Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | « L’Etoile by Aerocampus » : le projet ambitieux de reprise site de l’Observatoire de Floirac

08/06/2015 | Tournés vers le ciel, les acteurs du plan opérationnel de reprise du site de l'Observatoire de Bordeaux-Floirac croient en l'avenir du spatial en Aquitaine.

Observatoire de Floirac

Vendredi 5 juin, Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, était en visite à l’Observatoire de Floirac pour soutenir le projet de reprise du site. L’Observatoire fermera ses portes en septembre 2016, ce qui laisse l’opportunité pour Aerocampus Aquitaine de réfléchir sur ce plan opérationnel de reprise. Avec plusieurs partenaires, ils envisagent de créer le premier pôle spatial d’Europe, tourné vers la convergence numérique entre l’innovation digitale et les applications spatiales. Un défi de taille.

L’industrie du satellite en pleine mutationComment assurer la pérennité des activités historiques d’un site tout en développant des activités nouvelles dédiées aux générations futures ? Cette question est au cœur du projet appelé « L’Etoile by Aerocampus », prévoyant le rachat du site de l’Observatoire de Floirac par Aerocampus, le centre de formation en aéronautique basé à Latresne. Aujourd’hui propriété de l’Etat, le site de l’Observatoire de Floirac dispose d’équipements rares permettant l’étude des Sciences de l’Univers. Avec des bâtiments classés historiques, le site protégé fait partie du patrimoine de la région. L’objectif est d’en faire un campus dédié à la formation aéronautique et spatiale, mais aussi un espace d’accueil pour les entreprises et un espace culturel, ouvert au public. Ce serait alors le premier campus en Europe dédié aux applications numériques issues du spatial. Cela représente un enjeu économique important, puisque l’industrie du satellite représente plus de 200 milliards de dollars par an et plus de 185 milliards de dollars de chiffre d’affaire.

L’émergence du « New Space »« Nous sommes arrivés à maturité du marché spatial. Il y a un désengagement des gouvernements sur certains aspects de l’industrie spatiale qui nous intéresse » explique Laurent Husson, cofondateur de la société European XLab et participant au plan opérationnel de reprise du site avec Aerocampus. En effet, le secteur spatial connaît aujourd’hui une véritable révolution. D’abord sur les infrastructures (miniaturisation des infrastructures, révolution industrielle) et ensuite sur les applications : il y a une démocratisation de plus en plus importante des données spatiales. Ces données, autrefois privées, sont désormais accessibles au plus grand nombre et entraînent l’émergence de nouvelles applications qui permettent de conjuguer les données spatiales avec d’autres données numériques. Tout cela est appelé le « New Space » : de nouvelles entreprises qui développent un accès low-cost au spatial et à ses technologies.

Plusieurs acteurs qui s’accrochent au projetC’est justement ce que veut développer Jérôme Verschave, directeur général d’Aerocampus : « Il y a un virage à prendre dans ce domaine que nous ne voulons pas rater. Cette évolution de l’industrie du spatial est intéressante économiquement, mais aussi pour la formation des jeunes et la création d’entreprises ». C’est notamment la raison pour laquelle Aerocampus travaille sur ce projet de reconversion de l’Observatoire en compagnie de Telespazio, entreprise majeure du spatial et pionniers des services satellitaires dans le monde. De son côté, le président du Conseil Régional, Alain Rousset, a longuement soutenu le projet durant la visite du site de l’Observatoire : « Nous voulons nous engager dans cette aventure technologique et économique. La région s’est engagée à développer trois domaines en plein émergence : l’étude neurologique (cerveau), l’étude de l’Océan et enfin l’étude de l’espace et de l’aéronautique. Nous nous portons garants de cette sécurisation scientifique en Aquitaine ».

Ce projet, soutenu par de nombreux acteurs (l’Université de Bordeaux, attributaire du site, en fait aussi partie), n’en est qu’à ses débuts. Le chemin est encore long et la mutation de ce site protégé par l’Etat demande une étude financière plus approfondie. Néanmoins, le directeur d’Aerocampus estime le coût potentiel des travaux à plus de 20 millions d’euros.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2792
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !