Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Tourisme : le nouveau plan de bataille du Comité Régional

20/03/2018 | Le Comité Régional du Tourisme a présenté cette semaine son nouveau plan d'attaque pour conquérir une nouvelle clientèle touristique. Détails et chiffres.

CRT 2018

La Nouvelle Aquitaine et le tourisme, c'est une histoire d'amour qui dure. Avec près de 28 millions de touristes accueillis et un vaste Schéma Régional du Tourisme (ayant mené a plusieurs grandes phases de concertation) toujours prévu pour cette année, l'ambitieux défi politique d'en faire la région la plus attractive se téléscope frontalement avec la création officielle, en mai dernier du Comité Régional du Tourisme à l'échelle de la Nouvelle Aquitaine. Cette refonte n'est pas qu'administrative, et l'un des principaux bras armés régionaux en matière de développement d'une stratégie touristique a détaillé cette semaine son nouveau plan de bataille concret.

Tendances locale...

Les derniers chiffres présentés par le Comité Régional du Tourisme sur l'année 2017 confirment les bonnes tendances précédentes. Le tourisme en Nouvelle Aquitaine en 2017, c'est près de 28 millions de personnes accueillies sur le territoire (+4% par rapport à 2016), 9,9 millions de clients dans l'hôtellerie (+3,5%) et 16,2 millions de nuitées dont 2,8 millions pour les touristes étrangers, dont une fréquentation record pendant la saison estivale (66%), autant sur le littoral et dans les sites les plus emblématiques que dans les zones urbaines et le tourisme intérieur qui confirme sa santé solide, du Périgord Noir aux Deux-Sèvres en passant par Bordeaux. Dans les campings aussi, on a fait le plein : +800 000 nuitées entre mai et septembre (+3,3%) avec des disparités : une fréquentation des campings de trois à cinq étoiles en hausse de 6% et un recul des autres catégories, avec, en termes géographiques, des préférences notables pour l'Île de Ré, l'Île d'Oléron le littoral girondin et la côte landaise notamment, sans oublier la Vienne et le Lot-et-Garonne. Ce territoire si vaste et aux biomes si variés a aussi profité, comme la tendance bordelaise le confirme, de l'énorme boom de la location privée collaborative : dans le Lot-et-Garonne par exemple, on atteint un pourcentage de croissance de 75%, 100% dans la Creuse. En tout, le CRT répertoriait en 2017 quelques 60 000 annonces sur 2800 communes, et une grosse part plébiscitée par la clientèle étrangère (40%), même si pour Aibnb par exemple, on a comptabilisé 1,4 millions d'arrivées dont près de 60% de français. L'effet LGV est aussi bien présent comme ont déjà pu le confirmer les premiers chiffres de la SNCF (+70% de trafic depuis la mise en service en juillet), tandis que l'aéroport profite aussi de ce boom, notamment au niveau des arrivées internationales sur Bordeaux, Biarritz (+7%) et Pau (+13%), et que les premières prévisions prévoient toujours une fréquentation à la hausse (+9% des réservations aériennes à la hausse) pour les six prochains mois. "On est un vrai territoire touristique, dont 80% des destinations sont à 2 ou 3h de route, et les gens sont capables de faire le déplacement si on rend ces offres attractives, d'où l'intérêt de bien référencer nos destinations", confie-t-on au CRT, dont le référencement est visiblement le nouveau cheval de bataille.

...stratégie globale

Et il est justifié. Cette offre foisonnante (280 Offices de Tourisme dont certains s'organisent pour développer une véritable stratégie locale, 28 millions de touristes, 110 000 emplois et un secteur qui pèse 14 milliards d'euros soit 9% du PIB régional) n'est visiblement pas prête de connaître la crise : 32 millions de touristes attendus, 16,5 milliards de revenus et 140 000 emplois prévus d'ici 2020 selon le CRT. Cela dit, l'offre est souvent tellement multiple qu'il est parfois difficile, notamment pour la clientèle étrangère, de s'y retrouver et de s'arrêter sur une destination. Selon les données de TripAdvisor par exemple, qui compte 1,9 millions d'avis et 142 millions de pages vues liées à la Nouvelle Aquitaine, si les intentions de réservation augmentent nettement (+15% en 2017), 62% des clients potentiels changent d'avis après avoir consulté leur site, pour diverses raisons dont, notamment, des problèmes de lisibilité de l'offre. Faire de la Nouvelle Aquitaine l'un des chefs de file du tourisme national et international, c'est l'ambition du futur Schéma du Tourisme régional, mais c'est le Comité Régional du Tourisme, passé à l'échelle de la grande région en mai 2017, qui en est l'un des bras armés les plus influents. Il était notamment là pour le prouver au Salon de l'Agriculture, là encore au dernier Salon du Tourisme International de Berlin début mars, là toujours derrière l'opération "Goût de France" qui aura lieu ce mercredi 21 mars partout dans le monde. Son nouveau directeur, Michel Durrieu, expert reconnu du secteur (ancien directeur du tourisme au ministère des Affaires étrangères et représentant de la France à l'Organisation mondiale du tourisme), a profité d'une nouvelle conférence de conjoncture pour détailler les nouveaux axes de travail et la nouvelle stratégie du CRT à l'échelle de la Nouvelle Aquitaine. Et autant dire que le chantier s'annonce vaste.

Il s'appuie, d'abord, sur une volonté de structuration des filières régionales, chantier censé être terminé en 2020. Une véritable carte des identités et des forces du territoire, divisée en 7 pôles majeurs : affaires et évènements (salons, foires, festivals), sports (alors que les Landes sont officiellement candidates pour l'épreuve de surf des JO 2024), croisières fluviales et maritimes (un enjeu économique mais aussi très politique), bien-être (montagne, littoral et thermalisme), gastronomie (l'un des tous premiers enjeux de la promotion régionale), "grands acteurs et grands sites" (nature, culture, parc de loisirs comme le Futuroscope pour ne citer que lui) et enfin "City Break", une filière spécialement réservée au tourisme urbain. Pour promouvoir chacun de ces pôles identifiés, le CRT planche sur une vaste stratégie de communication complexe et globale, dans le but d'attirer toujours plus de touristes étrangers qui restent, malgré les bons indicateurs (17% des nuitées en 2017 et une fréquentation en hausse sur le littoral, notamment des espagnols (+21%) mais aussi des américains, suisses et italiens, tandis que les britanniques, malgré une baisse de fréquentation imputable au Brexit, restent toujours la clientèle numéro un), la part la plus faible du tourisme régional. "Tous les touristes étrangers ne savent pas forcément où ils veulent aller au départ. Nous sommes en train de mener une campagne pour savoir pourquoi certaines clientèles étrangères ne viennent pas. On a identifié certaines catégories de touristes. Les allemands, par exemple, étaient plutôt des clients des campings, en famille et en voiture. Aujourd'hui, cette clientèle a vieilli, elle vient plutôt en avion et se dirige vers des établissements comme des hôtels ou des résidences de charme. Les profils espagnols, eux, sont plutôt situés entre 30 et 45 ans, ont des enfants et sont plutôt à la recherche de tourisme intérieur. On est en train de regarder si l'offre régionale correspond aux nouvelles offres, ce que l'on veut valider par une étude dont les résultats sont attendus en juin", balaye Michel Durrieu.

Outils de campagne

Pour confirmer ses ambitions, le CRT mise donc sur un nouveau site internet, NA-Tourisme.com, réalisé en collaboration avec Atout France et prévu pour la fin du mois de juin, dont l'objectif principal est de centraliser le plus possible la multitude des propositions formant l'offre touristique locale. L'organisme compte aussi jouer à fond son rôle d'ambassadeur et avoir une influence plus marquée sur différents maillons de la chaîne promotionnelle : médias thématiques, sites de réservation, guides de voyage, bloggueurs ou encore réseaux sociaux, le tout formant un système d'analyse d'e-réputation digne des analyses de benchmark les plus complexes, autant dans l'analyse concurrentielle que dans celle de l'efficacité des campagnes de promotion touristique. En parlant de promotion, justement, le CRT compte opérer une vaste campagne d'affichage en Île de France en réservant, comme cela avait pu être fait en 2016, des campagnes de promotion sur des pans entiers de murs du métro parisien. Elle compte aussi s'appuyer fortement sur la campagne d'attractivité lancée par la région en 2017, qui se transformera bientôt en campagne télévisée : une déclinaison "tourisme" de cette campagne, censée promouvoir les grands sites régionaux (Gironde, Cité du Vin, Lascaux, Limoges, Aubusson ou la Vienne font partie de la première vague, le Pays Basque fera partie de la seconde en juin) et "aussi faire découvrir aux néo-aquitains leur région leur montrer nos produits mais surtout faire en sorte qu'ils passent commande", confirme Michel Durrieu en touchant du doigt le nerf de la guerre. Cette campagne devrait débuter dès la première semaine du mois d'avril et s'étaler sur plus de 300 affiches.

La stratégie digitale passe aussi par Terra Aventura, une sorte de chasse au trésor des territoires passant par une application étendue en 2018 aux douze départements régionaux sur plus de 300 parcours différents sous forme d'itinéraires thématiques (265 000 joueurs en 2017 dont 78% de familles), sorte de pan ludique de cette stratégie globale. Et comme si ce n'était pas assez, le CRT compte bien s'exporter et vendre la Nouvelle Aquitaine à l'international : salon des tours opérateurs les 27 et 28 mars à Paris, "Destination Vignobles" en octobre, ITB de Barcelone en septembre, campagnes de communication et d'affichage au Royaume-Uni, en Espagne, en Amérique du Nord ou en Asie (où la conquête a apparemment déjà débuté)... une promotion à l'international au budget d'ailleurs bien plus conséquent (entre 3 et 3,5 millions d'euros) que pour celle consacrée au marché français (1,4 millions d'euros) pour un lobbying régional dont on ne verra probablement les effets notables sur la clientèle étrangère que dans plusieurs années. Faire venir, mais surtout faire revenir, c'est donc l'ambition de cette antichambre influente de la région Nouvelle Aquitaine, dont le Schéma régional du tourisme devrait faire une prochaine apparition en plénière en juin prochain. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Nouvelle Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
13626
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !