Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Village by CA Nouvelle Aquitaine : un an après, où en est-on ?

24/05/2018 | L'antenne régionale du "village" des start-ups fédéré par cette structure accélératrice de business pour les jeunes pousses de l'économie locale, fête sa première année.

Cédric Vicente

Il a ouvert en février 2017 et a été inauguré officiellement en mai de la même année. Depuis l'ouverture des portes, le Village by Crédit Agricole de Nouvelle Aquitaine, situé en plein coeur de Bordeaux, a accueilli 23 entreprises et en héberge actuellement 21. C'est l'un des 39 projets de ce type installés en France, et il fêtait ce mercredi 23 mai sa première année d'existence officielle. Avec son "maire", Cédric Vicente, nous sommes revenus sur le bilan à tirer de cette première année de mandature, les objectifs d'une telle structure et les perspectives à venir pour les start-ups qui y sont hébergées.

@qui.fr - Le Village by CA Nouvelle Aquitaine, en 2017, c'est 300 candidatures depuis le lancement du projet, 4,8 millions d'euros de levée de fonds effectuées et 190 évènements de tous types organisés tout au long de l'année. En tant que "maire", êtes vous globalement satisfait de vos administrés ?

Cédric Vicente - Oui, ces chiffres en témoignent. Ce qui est intéressant, c'est la dynamique dans laquelle ils sont. Notre spécificité, c'est qu'on a souhaité travailler sur la partie "accélération". On sélectionne des start-ups matures et qui sont d'ailleurs passées par un certain nombre d'incubateurs ou de pépinières de la région, qui viennent au Village pour la partie développement, notamment commerciale. Lorsqu'elles arrivent, les sociétés ont déjà constitué quelques équipes, validé leur concept et commencent un peu à faire du chiffre. Quand on constate cette dynamique de création d'emplois et de développement du Chiffre d'Affaires, on se dit que ça nous permet d'être dans les clous de ce que l'on veut faire, à savoir accompagner le développement économique local, notamment de ces jeunes pousses qui, on l'espère demain, vont devenir des PME, des ETI voir des grands groupes. 

@qui.fr - Vous avez accueilli votre seconde promotion en juin dernier, avec dix nouvelles recrues au profil très variés (on pense, par exemple, à Hopen Project). L'organisation et le mode de fonctionnement ont-ils changé entre les deux promotions ?

C.V - On n'a pas voulu changer notre fusil d'épaule. Les deux se ressemblent par rapport à leurs caractères divers et au fait qu'elles soient en accélération. En revanche, on a accueilli des start-ups dans des univers qu'on n'avait pas forcément au Village. Je pense, par exemple, à l'agriculture au travers de deux entreprises (VotreMachine.com et Ekylibre) accueillies ou la réalité augmentée avec Ubleam. Reste que toutes les entreprises présentes sont en train de développer leur business, elles sont toutes en accélération, elles sont en train d'embaucher (plus de 60 emplois créés en 2017, et ça continue). La manière dont on les accompagne, c'est notamment dans la mise en relation, avec le groupe ou les partenaires du Village qui sont tous dans une stratégie d'innovation et souhaitent travailler avec les start-ups, ou plus généralement avec le monde économique local voire national avec les autres antennes régionales. Ces partenaires ont d'ailleurs tous une implantation locale, ce qui est très important pour nous. Ils organisent des évènements, font du mentirait, du parrainage… et ils sont tous de taille très différente, ce qui permet une diversité au niveau des contacts. Par exemple, H&A Locations, qui est une entreprise récente, installée à Bordeaux avec une soixantaine de collaborateurs, ont des points communs avec EDF qui est implantée localement. On les fait interagir les uns avec les autres sous le sceau de l'innovation.

@qui.fr - L'incubateur toulousain a, le 16 mai dernier, annoncé la création d'un pôle spécifique (en partenariat avec le groupe Continental) dédié aux "mobilités du futur". Au sein du Village de Bordeaux, aucune spécialisation ou pôle dédié ne se dégage vraiment, on croise pas mal d'entreprises de secteurs très différents. Est-ce un choix ? 

C.V - Pour le moment, il n'y en a pas. Ce qui était important pour nous, c'était d'accompagner le territoire. Il est très riche et varié en termes de secteurs. Sur les deux premières promotions, on ne voulait pas les sectoriser. On accueille donc des entreprises qui sont dans des secteurs très différents. Après, on n'exclue pas dans les mois ou les années à venir, de faire des appels à projets spécifiques par rapport à des besoins que pourrait avoir le Crédit Agricole ou nos partenaires. 

aqui.fr - Après avoir tiré le bilan, êtes-vous en réflexion pour les mois et années à venir ? Peut-on s'attendre à des changements notables ? 

C.V - Ça doit rester bouillonnant, mais plusieurs réflexions sont en cours. On pense notamment à travailler sur des appels à projets ou des univers spécifiques, ça dépendra des besoins des partenaires. Beaucoup de secteurs en fort développement ont déjà été investis comme la e-santé. Demain, on peut penser au secteur de la fintech, la blockchain… On doit continuer la dynamique d'échanges avec les entreprises du territoire, au delà de celles qui gravitent autour du Village. C'est notre interaction avec tous les acteurs locaux (incubateurs, pépinières, clusters) et les TPE/PME/ETI de la région, qui sont vraiment dans cette stratégie d'ouverture et qui ont la volonté de travailler avec des start-ups, de créer des choses. Le but, c'est que les sociétés restent ici et y créent de la valeur et des emplois. On pense forcément déjà à la prochaine promotion, mais le prochain appel à candidature n'est pas encore décidé. Pour l'instant, on ne s'interdit aucun secteur d'activité. Les entreprises restent 23 mois au Village. Les premières sont arrivées au mois de février 2017, il faudra donc qu'elles partent en janvier 2019. Petit à petit, l'échéance se rapproche, on peut donc imaginer une nouvelle promo dans cette période. Pour celles qui vont partir, on est en train de créer un "Village by CA Alumni", pour garder un lien avec elles et qu'elles puissent toujours avoir accès aux évènements et être des grands frères pour les start-ups qui arriveront après. L'idée, c'est de pouvoir le mettre en oeuvre lorsque la première promo sera sur le départ. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Village by CA Nouvelle Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
4569
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !