Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les entreprises de Dordogne vont mieux

12/02/2018 | Les résultats du dernier baromètre de l'économie en Dordogne montrent une reprise de l'activité en 2017 et surtout des prévisions optimistes pour 2018.

Plusieurs entrepreneurs dont Claude Adeline et Sophie Grolière ont témoigné de leurs démarches à l'export

Vendredi, la chambre économique de la Dordogne a dressé le bilan 2017 de l'activité des 32 000 entreprises, installées sur le territoire départemental. Les résultats sont plutôt encourageants : artisanat, commerce, industrie et services enregistrent une nette amélioration de leur situation. L'agriculture demeure en souffrance. Les chefs d'entreprises périgourdins se montrent plutôt optimistes pour 2018. Seul bémol de taille, cette reprise ne se traduit pas encore sur le nombre de créations d'emplois et le niveau de rémunération. Le chômage, en particulier des jeunes, reste élevé.

 Plus de 7 chefs d'entreprise périgourdins sur 10 ont confiance à l'avenir, c'est ce que révèle le dernier baromètre présenté vendredi par la chambre économique de la Dordogne. Le département de la Dordogne  profite donc de l'embellie qui concerne toute la France, dont l'activité économique est elle-même stimulée par une croissance mondiale proche de 4 %. Les indicateurs de la Nouvelle Aquitaine et départementaux sont à la hausse. "Il n'existe pas de décrochage des indicateurs départementaux, confirme Jean Luc Mesure, directeur de la banque de France de Périgueux. "En ce début d'année, les prévisions d'activité anticipent une année de croissance dans tous les secteurs. De nombreuses filières, artisanat, commerce, industrie, services enregristrent une nette amélioration de l'activité économique, mais en Dordogne, cette embellie a été plutôt ressentie à partir du deuxième semestre 2017. Le nombre de défaillances est en nette diminution. Le chiffre d'affaires des entreprises périgourdines est en hausse de 22% en moyenne sur l'année 2017.
Le commerce de détail et le secteur de l'hôtellerie restauration ont retrouvé le sourire avec une hausse de la fréquentation en fin d'année. La production industrielle enregistre un regain d'activité qui encourage le secteur à investir en moyen de production et effectifs. Si les entreprises de construction de plus de 10 salariés se portent bien,  chez les petits artisans du bâtiments, la situation est stabilisée mais reste fragile, mais ces derniers affichent des perspectives ambitieuses pour le premier semestre 2018. Par contre, la grande distribution a connu un net essoufflement au niveau de la fréquentation. Le secteur table sur de meilleurs résultats pour 2018. L'embellie économique est passé à côté des filières agricoles, à l'exception du tabac et de la forêt. Les productions animales  demeurent très fragiles, et la filière volailles relève la tête malgré la crainte d'un nouvel épisode de grippe aviaire

Un chomâge qui reste élevé

Ces résultats encourageants et cette dynamique économique ne se traduisent pas encore sur le nombre de créations d'emplois La Dordogne a un des taux de chomâge les plus élevés de la Nouvelle Aquitaine, et les revenus y sont plus faibles qu'ailleurs. Certes, le nombre d'emplois en intérim est reparti à la hausse, et atteint un niveau qu'il n'avait pas connu ces dernières années. En matière de créations d'emplois durables, les entrepreneurs se montrent prudents. Pour autant, le chômage a baissé en fin d'année 2017 et 2018 devrait s'accompagner d'embauches. De nombreux entrepreneurs envisagent de recruter cette année. 

Pour Jean Luc Mesure, les entreprises de Dordogne doivent faire face aux transformations de l'économie" et relever un certain nombre de défis, notamment celui de l'export qui apparait aujourd'hui, comme un levier de croissance. Deux chefs d'entreprises ont témoigné de leurs démarches à l'export. Claude Adeline, PDG d'IAPI à Boulazac,  bureau d'études d'automatismes et d'informatique industrielle, dans le secteur du spectacle, développe des nouveaux marchés en Europe et hors Europe. Il rencontre des difficultés en termes de normes et de cahiers de charges. "Nous sommes sur un marché de niche, les démarches à l'international, cela demande du temps et beaucoup d'argent. Ce serait bien qu'il existe une harmonisation au niveau européen". Sophie Grolière, artisan conservier au Bugue, a fait part des démarches à l'export. "Le marché national était en stagnation. Le diagnostic export établi par la chambre de commerce nous a permis de savoir sur quels marchés on devait se positionner. Aujourd'hui, nos plats et nos foies gras sont commercialisés au Royaume Uni, en Allemagne et en Italie, où il y a un vrai potentiel. En tant que petite structure, nous avons été accompagnés." Pour les entreprises de Dordogne, comme de la Nouvelle Aquitaine, l'export représente un des leviers de croissance.

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1728
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !