Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

19/12/18 : Les services de la préfecture de la Vienne seront exceptionnellement fermés les lundis 24 et 31 décembre.

18/12/18 : Rochefort (17) : au vu du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.




- Publicité -
  • 19/12/18 | Expo-vente de tableaux de Gérard Desplanques à Limoges

    Lire

    Le Groupe Mercure organise du 20 au 22 décembre une expo-vente, autour d’une rétrospective de 1972 à 2018, de tableaux et de dessins de l’artiste-peintre Gérard Desplanques dont il a puisé son inspiration dans la richesse de la nature du Limousin. Il cherche au travers de ses œuvres à se rapprocher des peintres préhistoriques. Le vernissage de l’exposition aura lieu, en présence de l’artiste le 21 décembre à 18h30, à la Galerie Municipale de Limoges.

  • 19/12/18 | Un marché de Noël 100 % producteurs de Dordogne

    Lire

    La Chambre d’Agriculture de Dordogne organise son 1er marché de Noël le 20 décembre de 16h30 à 19h au Pôle Interconsulaire à Coulounieix-Chamiers. Agriculteurs et artisans proposeront un large choix de produits : Monbazillac, vins de Bergerac, canard gras en frais et en conserves, confitures, agneaux, porcs et dérivés, légumes, bières artisanales, volailles et volailles de Noël, charcuteries, plantes aromatiques, macarons, pain d’épice, nonnettes, nougats, fromage, noix et dérivés, broderies.

  • 18/12/18 | Niort et Bordeaux: ces bassines qui divisent

    Lire

    Nouvelle tension au sein de la majorité du Conseil régional, sur la question de l'eau, après la décision de deux élus EELV, Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité et Nicolas Gamache, conseiller régional des Deux-Sèvres de démissionner, le premier de la délégation à la qualité de l'eau, le second du bureau du Parc régional du Marais poitevin. Et ceci après le vote par la Région lundi du protocole d'accord permettant le financement des bassines fortement souhaitée notamment par l'agriculture, protocole signé ce mardi à la préfecture à Niort où les opposants ont manifesté.

  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

  • 18/12/18 | Charente-Maritime : Bussereau demande un Grenelle social et financier

    Lire

    Lors de la session du conseil départemental 17 ce lundi, les élus sont revenus sur le mouvement des gilets jaunes. Une motion du groupe LR a été proposée pour demander au gouvernement "de s'appuyer sur les élus locaux [...] afin d'engager au plus vite un dialogue constructif avec les Français". Quelques jours plus tôt, Dominique Bussereau avait déjà demandé au gouvernement une sorte de Grenelle sur le pouvoir d'achat, le social, la fiscalité et la transition écologique, ainsi qu'une réflexion sur la décentralisation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Il est là, il arrive des USA le journalisme enfin impartial: merci l'Intelligence Artificielle ..

N'en déplaise à Cédric Villani je ne suis pas le chantre de l'Intelligence Artificielle, cette fameuse IA qu'on nous promet ou plutôt qui a déjà investi plein de champs de notre vie de plus en plus digitalisée... C'est pourquoi en ces jours d'août, propices à l'enfermement choisi, à l'abri des murs épais de nos vieilles maisons en pierre de taille, j'ai ouvert entre curiosité et circonspection la dernière livraison ( printemps-été 2018) de "méta-média" que l'ami Eric Scherer, directeur de l'innovation de la Prospective et du MédiaLab à France Télévisions publie, à la fois avec une acuité universelle et l'esprit critique du journaliste qui en a vu beaucoup. Or, quand j'ai vu le titre de la revue, "Vite, remettre de l'humain dans la tech!", je l'ai ouverte avec l'empressement de ceux qui ne se lèvent pas, chaque matin, en programment leur séance de "binge watching" dans la journée qui commence...

Eric Scherer, dans l'introduction à toute une série de contributions dont beaucoup très "technos" mais pas trop longues (!) l'avoue: " Vingt ou trente années de domination technologique ne se corrigent pas dans l'instant. La nouvelle trajectoire va être lente à trouver. Le rythme de l'évolution humaine ( biologique, culturelle, sociologique ) est bien moins rapide que celui de la technologie, sans cesse en renouvellement. Et l'éthique et la morale ne sont pas facilement informatisables. Reconfigurer internet tout en travaillant sur les humanités, c'est se confronter à l'inspiration créatrice, l'imagination, le grain de folie, la vulnérabilité, l'imparfait face au numérique froid. Faire en sorte aussi que les machines suscitent de nouvelles couches de créativité humaine sans la remplacer. Et Scherer d'ajouter ces recommandations qui doivent, à mon sens, être au coeur de notre réflexion sur cette démocratie que nous chérissons mais que d'aucuns, d'ailleurs de plus en plus nombreux, disent condamnée quand ils ne s'en réjouissent pas.: " Former et développer l'esprit critique, sauvegarder notre espace mental et notre conscience, inventer de nouvelles formes de sociabilité en dehors d'Insta ou de Snap, tout en protégeant notre condition humaine partagée, notre dignité, notamment celle des plus faibles. Car, si elles sont entamées, il sera plus difficile de résister aux totalitarismes, voire aux alliances de circonstances entre géants monopolistiques et régimes autocratiques".

Réconforté par ces mises en garde qui renvoient au rôle central de l'éducation, de l'école, mais aussi aux obligations professionnelles du journaliste, au souci de l'éthique qui doit être le sien, je me suis précipité dans la lecture de l'article que Barbara Chazelle du Média Lab de France Télévisions consacre à "Knowhere", "le site d'infos " made in USA " qui promet un journalisme impartial"..  Et l'auteur de rappeler que le baromètre de La Croix, de janvier 2018, affirmait que seuls 2% des Français souhaitent un journalisme affirmant un choix partisan. Vite ! l'IA va nous apporter la solution. En tout cas Knowhere va beaucoup plus loin que certaines rédactions qui, chez nous, ont recours à l'intelligence artificielle pour gérer les résultats sportifs ou boursiers.

Le journalisme, façon Knowhere, se donne tous les aspects d'une démarche sérieuse sinon pluraliste: certes le choix des sujets via la toile doit intéresser le plus grand nombre; la sélection faite l'Intelligence Artificielle parcourt plus d'un millier de sources différentes et crée une base de données du sujet choisi en s'assurant, plutôt, que d'autres médias l'aient déjà traité. Des grands de préférence façon New York Times. Les déclarations faites sur les réseaux sociaux ne sont pas prises en considération. Vient le moment de rédaction automatique de l'article.. Précision importante "sans biais humains" : une affaire règlée entre une et quinze minutes avant relecture par deux éditeurs et publication par l'éditeur en chef. Cerise sur le gâteau: L'IA va jusqu'à proposer trois perspectives - "gauche, droite, impartial" - pour les articles politiques et pour les sujets controversés et un titre, " positif, négatif ou impartial. Le meilleur des mondes journalistiques, sans journaliste en quelque sorte! Finie l'abominable subjectivité de celui-ci! L'objectivité qui lui est si souvent reprochée sortira de l'Intelligence Artificilelle.
Il serait temps alors de se préparer à nous éloigner des faits et des êtres, de renoncer à ce que nous avons appris et enseigné: l'importance de la rencontre, le propos recueilli et incarné, l'humanité riche et diverse, magnifique et décevante; il serait temps d'oublier qu'il n'est de respect du lecteur que dans le souci du pluralisme et des choix assumés... Allez! Ce n'est pas encore le cas et il y a tant de belles rencontres à faire...

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2994
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires