Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Lendemain d'un orage dévastateur

Une fois n'est pas coutume : laissons de coté les débats, d'ailleurs non terminés sur le projet de loi agriculture et alimentation…. Qui, faisant suite aux fameux « états généraux de l'alimentation » doit inscrire, dans le marbre, le postulat que les agriculteurs vont enfin pouvoir vivre du revenu de leur travail !... maintenant que les distributeurs vont être tenus par le chiffre de 10% en tant que seuil de revente à perte. De toute façon, cela n'a de sens que lorsque l'agriculteur n'est pas ruiné, en l'espace de six minutes par un orage destructeur... Comme ce fût le cas ce 26 mai en début d'après-midi. Reportage en manière d'édito.

8h30 : petit matin blême sur la campagne du Nord Gironde. Du sol gorgé d'eau s'échappe une vapeur pesante qui semble porter, en elle, le lourd fardeau de l'orage dévastateur qui s'est abattu, avec ses tonnes de grêlons et la force de la mitraille, sur le vignoble qui s'étend du Haut-Médoc au Cognaçais. Un corbeau planté sur une culée d'acacia semble contempler le désastre et croasse comme si on lui avait arraché, sans sa permission, son vaste domaine d'envol et de nourriture, un troupeau de limousines s'est allongé sur la prairie qui longe la départementale, comme s'il fallait se resserrer, au lendemain du déluge, pour vérifier que personne ne manque à l'appel...La nature, comme à chaque lendemain d'une manière de cataclysme, semble encore pétrifiée par la force des éléments. Me reviennent ces sensations du petit matin de ce 27 décembre 1999 quand la tempête a pris en écharpe et anéanti la forêt, du Médoc à la Charente. Souvenir de ces grands pins brisés et vrillés jusqu'au cœur des fibres...

Je traverse Saugon, paisible bourgade du Blayais dont je sais qu'elle a été meurtrie ; la chaussée n'est qu'un tapis vert de feuilles d'arbres écrasées ; le long de la route qui conduit au petit village de Verdot les parcelles de vignes sont dépouillées de toute feuille et les puissances conjuguées de la grêle et de l'eau ont aplati, et comme enterrées, les feuilles au pied des ceps.

Hélas, il y a pire encore : l'immense étendue de vignes du château « Les Bertrands » à Reignac dont il ne reste, à perte de vue, que les ceps nus, les bois de taille au destin rompu, liés à leur fil comme si nous étions au cœur de l'hiver avec, ici et là, quelques verts rameaux sectionnés. Image terrible d'un désastre qui interdit, quasiment, d'ores et déjà, une taille porteuse d'une possible récolte en 2019. En route vers Marcillac, le fief des Vignerons de Tutiac, désormais plus grande cave coopérative girondine. Mêmes images de désolation et les premiers pulvérisateurs qui entrent en action pour traiter ce qu'il reste de végétation et quelques petites mannes qui allaient fleurir. J'ai décidé d'aller saluer les Camus, au Domaine de « Tout l'y faut », pour prendre la mesure des dégâts qui les frappent et leur témoigner de mon soutien. Nous supputons, Véronique Camus et moi, les si faibles espoirs de sauver quelques grappes accrochées à des chicots de rameaux. Comment, après le gel d'il y a un an, faire face à une nouvelle récolte sans ? Et la saison des asperges qui a été délicate, en dents de scie, et a démarré avec un mois de retard mais se prolonge heureusement; d'ailleurs les Camus ont fait exceptionnellement la cueillette le matin de ce samedi d'épouvante.

En route vers Mirambeau et une partie de ce vignoble charentais. Chamouillac, Courpignac, Soubran : autant de villages où l'orage a dévasté les parcelles, à perte de vue, en s'enfuyant vers l'est et Jonzac. Deux couples, parents et enfants, sortent des rangs de vigne, tête basse, au bord des larmes et je n'ai pas la force d'aller à leur rencontre. Sur cette belle départementale qui relie Montendre à Mirambeau, en remontant vers l'ouest, les traces du passage monstrueux s'estompent progressivement, non sans que l'on s'interroge sur l'état de champs de blé ou de colza battus par la pluie et la grêle. Le bilan sera très lourd. Mais il y aussi une autre forme d'urgence : une mobilisation solidaire pour conjurer de possibles drames humains.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3325
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires