Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

22/10/19 : La ville de Bordeaux a lancé une consultation en ligne pour déterminer quel équipement public de la ville pourrait porter le nom de Jacques Chirac. Le Parc des Expositions, la Bibliothèque Médiadeck ou "un autre lieu" sont les trois propositions énoncées.

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.




- Publicité -
  • 23/10/19 | Pau: Focus sur l'animation handicap du Concours complet 5*

    Lire

    Dans le cadre du Concours Complet International 5 étoiles de Pau, une animation «Découverte du cheval» est proposée les 25 et 26 octobre aux personnes handicapées, adultes et enfants. Cette animation, proposée par les Ateliers de la Cavale, s'organise autour de 3 ateliers: le pansage, le travail du pied et une balade en calèche (adaptée pour l'accueil d'une personne en fauteuil roulant). Cette animation d'une heure permet l'accueil de 6 personnes pouvant chacune participer aux 3 ateliers. Inscription uniquement par mail mission.handicap@ville-pau.fr. Rappel : l'entrée est gratuite le vendredi, payante le samedi.

  • 23/10/19 | L'Entre-deux-Mers interroge sa ruralité

    Lire

    Du vendredi 25 au dimanche 27 octobre prochain, le Comité de Liaison de l'Entre-Deux-Mers (CLEM) organise un colloque autour de "l'histoire des relations du Cadillacais et du Podensacais avec Bordeaux". Y seront notamment abordés les thèmes de la ruralité et de l'effet de la métropolisation sur ce territoire viticole et le projet de labellisation "Pays d'Art de d'Histoire" porté par plusieurs communautés de communes de Sud-Gironde. Les débats se tiendront à Rions (le 25 octobre), à Sainte-Croix-du-Mont le 26 et à Cadillac le 27. Plus d'infos au 05 56 84 45 75.

  • 23/10/19 | Charente-Maritime : une soixantaine d'agriculteurs mobilisés

    Lire

    Une soixantaine d'agriculteurs ont répondu à l'appel à mobilisation de la FNSEA 17 ce 22 octobre. Ils sont allés jusqu'à la station d'épuration de La Rochelle chercher des boues, qu'ils sont ensuite allés épandre devant la mairie de Chambon, dont le maire fait partie du mouvement des "pisseurs de glyphosates". Une trentaine d'entre eux sont ensuite allés poser des banderoles et distribuer des tracts au rond-point à l'entrée de Rochefort.

  • 22/10/19 | Ford signe la revitalisation du site de Blanquefort

    Lire

    Lors d'un nouveau comité de suivi qui s'est tenu ce lundi 21 octobre, le protocole d'accord pour la revitalisation du site de l'ancienne usine Ford à Blanquefort a officiellement été signé par le constructeur. Ce dernier s'engage à injecter 18 millions d'euros dans cette opération, dont quatre millions pour céder certains terrains à Bordeaux Métropole. Ford s'est également engagé à dépolluer le site d'ici 2024. D'anciens salariés de l'usine se sont rassemblés devant la préfecture de Bordeaux à l'appel de la CGT. Pour cibler où seront injectés les 14 millions restants, une nouvelle réunion doit se tenir en novembre.

  • 22/10/19 | Un escape game d'horreur à Bordeaux !

    Lire

    Le frisson pour aider (ou pas) à la réflexion. Closed Escape Game a ouvert dans le Parc d'Activités du Grand Stade (Tram B arrêt Berges de la Garonne) le 06 juin dernier. Deux parcours d'horreur pour 2 à 5 personnes sont proposés, avec pour chacun une immersion dans le frisson garantie. Par sécurité pour les joueurs, les parcours sont déconseillés aux personnes sensibles et aux femmes enceintes. Les joueurs peuvent également abandonner en cours de parcours. Depuis l'ouverture, 63 abandons ont été comptabilisés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

G7 : Macron joue Trump et la diplomatie fait le reste

Le Pays basque respire...Le G7 que le maire de Biarritz, avec la complicité d'Emmanuel Macron, avait voulu accueillir, encore en pleine saison estivale, s'est terminé sans coup dur. Et, en guise de remerciements, en particulier aux commerçants lésés par des pertes d'activité dont Bayonne, ville interdite, a été la plus atteinte, le président de la République a confirmé, in fine, à Sophie Lapix qu'ils seraient indemnisés. La promo réussie, par grand soleil, entre Hôtel du Palais et rue d'Espelette avec ces premières dames et un maire, fier de les accueillir, ne changera pas forcément le cours de l'Histoire mais, reconnaissons qu'après la version catastrophique du dernier G7 au Canada, l'affaire sur le plan diplomatique a plutôt été rondement menée avec un Emmanuel Macron trop content de se présenter, en cette rentrée de 2019, comme l'autre leader du monde occidental.

 

Affaire de leadership européen oblige mais, aussi, volonté de s'affirmer comme figure en mesure de tenir tête à Donald Trump, sinon à lui faire partager certaines de ses convictions, sur le mode « Donald, je vais sur votre terrain et, laissez-moi vous expliquer comment nous pourrions faire autrement". L'avenir nous dira ce qu'il restera de ces journées au sommet et, notamment, de cette initiative qui s'est voulue spectaculaire de l'arrivée imprévue du ministre des affaires étrangères iranien dans les coulisses du sommet, signe que la médiation française est jugée utile à Téhéran. Trump avait donné son aval mais il a été embarqué dans une dynamique nouvelle qui, au fond semble l'arranger, avec une France dans ce qu'elle sait faire de mieux sur le plan international : se proposer pour rechercher la paix... ce n'est par hasard, répondant aux questions de Anne-Sophie Lapix, si le président a cité De Gaulle...

L'autre ébauche d'alternative à l'affrontement dans les relations internationales a donc trait au commerce et aux surenchères Etats-Unis-Chine. Et, sans préjuger de résultats rapides, il n'est pas indifférent que pour sortir du bras de fer avec les ténors de l'économie numérique, les GAFA, que la France a décidé de taxer, le moins que l'on puisse dire sans excès, Emmanuel Macron ait cherché à contourner la difficulté. Pour remettre en route ce multilatéralisme dont il s'est voulu le héros, et s'appuyant sur la direction française de l'OCDE, il a déplacé le centre de gravité du débat vers une Organisation Mondiale du Commerce et ses imperfections. Une négociation sans doute de longue haleine doit s'engager où il sera question d'une fiscalité internationale...

Quant au climat, il n'en aura été question qu'à travers l'ampleur prise par les incendies de la forêt amazonienne et les propos abominables du président d'extrême droite brésilien. Il n'est pas sûr que les quelques crédits européens annoncés pour entreprendre la « reforestation » soient décisifs mais l'affaire a pris une dimension planétaire telle qu' Emmanuel Macron, sur France 2, s'en est emparé allant jusqu'à préciser, grâce à la pugnacité de Anne-Sophie Lapix, sa position sur la non participation de la France à l'accord européen avec le Mercosur. Une mise au point qui ramènera à de plus justes appréciations sur ce qui a été compris comme un refus pur et simple. Et, puisqu'il faut boucler la boucle de la pédagogie, l'hôte de l'Elysée s'est fait le chantre de l'indépendance, à obtenir, de l'Europe, et singulièrement de la France en matière de protéines végétales. Ou, quand le soja importé est au cœur des relations internationales et de l'urgence climatique ..

A part cela, dans un complément bien calculé, Emmanuel Macron a cherché à calmer le jeu sur la réforme à venir de la retraite, allant jusqu'à affirmer qu'il préférerait un accord sur la durée des cotisations plutôt que sur la modification de l'âge légal. De l'international au franco-français une rentrée qui s'est voulue très présidentielle.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2403
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires