Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.




- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

SOS! Gare aux pièges de la jacquerie du diesel

Certes nous ne sommes plus au temps de la gabelle et des révoltes du sel, si indispensable à l'alimentation paysanne au Moyen âge. Mais dans ce cher et « vieux pays », toujours prompt aux jacqueries quand il est habité par le sentiment de l'injustice, il s'en prépare une, celle, qu'on appellera par simplification la jacquerie du diesel, qui pourrait hélas mal tourner. Les réseaux sociaux qui sont devenus, pour le pire et quelquefois le meilleur, la caisse de résonance des colères populaires débordent d'appels à blocage divers, le 17 novembre prochain. Et il y respire, à côté de compréhensibles coups de gueule, une atmosphère qui, ici et là, sent la tentation insurrectionnelle.

Insurrection ? Vraiment ? ll n'est pas sûr, d'ailleurs, que le gouvernement ait pris, jusqu'à ce jour, la juste dimension de ce que nous observons et sentons dans les territoires. Et, spécialement à quelques encablures des grandes villes, là d'où partent bon nombre de citoyens pour rejoindre leur travail. Ceux d'entre eux, précisément, qui ont basculé dans une forte exaspération que l'argument écologique, la volonté de cohérence affichée par le pouvoir qui met en avant la nécessaire transition énergétique pour augmenter le niveau des taxes à côté de la hausse du pétrole brut, sont prêts à assumer des gestes inédits, c'est à dire qui ne leur ressemblent pas. Ecrire cela ne revient pas à légitimer de possibles violences mais à mettre, modestement, en garde. Car le péril existe dans cette France où les violences de toutes sortes ont tendance à prospérer.

Un des intellectuels les plus bienveillants que nous connaissions, Axel Kahn, publiait ces dernières heures une abominable affiche, dénichée sur Facebook, émanant de la droite de l'extrême droite, de ces groupuscules identitaires dont les thèses et les méthodes font peur et qui rêvent, bien sûr, de saisir l'opportunité de ce climat pour en découdre. On y lit l'horreur suivante : « Contre le racket fiscal judéo-bolchevique sur le prix des carburants manifestons le 17 novembre » Et Kahn d'écrire : « Parce que je crois vraiment que l’atmosphère mondiale a à voir avec celle des années trente; parce que la conquête du pouvoir, en France comme ailleurs en Europe, par une droite xénophobe et nationaliste n’a jamais, depuis la dernière guerre, puis l’affaire algérienne chez nous, été moins improbable.... Manifester avec l'extrême droite alors que partout elle menace, jamais, jamais. »

 

Axel Kahn peut être entendu lorsqu'il écrit « Que des républicains humanistes soutiennent la mobilisation du 17-11 me bouleverse. Et d'ajouter : « Les ralliés républicains et insoumis à l’action de l’extrême-droite le font, en tout cas pour les premiers, au nom du « droit à la mobilité. » ...Si les défenseurs de la mobilité des personnes handicapées - j’en suis - se mobilisent pour que ces citoyen-nes ne soient pas impactés, je serai avec eux. Si les défenseurs des travailleurs pauvres, banlieusards et ruraux, revendiquent de justes compensations à l’introduction d’une fiscalité écologique conçue pour faire baisser l’usage d’hydrocarbures sur les routes, s’ils demandent des exonérations ciblées, je les soutiens. »

En tout cas, le climat qui s'installe deux semaines avant le 17 novembre, nécessite une vraie prise de conscience qui ne doit pas être obscurcie par les outrances de certain ministre irresponsable. Celle de ce Monsieur Griveaux qui a provoqué le pays avec son concept de « fiscalité comportementale » et dont les dégâts ont bien du mal à être réparés par les efforts de pédagogie d'un premier ministre, à la fois conscient des enjeux socio-économiques et du danger extrémiste.

Nouvelle-Calédonie: le non à l'indépendance

Il y a des moments dans l'histoire d'un pays où il est important de se souvenir du rôle majeur que quelques hommes, peu nombreux, ont joué, non seulement pour éviter le pire mais aussi pour jeter les bases du meilleur. En ce jour où la Nouvelle- Calédonie sous l'oeil des observateurs internationaux a voté en masse lors de ce réferendum qui devait trancher la question de son indépendance, pensons à la pugnacité d'un premier ministre nommé Michel Rocard qui au terme de négociations marathon a arraché ces accords de Matignon entre kanaks et caldoches, entre Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur. Ce chemin de paix ouvert au lendemain des terribles événements d'Ouvéa qui actait la tenue de ce référendum, trente ans plus tard. Chacun de ces trois hommes ne sont plus en vie, le leader kanak ayant payé de sa vie le choix qu'il avait fait de croire la paix possible entre les communautés. Ne croyons pas pour autant que la Nouvelle-Calédonie soit arrivée au terme de son chemin vers la souveraineté que 43,6% de ces citoyens ont cru possible, ce 4 novembre. Mais l'honneur de la France sera de l'y conduire, si elle le veut, lors d'autres étapes référendaires prévues par les accords de Nouméa.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4092
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires