Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

16/10/19 : C'est à Saint-Jean-Pied-de-Port (64) que se tient les 17 et 18 octobre le congrès annuel de l'Association Nationale des Elus de Montagne. Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires participera à l'ouverture de la manifestation.

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : Le 17 octobre à 8h45, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers organise un forum emploi inversé : les demandeurs d'emploi ont un stand et les entreprises qui sont les visiteurs venant rencontrer les "offreurs de compétences".

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

14/10/19 : La préfète de Région et le préfet maritime de l'Atlantique ont signé aujourd'hui le premier volet du document stratégique de façade maritime Sud-Atlantique, dont ils ont coordonné les travaux. Une 1re dans la gestion des 720 km de littoral.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

07/10/19 : Le prochain congrès des départements de France se tiendra à Bourges du 16 au 18 octobre, avant de faire sa 90e édition en novembre prochain à La Rochelle. Cette année voit célébrer le 230e anniversaire de la création des Départements.

04/10/19 : A partir de lundi 7 octobre, le Département de la Gironde réalise des travaux de mise en sécurité sur la voie verte située sur la RD 809, entre le carrefour giratoire d'Aquitaine et celui du Sauternais. Fin des travaux prévue le 28 octobre.




- Publicité -
  • 18/10/19 | 180 exposants au Salon de l'habitat et de l'immobilier à Biarritz

    Lire

    Dès ce jour à la halle Iraty de Biarritz et jusqu'à dimanche, près de l'aéroport, se tiennent deux salons complémentaires, Solution Maison pour son aménagement et un second qui rassemble les constructeurs et promoteurs de la Région. Sans oublier les Offices HLM. Des conférences à thèmes seront en outre organisées. Dans un secteur immobilier très tendu et très convoité au Pays basque, une visite qui s'impose, de 10 h à 19h. Entrée 6 euros et à 3 euros pour...les plus de 60 ans. Gratuit pour les moins de 18 ans.

  • 18/10/19 | Congrès des départements : la gauche dénonce un "mépris"

    Lire

    Vive réaction du groupe de gauche (PS, PCF, PRG) ce vendredi dans le cadre du Congrès des Départements de France (du 16 au 18 octobre à Bourges). Dans un communiqué conjoint, il souligne "le mépris de l'exécutif" suite au refus de participation au congrès d'Edouard Philippe. Ils exigent le maintien de leur autonomie financière, le soutien à l'expérimentation, et affirment que "l’Etat doit 9 milliards d'euros aux Départements" et "masque cette réalité par un effet d’annonce autour d’un fonds insuffisant de 250 millions d'euros".

  • 18/10/19 | Sécheresse en Creuse : la préfecture alerte

    Lire

    Dans un communiqué publié ce jeudi, la préfecture de la Creuse alerte sur les conditions de sécheresse profonde des sols dans le département qui, malgré les pluies de ces derniers jours, ne semblent pas s'atténuer. L'État a annoncé que la Creuse allait être placée en alerte à la sécheresse, soit un seuil moins fort que celui de "crise aïgue", pour cause d'une pluviométrie plus forte depuis plusieurs semaines. "Si l’automne et l’hiver 2019/2020 s’avéraient secs, le retour à une situation de crise aiguë pourrait réapparaître très rapidement", prévient la préfecture.

  • 18/10/19 | Pau: l'expo Apollo fête les 50 ans de la mission lunaire

    Lire

    Le 50e anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune (mission Apollo 11 en 1969), est l'occasion d’expliquer et de resituer dans un contexte historique une étape marquante de l’histoire des sciences et des techniques. C'est l'objet de l'"Expo Apollo" présentée à la Chapelle de la Persévérance à Pau par l'asso GERMEA : maquettes de la fusée Saturn V, présentation du voyage d'Apollo 11, des sites d'atterrissage, d'expériences réalisées sur la Lune, vidéos sous-titrées pour les sourds et malentendants, et panneaux d'exposition transcrits en braille. Du 21 au 26 octobre de 14h à 18h.

  • 18/10/19 | Nouvelle-Aquitaine: Programme chargé pour les Journées de l'architecture

    Lire

    Pour la 4ème édition des Journées nationales de l'Architecture (du 18 au 20/10) 130 rendez-vous sont proposés au public en région: ateliers pour enfants, balades urbaines, visites de chantiers, expositions ou conférences autour de la réhabilitation du patrimoine et de l’architecture contemporaine. A voir notamment: un magasin aux vivres du 17e s. devenu résidence à Rochefort, le réaménagement du centre-bourg de Meymac (19), un village de tiers-lieux à Lavaveix-les-Mines (23), la nouvelle École d’art et de design dans un édifice art déco à Pau, un ancien garage devenu Maison de l’architecture à Poitiers (86), le Palais de justice à Limoges.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'été: Résister à l'effondrement qu'on nous annonce inéluctable

Il y a des matins où l'on ressent comme une absolue nécessité le besoin d'écouter de la musique pour chasser ces insupportables bruits du monde alentour. Ces feuilletons d'été où nos démocraties, déjà bien fatiguées, vont d'une révélation à l'autre qui, d'ailleurs n'en sont pas toujours, sur le prix du homard et son improbable alliance avec le Pétrus de Jean-François Moueix, qui doit être bien désolé de la drôle de pub faite à ce trésor de chez nous. Alors, ce dimanche, j'ai choisi de laisser le soin au merveilleux Johannes Pramsohler de me faire voyager avec la complicité de Philippe Grisvard, entre Corelli et Handel. Doux et vifs à la fois leurs accords nous prennent par la main pour partir à la conquête des enseignements de Dame Nature. Allons-y : la brise, ce matin de 14 juillet est légère. Les enseignements sont là, à portée de nos yeux. Une grande sécheresse, attisée par un ensoleillement d'une rare puissance, investit nos campagnes et jardins et un filet d'eau nous rappelle que le ruisseau, au bas du village, est une rivière, affluent de l'Isle. Les sources se tarissent et le nombre des départements - Deux-Sèvres,Vienne, Charente-Maritime, Creuse - déjà contraints par des interdictions d'arrosage grandit face au grand défi du réchauffement climatique planétaire, peut-être le plus considérable, celui de la ressource en eau.

L'Agence Adour Garonne et ses représentants qui mettent leur grande compétence au service d'un état des lieux et de la définition d'une politique partagée, le rappelleront, ce mardi à Bordeaux, au Conseil régional, lors d'un comité de Bassin qui réunira autour d'Alain Rousset et Martin Malvy, les préfet et préfète d'Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine. Dans l'ordre des priorités de notre démocratie la gestion de l'eau qui est l'essence même du vivant, doit figurer au premier rang. Et il est heureux que l'Etat et les collectivités locales et territoriales relèvent ce défi.

D'ailleurs, n'en déplaise à quelques esprits chagrins, félicitons-nous qu'avec « Néo Terra » qui fait suite au diagnostic « d'Acclimaterra » que le bordelais Hervé Le Treut a piloté, la Nouvelle-Aquitaine vienne de lancer, la première en France, le très grand chantier d'une « feuille de route sur le chemin de la transition énergétique et climatique » Une série de onze ambitions qui participent d'un autre mode de vie, pour ne pas dire d'un autre modèle de développement. C'est, à nos yeux, un devoir que de s'en emparer et de ne pas céder à la tentation de cette "collapsologie heureuse" qui est dans l'air du temps et fait écho à l'un des mots dominants d'aujourd'hui : l'effondrement. Oui, l'effondrement de notre planète. Traduisons un peu trivialement : puisque, de toute façon, tout est foutu et qu'au mieux notre civilisation aura disparu dans deux ou trois dizaines d'années, vivons frugalement et jetons par dessus bord nos vieux habits. Propos de bobos ? Pas seulement; de gens généralement aisés, de citoyens aussi de plus en plus conscients. Jean-Marc Gancille, le co-fondateur de Darwin à Bordeaux, désormais installé à la Réunion, qui a publié au printemps dernier « Ne plus se mentir », un petit essai décapant l'écrivait en ces termes : « se libérer du superflu permet de cultiver sa créativité, de retrouver de l'autonomie, suppose de se tourner vers les autres pour faire face aux difficultés et encourage à coopérer pour mutualiser ce qui peut l'être. C'est une façon à la fois de reprendre le contrôle de sa vie et de créer du commun. » Et ceci avant d'ajouter : «  Tenons-le désormais pour acquis ; le réformisme et la démocratie actuelle ne sauraient mettre fin au mode de production capitaliste, à la tyrannie de la croissance, à l'impératif compétitif et à la dévastation des écosystèmes » puis de lancer ce cri : « Radicalisons-nous » ...Un appel dont nous sommes, quelques-uns et quelques unes à ne pas être sortis indemnes, après lecture.

Que l'ami Jean-Marc qui fait désormais partie de ceux pour qui la solidarité active avec le vivant, cette ultime tentative de sauver la biodiversité, est devenue une œuvre de vie et une façon « de sauver ce qui peut l'être et sauver l'honneur » accepte notre désaccord : pourquoi ne ferions-nous pas le pari qu'une démocratie vivante et décentralisée, dans un vaste territoire, soit en mesure, en moins de dix ans, de montrer l'exemple, de modifier la donne énergétique, d'accélérer les mutations agricoles en cours, d'imaginer les usines du futur, et, pourquoi pas, d'entraîner une large adhésion citoyenne? Et, ce faisant, de rendre possible ce que l'alliance objective des Etats cadenassés et du libéralisme sauvage  semble devoir interdire, à jamais.

 

La

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2677
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires