Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.




- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

" Girondins farouches"... en colère contre l'Etat et le monarque républicain

Il n'y est pas allé de main morte le président du Conseil départemental de la Gironde...Ce Jean-Luc Gleyze que l'on connaissait surtout pour son attitude modérée, au demeurant inséparable de ses convictions d'homme de gauche. Mais on n'est pas l'élu du Sud Gironde, de Captieux et alentours, on n'a pas au fil des jours côtoyé les gens d'ici et de là-bas, écouté leurs besoins et leurs doléances sans se faire, pour toujours, une certaine idée de la politique et du service des autres. Alors, quand le monarque républicain convoque, en son Palais de l'Elysée, les présidents de cinq métropoles, dont la bordelaise, pour leur dire qu'il faut avancer vers la prise de contrôle de leur département, et qu'il le fait en oubliant sciemment d'associer les présidents de ces mêmes départements, il suscite plus que de l'incompréhension, de la révolte.

Et voilà comment, puisant dans l'Histoire un surcroït de légitimité, Jean-Luc Gleyze est devenu "farouchement girondin" . Rassurons ses amis et les siens: il ne connaîtra pas le sort des Vergniaud et autres Brissot...La guillotine est passée de mode.

Cependant, lors du rassemblement organisé ce 13 octobre, à l'hôtel du département où les écharpes tricolores étaient sorties des armoires, on pouvait comprendre que nous assistions au début d'une campagne de mobilisation dont le plus grand département de France allait être le théâtre. Jean-Luc Gleyze a lancé avec l'oeil malicieux : "Un "Nouveau Monde" est en émergence. Et il ne viendra pas de Paris. Il sera le fruit de notre action sur les territoires!". Et de rappeler le récent appel de Marseille où les trois grandes associations d'élus - ARF, ADF,AMF- (Régions, Départements, Maires) mettaient en garde le pouvoir contre son obsession recentralisatrise. Car ne nous trompons pas; derrière cette mobilisation des collectivités locales et territoriales existe un fort consensus politique. On a pu le mesurer, ce samedi à Bordeaux, lorsque le leader de l'opposition de droite au département, Jacques Breillat le maire de Castillon-la-Bataille, est monté au créneau dénonçant, avec force, la technostructure parisienne et demandant que l'Etat commence par balayer devant sa porte; en colère aussi contre ce concept né dans le Rhône de "département résiduel" qui témoigne d'un insupportable mépris. On l'a mesuré pleinement lorsque le sénateur Philippe Madrelle, a lu le message de soutien de Gérard Larcher, le président du Sénat.

Emmanuel Macron dont il est désormais évident qu'il a dû différer le remaniement ministériel, dans l'incapacité de trouver hors de sa famille politique les personnalités d'expérience auxquelles pensait son premier ministre, serait bien inspiré de faire amende honorable, en renonçant à bâtir une loi d'exception pour imposer un schéma d'organisation territoriale qui nie le réel. Et, à tout le moins, lui qui n'a jamais été confronté aux réalités de la gestion d'une commune et de la vie de ses administrés, de commencer par recevoir et écouter ces "Girondins" auxquels il avait promis, devant le Congrès, en juin dernier, un "pacte" basé sur la confiance.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
6914
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
morlot | 15/10/2018

BRAVO JOËL... heureusement que nous avons encore un journaliste qui ne pratique pas "la langue de bois" pour dénoncer, entre autre, le centralisme voulu du Pt Macron au détriment du peuple de France et qui met en lumière la volonté des élus du 33.

Michel Q | 15/10/2018

Décidemment, le Président Macron a tout d’un techno-monarque omnipotent. Lui dont le discours n‘a cessé de mettre au pilori ceux qu’il considérait comme appartenant au “monde d’avant”, prouve au quotidien que sa vision va à l’encontre des fondamentaux de la démocratie… ou de ce qu’il en reste. Par démocratie, il faut entendre un pouvoir légitimé par l’écoute et le partage, portant les besoins du peuple et non des oligarques dont il est un des plus fidèles supporters. Le mutisme de la génération Macron face à la mascarade de leur messie, qui porte la vision d’un monde bien plus ancien que celui qu’il n’a cessé de dénoncer pendant sa campagne, laisse rêveur ceux qui avaient pourtant dénoncé la mauvaise farce de ce jeune technocrate, tout acquis à l’ultra-libéralisme européen et du centralisme. Celui-là même qui fournit le terreau sur lequel pousse une extrême droite réactionnaire, et une nouvelle gauche à réinventer, empêtrée dans la reconstruction d’une idéologie qui ferait sens. Macron est un tartuffe, un de plus dans notre paysage politique national. Pour s’en convaincre, il suffit non pas de retenir ses saillies verbales dignes d’un Sarkozy de quartier, mais de lister ses décisions énarchiques et centralisatrices, dérégulatrices pour ses pairs du pouvoir et coercitives pour la vulgate, le tout mis en musique par un rigide Edouard Philippe, son coreligionnaire de l’énarchie. Son centralisme porte une vision totalement ancrée à droite, qui conspue le peuple au profit des sachants et nous oblige à ce qu’ils croient, à défaut de ce dont nous avons besoin et de ce que nous sommes en droit d’attendre de notre république.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires