Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Notre-Dame-des-Landes: Ce non, lourd de conséquences

Qu'ils le veuillent ou non, Emmanuel Macron et Edouard Philippe font bien plus que renoncer à la création de ce qui devait être l'aéroport du Grand Ouest, à Notre Dame des Landes. Ils envoient au pays un message dont ils ne pouvaient ignorer la signification profonde. L'affirmation, d'une part, que rien demain ne sera plus - ne pourra plus être - comme hier, qu'aucun grand projet d'aménagement du territoire ne verra plus le jour sans l'aval du pouvoir central et, d'autre part, que l'apanage de la décision n'appartiendra plus aux seuls représentants du peuple, élus au suffrage universel mais que celle-ci devra être partagée et tenir compte d'une nouvelle forme d'opposition, extrême dans son expression, par rapport aux procédures prévues par la loi. Les enquêtes d'utilité publiques avaient, ici et là, du plomb dans l'aile et il ne faut pas aller loin, ici, en Nouvelle Aquitaine pour le mesurer à propos du GPSO, la poursuite du Grand Projet Sud Ouest de la grande vitesse, au-delà de Bordeaux.

 

Passons sur la bonne manière éventuelle faite à un ministre engagé comme un "symbole" au sein du gouvernement, Nicolas Hulot..On peut penser que le binôme de l'exécutif ne s'est pas senti prisonnier de cette alliance et a plutôt cherché à en finir, comme il l'avait annoncé, avec cette histoire incroyable, ce dossier aux allures de capharnaüm.

Ce faisant, redisons-le, il a entériné la fracture entre les élus et les représentants divers d'une opposition activiste, des plus pacifiques aux plus radicaux qui, en occupant un périmètre rural, ont crée en quelque sorte une situation irréversible. Les Zadistes de Notre-Dame-Des-Landes mais aussi ceux qui, ici et là, en Alsace sont actifs ou, demain, en Gironde ne dorment que d'un oeil, peuvent entretenir tous les espoirs, acheter par anticipation des terrains susceptibles d'être impactés par des grands projets et les bloquer. Les tenants d'une écologie radicale sortent confortés de cet interminable conflit et, écrire cela, ce n'est pas prendre position en faveur d'un aéroport dont le projet n'avait sans doute plus la même nécessité que celle imaginée, voilà 50 ans; c'est considérer que, désormais, on ne pourra plus ignorer ce courant et qu'il faudra prendre de plus en plus en compte en plus de l'économie, la dimension environnementale, sociale et, osons le mot, culturelle de tout aménagement. Les tentatives qui naguère ont vu le jour avec l'organisation de " Débats publics", encadrés par la loi participaient de cette volonté; elles n'ont pas donné les résultats espérés. Le législateur devrait bien rouvrir un pareil chantier.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
40759
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 22/01/2018

Ce sont d'abord nos gouvernants régionaux et nationaux qui ont "mis du plomb dans l'aile" aux enquêtes d'utilité publique en déclarant d'utilité publique des projets pour lesquels le rapporteur d'enquête avait émis un avis contraire. On l'a vu pour GPSO et pour la voie ferrée Oloron-Bedous.

Patrick LANTRES | 22/01/2018

Ah si nos gouvernants et même le Conseil d’Etat avaient eu la sagesse d’arriver à la même conclusion que vous pour la nouvelle LGV Paris Bordeaux !! En effet le social (donc le volet humain) n’est que survolé. Savez-vous que dans le dossier d’enquête publique le volet humain ne représente que quelques dizaines de pages sur les 3800 pages du dossier ? Savez-vous que pour l’environnement il a été mis en place, lors de la conception d’un projet, le concept ERC (Eviter, Réduire, Compenser) … on cherche d’abord à éviter, ce qu’on ne peut pas éviter on fait tout pour le réduire et en fin de compte si on ne peut pas réduire on le compense. Ainsi, par exemple, en Vienne pour 1 arbre abattu on a compense par 2 arbres replantés. Idem pour des mares détruites etc… mais l’homme, qui est une composante de l’environnement, a-t-on compensé la perte de valeur mobilière des riverains ? Non ! Savez-vous quel est le niveau de cette perte ? entre 30 et 50% et encore quand les habitations sont vendables. Alors oui il est grand temps à ne plus prendre en compte que le volet économique. Il est encore temps de compenser la perte des valeurs des habitations. M. Alain Rousset dans ses vœux insiste sur le volet humain et social. M. Alain Rousset…. Appliquez vos paroles à vos actes et imposez à l’Etat, qui êtes le grand défenseur de la LGV, de compenser cette perte de valeur immobilière

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires