Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/20 | Les Jardins de l'Imaginaire à Terrasson (24) rouvrent le 30 mai

    Lire

    Après les jardins d'Eyrignac et de Marqueyssac, c'est autour des Jardins de l'Imaginaire à Terrasson-Lavilledieu de recevoir à nouveau les visiteurs à partir du samedi 30 mai. Face au contexte sanitaire, le port du masque sera obligatoire. Les visites seront uniquement guidées et limitées à 9 personnes à la fois. Il faut donc réserver à l'avance. Les départs sont programmés de 10 h à 11 h 30 et de 14 h à 17 h 30. La saison doit durer jusqu'au 31 octobre.

  • 25/05/20 | Drones: L'UAV Show 2020 annulé, mais pas oublié

    Lire

    Initialement prévu les 15, 16 et 17 septembre à Bordeaux, la 10ème édition de l'UAV Show est annulé. Mais, pour ne pas être absent une année de plus l'événement se déclinera en 3 temps forts tout au long de l'année 2020/2021. Le 16 septembre avec l'UAV Day, rdv au centre d'essais CESA Drones et en ligne, entre expositions statiques, démonstrations en conditions réelles sur des applications métiers et tables rondes. Au printemps 2021, dans le cadre du salon Electric Road. Et enfin les 19, 20 et 21 octobre 2021, l'UAV Show fêtera ses 10 ans au Parc des Expositions de Bordeaux.

  • 25/05/20 | Un projet de "circuit pré-historique" inter-départemental

    Lire

    A l'initiative de la Maison de la Dame de Brassempouy (musée sur la préhistoire et Archeoparc dans les Landes), un projet de coopération, accompagné par la Région a vu le jour entre 5 sites préhistoriques du Grand Sud-Ouest : les Grottes d'Isturitz et Oxocelhaya (Pays Basque), la Maison de la Dame de Brassempouy (Landes), le site de Castel Merle (Dordogne), le musée d'Arudy (Béarn) et l'espace préhistorique de Labastide (Hautes-Pyrénées). Les sites partenaires construisent leur projet autour de l'Itinérance, à l'image de celle des hommes de la préhistoire entre ces sites, au gré de la saisonnalité des campements.

  • 25/05/20 | Aéro: des cabines connectées et modulables fabriquées à Rochefort

    Lire

    Equipementier aéronautique depuis plus de 40 ans, l'entreprise Simair à Rochefort développe une stratégie d'innovation de produits et de services en proposant notamment une nouvelle gamme d'équipements modulables permettant aux compagnies aérienne de reconfigurer des avions (3000 par an) en réduisant les coûts environnementaux mais aussi financiers sur la destruction et le réaménagement. La Région soutient son projet de développer une seconde génération de ces produits avec des matériaux recyclables, connectés et adaptables tout au long de leur vie à hauteur de 892 316 €.

  • 25/05/20 | Des planches de surf sur-mesure et écoresponsables produites à Anglet

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente, les élus régionaux ont voté une subvention de 20 000€ à Hexa (Anglet - 64), afin de soutenir l'amorçage de cette start-up émergente de la filière Glisse, engagée dans une démarche de production écoresponsable, dans un contexte économique tendu compte tenu de la crise sanitaire Covid-19. La start-up a l'ambition de fabriquer localement et de commercialiser sous sa propre marque des planches de surf sur-mesure (imprimées en 3D), à partir de plastique recyclé. 9 embauches sont prévues sur les 3 années à venir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Esprit de Vélox ou la naissance d’un navire de recherches interdisciplinaires

11/10/2019 | Un ingénieur rochelais planche sur un projet de bateau à faible impact pour mener des recherches transversales et interdisciplinaires

François Frey sur son bateau à La Rochelle

L’ingénieur rochelais François Frey a un rêve : créer le premier navire d’exploration autonome en énergie et à faible impact environnemental. Baptisé Esprit de Vélox, ce mastodonte de 55 mètres serait surtout une plateforme de recherches interdisciplinaires en mer pour trouver des solutions aux défis climatiques, énergétiques et environnementaux de demain. Il présente son projet ce samedi à 14h au musée maritime de La Rochelle, dans le cadre de la programmation de la Fête de la Science de l’Université de La Rochelle (gratuit).

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Cette aphorisme de Ganghi, François Frey l’a fait sien après des années à râler contre le décalage entre notre conscience de la dégradation de l’environnement et l’absence d’actions concrètes. Durant près de deux décennies, cet ingénieur issu des Arts et Métiers a eu accès aussi bien aux rapports de recherches des scientifiques qu’aux projets d’innovations technologiques des grandes entreprises. Et le temps de tirer deux conclusions : « D’une part, les rapports des chercheurs sont peu accessibles au grand public. D’autre part, entre la recherche ou l’ingénierie, chacun travaille dans sa spécialité sans se préoccuper de ce que font les autres. C’est un univers où tout le monde est en concurrence et où chacun rêve de trouver LA solution qui nous permettra de nous passer du pétrole et du charbon […] sans se dire qu’on peut trouver des complémentarités chez les uns et les autres. Tout est cloisonné, figé». Les volontés ne manquent pourtant pas et François Frey veut leur permettre de se rencontrer.

L'Esprit de Vélox, une référence historique

Le déclic lui vient dans la forêt Amazonienne, lors d’une mission bénévole auprès d’une ONG en 2013. Le trop plein d’absurdités constatées dans son quotidien d’occidental, la confrontation à d’autres réalités du monde et les longues nuits équatoriennes lui font coucher en une semaine son projet de navire de recherches sur un cahier d’écolier. Il l’appelle Esprit de Vélox en référence à une goélette futuriste de la fin du XIXe siècle rassemblant les technologies de pointe de l’époque. François Frey imagine une embarcation de 55 mètres de long par 20 mètres de larges pouvant accueillir 35 personnes. A son bord, toutes les énergies renouvelables du moment pour le faire fonctionner et limiter ainsi son impact sur l’environnement. Il compte y rassembler ingénieurs, industriels et chercheurs pour leur permettre de créer ensemble des solutions aux défis climatiques, environnementaux, énergétiques et socio-économiques de demain. Son projet étend l’interdisciplinarité aux Sciences Humaines et au monde artistique, « car les grandes avancées du monde se sont toujours faites avec les idées des Sciences Humaines » analyse-t-il. Toujours dans cet esprit d’approche globale des problématiques,  il a opté pour un super laboratoire mobile en mer plutôt que fixé à terre, dans le but de « permettre aux chercheurs de mieux appréhender les différents paramètres et besoins des territoires explorés, afin d’apporter des solutions spécifiques à chacun.» Si les idées sont bien là, il reste à mettre sur pied ce projet à 115 millions d’euros et ce n’est pas une mince affaire.

 

Le projet Esprit de velox en 3D

Premiers fonds en juillet 2018

A ceux qui le traitent d’utopiste, François Frey rétorque : « Si c’est dans le sens de concevoir des choses qui n’existent pas, j’en suis un. Si c’est dans le sens d’inventer des choses qui ne se feront jamais, c’est n’est pas moi ». Les débuts du projet, lancé en 2014, sont « très solitaires », mais la détermination et la pugnacité de cet ancien de La Marine finissent par payer. La Région, l’Union européenne et l’équipe du Solaar Impulse s’intéressent de près à son projet. En juillet 2018, un des leaders mondiaux des technologies d’avant-garde, la société ABB, signe un partenariat avec le programme Esprit de Vélox pour fournir le matériel de fabrication et de stockage de l’énergie, « soit l’équivalent de 25 à 30 millions d’euros en équipements, sur le coût total du projet », estime-t-il. « ABB  accompagne les projets innovants depuis longtemps, comme Solaar Impluse, expliquent les dirigeants d’ABB, Si on regarde l’ensemble des technologies nouvelles, elles ont à peu près toutes été éprouvées mais jamais ensemble dans un environnement précis. C’est une innovation porteuse de sens en termes de défi technologique mais également de valeurs, et pour nous, ce ne peut être qu’un projet fédérateur pour nos salariés. »

Objectif pole Sud

C’est le début, non pas de la consécration mais de la concrétisation.  En février 2019, l’équipe d’Esprit de Vélox qui s’est constitué autour de lui, lance un fonds de dotation, espérant attirer d’autres mécènes.  Et ça marche : « Sur les 66 millions de programme en recherche et développement, nous avons rentré 28 millions de mécénat ». Cet été, le projet en était à sa phase de collecte de fonds pour lancer la construction du bateau, qui devrait prendre deux ans. « On a identifié un chantier naval qui pourrait faire l’affaire », explique François Frey, qui cherche une entreprise capable de créer un navire de type grand trimaran ou catamaran, capable de résister aux conditions extrêmes des pôles, où devraient se concentrer les premières missions. L’Ifremer s’est greffé au projet pour aider à adapter l’intérieur du bateau en termes d’équipements. L’objectif est de démarrer la construction en 2020 pour une livraison en 2022 et ses premiers tours en mer. La première expédition consisterait à faire une boucle de cent jours sur l’Atlantique avec une quinzaine de scientifiques à bord.  

 

François Frey en 5 dates :

Avril 1966 : naissance de François Frey en Bretagne.
1990 : décroche son diplôme des Arts et Métiers et intègre la Marine Nationale à Brest.
1995 : arrivé à La Rochelle
2014 : lancement du projet Esprit de Vélox
Juillet 2018 : signature avec le premier mécène d’Esprit de Vélox, la société ABB
Juillet 2019 : présentation du projet à l'exposition Mer XXL à Nantes

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6748
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !