Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Trois questions à Nicolas Thierry : "L'agence régionale de la biodiversité sur de bons rails"

21/01/2018 | En visite cette semaine en Haute Vienne, le vice-président de la Région en charge de l'environnement et de la biodiversité a fait le bilan de son action.

Nicolas Thierry, vice président de la Région en charge de l'environnement et de la biodiversitéc

Depuis le début de la mandature, les élus écologistes du Conseil régional ont obtenu la création d'un conseil permanent de la transition énergétique et depuis décembre dernier, une agence régionale de la biodiversité. Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité, détaille les missions de cette nouvelle instance dont le siège social est à Poitiers. Un des objectifs est d'offrir notamment un espace de dialogue et de concertation à des acteurs qui ne parlent jamais ensemble, exemple la ligue de protection des oiseaux et les fédérations de chasseurs.

@qui! -Quel est le bilan de vos actions depuis le début de la mandature au sein du Conseil régional.?
Nicolas Thierry - Cela a été à 100 à l'heure. Je m'étais fixé plusieurs objectifs. Je suis assez content, car ils sont en bonne voie. Maintenant il faut les faire vivre. Dans les deux premières années, notre volonté était de crééer une agence régionale de la biodiversité. Il a fallu fusionner ce qui existait dans les trois anciennes régions. En Aquitaine, il existait une agence, en Poitou-Charentes aussi et en Limousin, des politiques étaient menées sur ce sujet mais sans instance de coordination. Ma volonté était aussi de mettre une attention particulière sur les pollinisateurs. Depuis juin 2017, il existe un plan régional de sauvegarde des pollinisateurs.  Ce plan prévoit quatre grands axes : améliorer la connaissance pour mieux préserver les pollinisateurs, informer et sensibiliser les citoyens, construire l’exemplarité régionale et, surtout, pierre angulaire du plan, restaurer les habitats naturels. En décembre, nous avons aussi présenté une stratégie globale régionale en faveur de la protection de la biodiversité. On va par exemple proposer à des territoires qui le souhaitent de les labelliser, territoire vert et bleu. Ce sont des territoires qui vont s'engager pour préserver leur patrimoine naturel.

@qui!- Où en est la mise en route de l'Agence régionale de la biodiversité ? 
N T -  L'agence régionale de la biodiversité est sur de bon rails puisqu'elle a été créée début décembre. Elle réunit une vingtaine d'agents et elle est présidée par le scientifique Alain Dutartre, hydrobiologiste et spécialiste des milieux aquatiques. Son siège social est au Futuroscope à Poitiers. L'Agence organise ses réunions aussi bien à Bordeaux, à Poitiers qu'à Limoges. L'Agence se veut ancrée au plus près des territoires car la biodiversité touche à de nombreux domaines transversaux. Exemple, lorsqu'une commune décide la construction d'un nouveau supermarché, il y a un impact. La biodiversité, cela peut être aussi la manière dont on va gérer une forêt, ou encore, le choix d'un type d'agriculture. Contrairement au climat, la biodiversité, c'est plus précis. La biodiversité, ne sera préservée qu'au niveau local, que si localement on est capable de modifier nos pratiques.  L'agence se veut un apport en termes d'accompagnement , d'ingénierie et un lieu d'échanges et de concertation.  

@qui! - Quelles  en sont les missions ?
N T - Cette agence a trois missions. La première est d'être un forum d'acteurs, faire de rencontrer sur le territoire un certains nombre d'acteurs sur des problématiques très précises, telles les pollénisateurs, la moule perlière, le loup. Un des objectifs est de réunir et de faire débattre ensemble et de trouver des points d'accord entre des gens qui ont des intérêts spontanément assez éloignés. La deuxième mission, c'est l'accompagnement. Exemple, aujourd'hui une commune de taille modeste veut entamer la réforme de son PLU, et elle n'a pas forcément les compétences  en interne. L'agence aura un rôle d'outil et sera en mesure d'orienter ces élus locaux sur des acteurs de terrain pour des missions de conseils. La troisième mission est fondamentale. Elle concerne le recueil des données scientifiques, qui sont aujourd'hui éparpillées entre plusieurs instances : le CNRS, les fédérations de chasse, de pêche, les agences de l'eau. Aujourd'hui, les données existent mais pour les croiser et les analyser, cela reste complexe. L'Agence va passer une convention avec chacun de ces organismes qui créent de la donnée, après les avoir identifiés, pour en premier lieu y avoir accès et ensuite permettre une mise en commun. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4338
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !