illustre-t-elle les objectifs que vous attendez des Centres de formation professionnels?

Christian Stalter: Je pense qu'ici vous avez un centre de formation d'apprentis où il y a tout. L'apprenti et la culture normale de l'apprenti, des mineurs non accompagnés, des jeunes en reconversion, d'autres qui font des formations courtes... Et pour moi il était important, vital, que je voie sur le terrain ce qui se pratique, ce qui se fait afin d'être le porte-parole des Centres de formation.
Deuxième sujet, on va recevoir l'ensemble des directeurs de CFA, les centres de formation d'apprentis. Ils seront cent cinquante, venus de toute la France pour discuter, car pour moi l'objectif est de porter la réforme proposée dans la mesure où elle facilite et simplifie le recrutement de ces apprentis pour les former. Il est temps de mettre fin au déficit d'appréciation dont ils sont l'objet, quand la conjoncture économique démontre le nombre de secteurs économiques qui leur tendent les bras aujourd'hui.

"Etre payés, d'avoir un pied à l'étrier et de s'épanouir dans le travail"

@!: Elle est un aboutissement pour le président des Chambres de métiers que vous êtes?

C.S.: Cela fait 25 ans, je dis bien 25 ans que l'on dit que l'apprentissage est une filière royale et on ne nous a jamais écouté donc je me mobilise avec les directeurs de CFA pour transformer l'essai et que, demain, l'apprentissage soit une voie royale comme la filière universitaire avec laquelle nous n'avons pas de concurrence à avoir. Il faut juste être épanoui dans ce que l'on fait. Et l'alternance, qu'elle soit à 15 ans ou à 25 ans, permet aux apprentis d'être payés, d'avoir un pied à l'étrier et de s'épanouir dans leur travail. Nous avons fait le tour de tous les ateliers avec la ministre du Travail, Muriel Penicaud, et elle a constaté comme moi, qu'ils étaient tous passionnés.

@! : Il y en a qui le sont moins dans d'autres domaines universitaires?

C.S.: Regardez, le 14 juillet, vous aviez sur Parcours Sup 60 000 étudiants qui ne savaient pas ce qu'ils voulaient faire. 60 000!! Chez nous ici, on a bien constaté aujourd'hui qu'ils étaient passionnés et ne connaissaient pas ce genre d'angoisse du lendemain, confirmant que le Centre de formation de Bayonne était exceptionnel. Au-delà des chiffres de possibilités d'embauche, il y a la considération humaine qui doit être prise en compte.

@! : On a pourtant l'impression que la promotion de l'apprentissage semble plutôt confidentielle...

C.S.: Pardon! Mais on est quand même associé. Notamment sur la réforme. Les 54 élèves qui sont proposés en quatrième, en troisième, en seconde et en première, c'était une proposition des réseaux de la Chambre de métiers. C'est dans la loi. L'Éducation nationale va avoir l'obligation de proposer chaque année à tous les élèves, 54 heures de découvertes de métiers. Nous y serons fortement associés d'autant plus que c'est la volonté de l'ensemble des Chambres de métiers. Que la ministre discute avec les directeurs de CFA qui avaient quelques inquiétudes est une bonne chose car nous sommes en train de préparer les CFA du futur. Je pense qu'aujourd'hui, nous devons faire rêver les jeunes quand ils viennent chez nous. Le CFA c'est être par la tradition et devenir par l'innovation et on est en plein dedans.

@! : La ministre s'est aussi entretenue avec deux jeunes qui semblaient être de jeunes migrants, cette forme d'intégration a-t-elle un sens particulier pour vous et pour l'Etat?

C.S. : Peu importe à qui tout cela bénéficie. Ça peut être pour tout le monde. Tout d'abord pour le jeune, pour ces jeunes donc, qui ont vécu des drames, après pour l'entreprise qui cherche des collaborateurs, après pour la branche, mais après aussi pour l'artisanat. Aujourd'hui, 100 000 emplois ne sont pas pourvus dans l'artisanat; alors pourquoi ne travaillerait-on pas intelligemment sur un système qui permettrait à tout le monde d'y trouver son bonheur? Le jeune, l'entreprise, la branche qui cherche du personnel et, vous l'avez dit, l'État. Parce que nous avons une culture dans l'encadrement des jeunes dans un pays où l'on n'a pas forcément cette culture-là. Et la culture que nous avons, c'est tout simplement de former pour l'intérêt général. On ne travaille pas pour une entreprise, mais pour toutes. Les 1 300 000 entreprises artisanales.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
3555
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !