Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

19/12/18 : Béatrice Lagarde, la nouvelle préfète de Lot-et-Garonne, a demandé aux services de l’État d'activer leur compte Facebook. Les internautes pourront ainsi suivre l'actualité des services en temps réel.

19/12/18 : L’EFS appelle à la générosité des donneurs et invite le plus grand nombre à se rendre dans l’une des 15 maisons du don de NA ou sur l’une de ses collectes mobiles durant les fêtes et vacances scolaires, en cette fin d'année les réserves sont fragiles

19/12/18 : 1ère réunion d'information le 20 déc. à Bordeaux sur AQUI-LITT, une étude de surveillance microbiologique inédite du littoral néo-aquitain. Portée par Aquitaine Microbiologie, elle établit une cartographie régionale de l'antibiorésistance.

19/12/18 : Au regard des événements actuels et de la clôture effective de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, l'équipe du Pôle d'Enseignement Supérieur Musique et Danse annule "Midi en Musique" de Noël, le 21 déc. à 12h15, dans la Chapelle de l'Annonciade.

19/12/18 : Tempête Klaus. 1 M€ pour financer les derniers dossiers de reboisement. Depuis 2009, l’État aura consacré 442 M€, l’Europe 60 M€ et le Conseil régional 1 M€, notamment à la reconstitution des parcelles sinistrées. 203 000 ha ont ainsi été reboisés.

19/12/18 : Faubourg Immobilier, le promoteur spécialisé en immobilier résidentiel, a été retenu par Bordeaux Euratlantique pour réaliser 10 000 m² de logements. Ce projet proposera différents types de logements au cœur de la métropole girondine.

19/12/18 : Les services de la préfecture de la Vienne seront exceptionnellement fermés les lundis 24 et 31 décembre.

18/12/18 : Rochefort (17) : au vu du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.




- Publicité -
  • 19/12/18 | Maison itinérante du vélo à Bassens, Cenon, Floirac et Lormont

    Lire

    Les 19, 21, 22 décembre, 14 h 00, la « Maison du vélo et des mobilités » de la Rive Droite se rendra à Bassens, Cenon, Floirac et Lormont pour un atelier de réparation participatif. L’originalité du projet tient à son caractère itinérant. Pour assurer ses déplacements, l’association disposera de deux vélos cargo et de 3 modules d’animation : remorque atelier, remorque vélo-école et stand d’accueil/ressources.

  • 19/12/18 | Expo-vente de tableaux de Gérard Desplanques à Limoges

    Lire

    Le Groupe Mercure organise du 20 au 22 décembre une expo-vente, autour d’une rétrospective de 1972 à 2018, de tableaux et de dessins de l’artiste-peintre Gérard Desplanques dont il a puisé son inspiration dans la richesse de la nature du Limousin. Il cherche au travers de ses œuvres à se rapprocher des peintres préhistoriques. Le vernissage de l’exposition aura lieu, en présence de l’artiste le 21 décembre à 18h30, à la Galerie Municipale de Limoges.

  • 19/12/18 | Un marché de Noël 100 % producteurs de Dordogne

    Lire

    La Chambre d’Agriculture de Dordogne organise son 1er marché de Noël le 20 décembre de 16h30 à 19h au Pôle Interconsulaire à Coulounieix-Chamiers. Agriculteurs et artisans proposeront un large choix de produits : Monbazillac, vins de Bergerac, canard gras en frais et en conserves, confitures, agneaux, porcs et dérivés, légumes, bières artisanales, volailles et volailles de Noël, charcuteries, plantes aromatiques, macarons, pain d’épice, nonnettes, nougats, fromage, noix et dérivés, broderies.

  • 18/12/18 | Niort et Bordeaux: ces bassines qui divisent

    Lire

    Nouvelle tension au sein de la majorité du Conseil régional, sur la question de l'eau, après la décision de deux élus EELV, Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité et Nicolas Gamache, conseiller régional des Deux-Sèvres de démissionner, le premier de la délégation à la qualité de l'eau, le second du bureau du Parc régional du Marais poitevin. Et ceci après le vote par la Région lundi du protocole d'accord permettant le financement des bassines fortement souhaitée notamment par l'agriculture, protocole signé ce mardi à la préfecture à Niort où les opposants ont manifesté.

  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

11 novembre 2017: En mémoire de deux hommes qui en étaient revenus

En ces heures où le pays ne saurait oublier les années terribles de la grande guerre, celle dont on était sorti en croyant pouvoir affirmer "plus jamais ça", nous rattrapent et parfois nous étreignent les souvenirs d'hommes qui l'ont vécue, l'ont faite et en sont revenus. Ce 11 novembre 2017 à quelques jours du centenaire du retour au pouvoir de Clemenceau, qu'Emmanuel Macron a longuement salué en ouverture aux cérémonies de l'armistice, mes pensées vont à deux hommes que j'ai eu le privilège de connaître et dont le témoignage restera, à jamais chevillé à ma mémoire.

L'un, mon grand père paternel qui avait connu les pires moments de la bataille de la Somme, finalement victorieuse, et qui l'oeil brillant m'expliquait, lui qui était en charge de la "roulante" du régiment, c'est à dire de la cuisine ambulante, l'ardeur qu'il mettait à préparer le repas des poilus retrouvant la gamelle, avant de "monter en ligne" et, si souvent, de ne point en revenir. L'autre, une figure extraordinaire de ces rescapés du Chemin des Dames où il avait été blessé en mai 1917, cette bataille interminable où l'addition des morts, des deux côtés, est estimée à quelques 300.000, que François Hollande dans le cadre de la Mission du centenaire honora de sa présence, en avril dernier, sur les collines de Craonne. Cette folie qui allait déboucher sur des mutineries, des exécutions, des grèves et allait marquer, avec l'arrivée de Clemenceau président du conseil et ministre de la guerre, la remobilisation d'une France épuisée. D'une France qui, heureusement, voyait arriver sur nos côtes atlantiques à Bordeaux, à La Rochelle, à Saint-Nazaire, les navires transportant ces centaines de milliers de soldats américains dont l'engagement allait décider, à compter du printemps 1918, du sort de cette épouvantable conflit.

Oui, mes pensées en ces heures, vont à un personnage qui à mes yeux de jeune étudiant en journalisme travaillant les week-end, à Lille, à "La Voix du Nord", incarnait bien plus que ce qu'avait dû être le patriotisme: la détermination à aller jusqu'au bout de ce destin qu'on lui avait assigné, à lui le fantassin qui me racontait, sans haine, ce que pouvait être la tuerie jusqu'au corps à corps. A soixante dix ans bien sonnés il n'avait de cesse, en grand éducateur sportif et marcheur qu'il demeurait, que de servir la vie des clubs, par exemple ces escrimeurs dont il rapportait les victoires dans l'édition de "La Voix des Sports". Hommage in memoriam, à vous, Henri Wiart dont la taille et la vivacité en imposaient et dont la profonde humanité me touchait. Les hasards et la curiosité m'ont permis d'apprendre, via internet et le site du "Courrier Picard", que votre petite fille avait épousé le petit fils d'un soldat allemand qui vous avait fait face  au "Chemin des Dames" et que cet ennemi d'hier et vous, aviez, ensemble pris le chemin des lieux de vos batailles.

Ce vendredi 10 novembre les présidents allemands et français ont perpétué ces gestes, les vôtres, en inaugurant le premier historial franco-allemand dans les Vosges, un lieu de "mémoire vive" et de connaissance, plus que jamais essentielle dans cette Europe qu'il faut défendre contre les tentations nationalistes.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
41731
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires